Ouémé (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le département, voir Ouémé.

6° 21′ 11″ N 2° 26′ 39″ E / 6.35317, 2.44414 ()

Ouémé
Embouchure de l'Ouémé à Cotonou
Embouchure de l'Ouémé à Cotonou
Caractéristiques
Longueur 500 km
Bassin ~50 000 km2
Débit moyen 170 m3/sBonou)
Régime pluvial tropical
Cours
Source département d'Atacora
· Coordonnées 6° 21′ 11″ N 2° 26′ 39″ E / 6.35317, 2.44414 (Source - Ouémé)  
Embouchure l' Océan Atlantique
Géographie
Pays traversés Drapeau du Bénin Bénin

L'Ouémé est un fleuve qui coule au Bénin. Il est de loin le plus important cours d'eau du pays, après le Niger qui pour le Bénin est un fleuve frontière.

Géographie[modifier | modifier le code]

« Passage de l'Ouémé, 2 octobre 1892 »

L'Ouémé prend naissance dans la chaîne de l'Atacora au nord-ouest du Bénin, au sein du département d'Atacora. Sa longueur approximative est de 500 kilomètres.

Dès sa naissance, il coule en direction du sud, orientation qu'il maintient tout au long de son parcours. En fin de parcours il se divise en deux branches, l'une se jetant dans le lac Nokoué qui fait partie du delta du Niger près de Cotonou, l'autre dans la Lagune de Porto Novo.

Le long du fleuve la forêt pluviale prospère.

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Ouémé reçoit d'abord à gauche les eaux de l'Okpara, son affluent principal puis celle du Zou en rive droite.

Hydrométrie - Les débits à Bonou[modifier | modifier le code]

Le débit du fleuve a été observé pendant 45 ans (1948-1992) à Bonou, localité située à 167 kilomètres de son débouché dans la lagune de Porto Novo[1].

À Bonou, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 170 m3/s pour une surface prise en compte de quelque 46 990 km2, soit plus de 90 % du bassin versant du fleuve.

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant atteint ainsi le chiffre de 114 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme satisfaisant dans le contexte du climat moyennement humide de la région.

L'Ouémé est un cours d'eau modérément abondant mais irrégulier. Il connait de décembre à mai une importante saison de maigres avec baisse sévère de son débit. Le débit moyen mensuel observé en février (minimum d'étiage) n'atteint que 2,7 m3/s, soit plus de 220 fois moins que le débit moyen des mois de septembre et d'octobre, ce qui témoigne de sa très grande irrégularité saisonnière. Sur la durée d'observation de 45 ans, le débit mensuel minimal a été de 0 m3/s (complètement à sec), tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 1 175 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Bonou
(données calculées sur 45 ans)

Économie[modifier | modifier le code]

La pêche constitue une source de revenus appréciable pour les populations riveraines. Le poisson ainsi que l'eau douce préalablement traitée sont exportés vers le Nigeria voisin ainsi que vers le Togo.

Un projet de développement de la vallée de l'Ouémé a débuté, en vue d'améliorer la production agricole de la vallée.

La navigation est rendue difficile à cause de rapides. Elle est cependant possible pendant la saison des pluies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Ouémé à Bonou, GRDC

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Colombani, J. Sircoulon, F. Moniod et J. Rodier, Monographie du Delta de l’Ouémé, Rapport ORSTOM, 1972, 200 p.
  • Jacques Sircoulon, Monographie de l'Ouémé supérieur (Dahomey), Université de Paris, 1963, 179 p. (thèse de 3e cycle de Sciences)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]