Oualata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oualata
(ar) ولاته
Vue aérienne
Vue aérienne
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Hodh Ech Chargui
Maire Mohamed Ould Allali
Géographie
Coordonnées 17° 18′ 00″ N 7° 01′ 00″ O / 17.3, -7.016667 ()17° 18′ 00″ Nord 7° 01′ 00″ Ouest / 17.3, -7.016667 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Oualata

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Oualata

Oualata (ou Walata, en arabe : ولاته) est une ville et une commune de la région (wilaya) Hodh Ech Chargui, dans le sud de la Mauritanie. Comme ceux de Ouadane, Chinguetti et Tichitt, le ksour (village fortifié) de Oualata est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1996[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Soninkés y ont construit l'une des plus anciennes villes du continent africain. La ville actuelle a été fondée au VIIe siècle et intégrée à l'empire du Ghana. Elle fut détruite en 1076 et restaurée en 1224, redevenant un poste commercial sur les routes du Sahara. Oualata connut son apogée au XVe siècle, lorsque caravaniers et lettrés y faisaient étape et la surnommaient rivage de l'éternité.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Une façade décorée

Oualata se singularise par les façades de ses maisons qui sont richement décorées et repeintes après chaque saison des pluies.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur le site du patrimoine mondial: Anciens ksour de Ouadane, Chinguetti, Tichitt et Oualata

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Oualata », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 381-383 (ISBN 9780810855960)
  • Sylvie Amblard-Pison, Communautés villageoises néolithiques des Dhars Tichitt et Oualata (Mauritanie), J. & E. Hedges, Oxford, 2006, 351 p. (texte remanié d'une thèse d'Art et Archéologie soutenue à l'Université Paris 1 en 1999)
  • Alassane Harouna Boye, J'étais à Oualata : le racisme d'État en Mauritanie (préface de Samba Thiam), L'Harmattan, Paris, Montréal, 1999, 166 p. (ISBN 2-7384-7329-6)
  • Ethmane Ould Dadi, Oualata : une nouvelle approche des sources d'une cité de Mauritanie orientale, Université Paris 1, 1982, 79 p. (Mémoire de Maîtrise d'Histoire)
  • Djinn Jacques-Meunié, Cités caravaniéres de Mauritanie : Tichite et Oualata, CNRS, Paris, 1957, 17 p. (extrait du Journal de la Société des africanistes, xxvii, 1, p. 19-35)
  • Paul Marty, Les Chroniques de Oualata et de Nema (Soudan français), Paul Geuthner, Paris, 1927 (extrait de la Revue des études islamiques, 1927, cahiers III et IV, p. 355-575
  • Théodore Monod, Un épisode de la conquête du Soudan (Oualata, 1912), Junta de Investigações coloniais, Lisbonne, 1952 (tiré à part de Conferência Internacional dos Africanistas Ocidentais em Bissau, 1947, vol. V, 2a parte, Lisboa 1952, p. 433-435)
  • Michal Tymowski, Famines et épidémies à Oualata et à Tichit au XIXe siècle (extrait de Africana Bulletin (Varsovie), 1978, no 27, p. 35-53

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Oualata ou la loi du Coran ; Oualata ou le temps suspendu, films documentaires réalisés par Pierre Barde, CNRS Diffusion, Meudon, 1976 (VHS)