Ouadjet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouadjet
Divinité égyptienne
Caractéristiques
Nom en hiéroglyphes
M13 M17 M17 X1 I12

ou
N33 N33 N33
M13
X1 I13
Translittération Hannig Wȝḏ.t
Représentation Cobra dressé coiffé de la couronne rouge (Decheret)
Culte
Région de culte Égypte antique
Temple(s) Bouto (Basse-Égypte)

Dans la mythologie égyptienne, Ouadjet (appelée également Bouto) est une déesse cobra originaire de la ville de Bouto dans nord du delta du Nil. Elle est la protectrice de la Basse-Égypte.

Dans son rôle de protectrice du pharaon, elle est associée à la déesse vautour Nekhbet symbole de Haute-Égypte. Elles forment ensemble le symbole redondant des deux terres (le nord et le sud) réunies au nom de pharaon. Elles étaient toutes deux présentes sur le diadème du roi. Sur les parois des temples et des tombeaux, elle apparaissait sous les traits d'une femme portant la couronne rouge de Basse-Égypte.

Toujours aux côtés de la déesse vautour Nekhbet, elles sont « les deux maîtresses » (ou « les deux dames ») introduisant le nom de Nebty, deuxième nom de la titulature des pharaons.

Identifiée à l'Œil de Rê (Uræus), elle est représentée de deux manières :

  • sous la forme d'un cobra dressé qui, au front du roi, menace de cracher le feu sur ses ennemis ;
  • ou coiffée de la couronne rouge du Nord.

Ouadjet apparaît aussi, à la Basse époque, sous la forme d'une femme à tête léontocéphale dans une série de bronze de la XXVIe dynastie. La série est aussi composée de statues d'Horus, qui est ici considéré comme le fils de Ouadjet. Les décors des trônes sur lesquels sont assis les divinités reprennent les thèmes de l'unification de l'Égypte et l'enfance d'Horus dans les marais de Chemmis, situé près de Bouto.

Hommage[modifier | modifier le code]

Ouadjet (sous le nom de Bouto) est une des 1 038 femmes représentées dans l'œuvre contemporaine de Judy Chicago, The Dinner Party, aujourd'hui exposée au Brooklyn Museum. Cette œuvre se présente sous la forme d'une table triangulaire de 39 convives (13 par côté). Chaque convive étant une femme, figure historique ou mythique. Les noms des 999 autres femmes figurent sur le socle de l'œuvre. Le nom de Bouto figure sur le socle, elle y est associée à la déesse serpent, cinquième convive de l'aile I de la table[1].

Références[modifier | modifier le code]