Otiorhynchus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Otiorhynques[1], Otiorhynches[2] ou Otiorrhynques[3] (Otiorhynchus) sont un genre d'insectes coléoptères de la famille des Curculionidae, originaire de la zone paléarctique. Plusieurs espèces de ces charançons sont des ravageurs des plantes, tant à l'état adulte que larvaire.

En Europe on rencontre près de 937 espèces et sous-espèces appartenant à ce genre.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Dégâts[modifier | modifier le code]

La présence des adultes se fait remarquer sur une plante par des découpes régulières en demi cercle, en bordure des feuilles. Il ne faut toutefois pas les confondre avec les découpes un peu plus grosses et parfaitement découpées faites par les abeilles coupeuses de feuilles.

Les larves, cachées dans le sol, dévorent les racines, puis remontent par la tige d'une plante dont elles font dépérir subitement le pied.

Lutte biologique[modifier | modifier le code]

Certaines espèces de nématodes (Heterorhabditis bacteriophora, Steinernema feltiae) entomopathogènes sont des parasites des othiorhynques et sont utilisées en lutte biologique pendant les phases de croissance des plantes (de mars à septembre dans l'hémisphère nord), et sur plusieurs années[4].

Les larves peuvent être contrôlées en utilisant une muscardine, maladie provoquée par des champignons parasites comme Beauveria bassiana ou Metharizium Anisopliae.

On peut aussi recourir à la lutte manuelle, en piégeant les adultes dans des récipients la nuit ou en extirpant les larves du sol. Certains répulsifs sont réputés les éloigner, tels que le marc de café en grande quantité ou une décoction de tanaisie (Tanacetum vulgare).

Enfin, ces insectes méditerranéens préfèrent un sol sec et chaud. En ajoutant un couvre-sol ou en augmentant les fréquences d'arrosage pour les plantes qui le supportent, les conditions de leur développement seront moins favorables. Dans le cas d'un plante en pot, il est possible de noyer adultes et larves en le plongeant dans l'eau une nuit entière.

Liste des espèces et sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (30 août 2014)[5] :

Selon ITIS (30 août 2014)[7] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  2. a et b Index des coléoptères sur le site Ephytia, consulté le 23 septembre 2014
  3. a, b, c, d, e, f, g et h Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  4. [PDF]fiche8-nematodes.pdf
  5. Catalogue of Life, consulté le 30 août 2014
  6. a, b et c Voir définition donnée par le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française.
  7. ITIS, consulté le 30 août 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :