Otto René Castillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castillo.

Otto René Castillo

Activités Poète
Naissance 25 avril 1936
Quetzaltenango (Guatemala)
Décès 19 mars 1967 (à 30 ans)
Zacapa (Guatemala)
Langue d'écriture Espagnol
Genres Poésie

Otto René Castillo, né le 25 avril 1936 à Quetzaltenango (Guatemala) et mort le 19 mars 1967 (à 30 ans) à Zacapa (Guatemala), est un poète guatémaltèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1954, en raison de son opposition au coup d'État contre le gouvernement de Jacobo Arbenz, il s'exile au Salvador où il occupe divers emplois. Il rentre chez lui quatre ans plus tard et étudie le droit à l'Université de San Carlos. L'année suivante, il obtient une bourse pour étudier la littérature et part en République démocratique allemande (RDA) qu'il quitte par la suite pour rejoindre un groupe de cinéastes qui filment les soulèvements populaires de l'époque (la brigade Joris Ivens).

En 1964, il retourne au Guatemala. Le pouvoir politique le nomme représentant de son pays au sein du Comité d'Organisation du Festival Mondial de la Jeunesse et par la même a l'occasion de voyager dans différentes parties du monde. En 1966, il rentre chez lui et rejoint la guérilla des Forces armées rebelles (Fuerzas Armadas Rebeldes (es)) avant d'être capturé le 19 mars 1967 dans la Sierra de las minas par les forces gouvernementales. Castillo fut sauvagement torturé 5 jours durant et fusillé avec treize autres personnes (dont sa compagne Nora Paiz Carcomo[1]) participantes à l'insurrection. Son poème le plus mémorable est intitulé « Allons patrie marcher, je t’accompagne, je me rendrai aveugle pour que tu aies des yeux, je me rendrai muet, pour que tu chantes[2]. »

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Fiche de Nora Paiz sur ecured.cu.
  2. Texte original : « Vamos patria a caminar, yo te acompaño, yo me quedaré ciego para que tengas ojos, yo me quedaré sin voz para que tú cantes. » in (es) « Otto René Castillo (1936-1967) », sur nodo50.org (consulté le 12 mars 2014) [PDF]

Liens externes[modifier | modifier le code]