Otto Bemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Otto Peter Friedrich Bemberg (1er mai 1827, Cologne2 mars 1896, Paris), est un homme d'affaires, financier et industriel allemand-argentin. Il a joué un rôle de premier plan dans le développement de l'industrie argentine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Cologne, Otto Bemberg émigre en Argentine en 1850 et y épouse María Luisa Ocampo, la fille d'éminents propriétaires fonciers locaux. Il crée une entreprise spécialisée dans l'importation de produits textiles et l'exportation des céréales locales pour le marché européen.

Son père, Pedro Bemberg Boullé, était d'origine française et, en 1860, année où il est nommé consul général à Paris, Bemberg y crée la Distillerie franco-argentine.

La brasserie Quilmes, à l'époque de son inauguration 1890.

En 1867, à la veille de son départ, il fonde une entreprise de fabrication, The Franco Argentine Brewery, puis, à Paris de nouveau en 1888, la Banque Bemberg et la Brasserie argentine SA (Argentine Brewing, Inc.). Son fils, Otto-Sébastien, étudie la brasserie à l'université technique de Munich et, en 1928, à Paris encore, il fondera la Casa Argentina.

Des présidents Bartolomé Mitre et Nicolás Avellaneda, Bemberg obtient des commissions pour l'établissement de colonies agricoles dans la province de Santa Fe, alors pratiquement inexploitée. Conservant des intérêts financiers à Paris, lui et son fils mettent en place la brasserie argentine Quilmes en 1888. En 1890, précisément à Quilmes, dans la banlieue sud de Buenos Aires, ils inaugurent les locaux de brassage et d'embouteillage de leur société. L'installation, la plus grande et le plus moderne d'Argentine, éclipse très vite son principal concurrent, la brasserie Bieckert.

Bemberg est mort à Paris en 1896 et son fils Otto-Sebastián a conduit l'entreprise à une position dominante sur le marché local. Son plus jeune fils, Herman Bemberg, resté à Paris, compositeur célèbre, est le grand-père du ministre Jacques Stern, ainsi que l'aïeul de Carlos Miguens Bemberg (en) et de María Luisa Bemberg.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Otto Bemberg » (voir la liste des auteurs)
  • Paul Lewis, The Crisis of Argentine Capitalism, University of North Carolina Press, 1990.
  • Cahiers des Amériques Latines, no 15-18, 1977.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]