Otto Rahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rahn.

Otto Rahn

alt=Description de l'image Otto_Rahn..jpg.
Naissance 18 février 1904
Michelstadt, Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès 13 mars 1939 (à 35 ans)
Massif de l'Empereur, Drapeau de l'Allemagne nazie Autriche
Nationalité Allemande
Profession

Otto Rahn (1904-1939), écrivain et archéologue allemand, est né le 18 février 1904 de Charles et Clara Rahn, à Michelstadt dans l'Odenwald. Il est l'auteur de deux ouvrages consacrés à la légende du Graal et à la croisade contre les Albigeois, Croisade contre le Graal (1933) et La Cour de Lucifer (1937).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Otto Rahn est né en 1904 à Michelstadt dans l'arrondissement d'Odenwald (Hesse), fils aîné d'un juriste allemand, Charles Rahn, et de sa femme Clara (née à Hambourg).

En 1910, les Rahn s'installent dans la ville de Bingen am Rhein dont le jeune Otto fréquente le Gymnasium jusqu'à l'éclatement de la Première Guerre mondiale. Otto Rahn se passionne pour les mythes et épopées germaniques, comme celle de Siegfried « le tueur de dragons ». Il développe aussi une incompréhension du christianisme dans lequel il grandit, et se rapproche des traditions païennes, ce qui lui vaudra de dire plus tard : « Mes ancêtres étaient païens et mes aïeux hérétiques ». Il poursuit ses études à Giessen et y décroche son Abitur (le baccalauréat allemand) en 1922. C'est là que naît, sous la conduite de Freiherr von Gall, son professeur de religion, sa fascination pour les Cathares. Il s'intéresse aussi aux troubadours; aux trouvères, tel Guiot de Provins ; mais également aux Minnesänger tel Wolfram von Eschenbach.

Rahn commence alors des études de droit, d'abord à Giessen, puis à l'université de Fribourg-en-Brisgau et enfin à l'université de Heidelberg. Durant celles-ci, il se met à fréquenter le cercle constitué autour du poète Stefan George, notamment son professeur d'histoire littéraire, Friedrich Gundolf. En 1925, il interrompt ses études pour travailler comme voyageur représentant placier pour divers éditeurs. Il garde néanmoins des contacts avec son cercle littéraire et, en 1928, complète ses études universitaires en littérature et philologie. Il fait alors la connaissance du poète et écrivain Albert H. Rausch[1],[2].

Voyages d'étude[modifier | modifier le code]

Rahn mena plusieurs expéditions dans l'Ariège français où il espérait prouver la véracité historique de la légende de Parsifal de Wolfram von Eschenbach et ainsi trouver le Graal qu'il croyait être un symbole païen. Il y rencontra entre autres Antonin Gadal, Maurice Magre, Déodat Roché et la comtesse de Pujol-Murat.

Malgré l'insuccès de son premier ouvrage, il attire l'attention de Heinrich Himmler, qui s'intéressait aux thèmes ésotériques ; à tel point qu'Himmler a choisi d'offrir La Cour de Lucifer à Hitler pour son anniversaire, le 20 avril 1937. Rahn entra dans la Schutzstaffel (SS) comme archéologue en 1935 pour pouvoir effectuer ses recherches sur le catharisme.

Incorporé à l'état-major de Himmler, il y rencontre Karl Wolff et entretient des relations avec le mystérieux Karl Maria Wiligut, surnommé "le Raspoutine de Himmler". Sa progression rapide dans la hiérarchie SS l'amène au grade de Obersturmführer.

En 1939, il fut dénoncé pour son homosexualité et démissionna de l'organisation. Il fut retrouvé mort congelé le 13 mars 1939 sur le glacier de l'Empereur sauvage.

« La thèse d'Otto Rahn consistait pour l'essentiel à assimiler le château de Montségur à Montsalvage, le légendaire château du Graal, pour des raisons étymologiques. »

— René Nelli, préface de Croisade contre le Graal

On admet généralement qu'Otto Rahn a inspiré l'intrigue du premier et du troisième films de la série Indiana Jones de Steven Spielberg[3]. Le personnage figure également dans le complot imaginé par Philip Kerr dans le deuxième tome de sa "Trilogie berlinoise".

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Otto Rahn, Croisade contre le Graal (Kreuzzug gegen den Gral, die Geschichte der Albigenser, 1933), préfacé par René Nelli, Éd. Philippe Schrauben, 1985
  • Otto Rahn, La Cour de Lucifer (Luzifers Hofgesind, eine Reise zu den guten Geistern Europas, 1937)

Films[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Trimondi: Hitler, Buddha, Krishna – eine unheilige Allianz vom Dritten Reich bis heute. Ueberreuter 2002, pp. 264–265
  2. Franz Wegener: Alfred Schuler, der letzte deutsche Katharer. Gnosis, Nationalsozialismus und mystische Blutleuchte. Gladbeck 2003, ISBN 3-931300-11-0, pp. 67–69.
  3. [vidéo] Un film, une histoire "Indiana Jones", un documentaire de David Hickman (en), 46', Blink Films, 2008.