Otarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otarie
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Otarie » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Otarie
Otarie
Taxons concernés

Plusieurs espèces des otariidés parmi les genres

Otarie est le nom vernaculaire de différentes espèces de mammifères marins appartenant à la famille des otariidés, de l'ordre des carnivores.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme semble avoir été inventé par François Péron pour désigner certaines espèces de mammifères marins que les scientifiques classaient parmi le taxon aujourd'hui obsolète des Phocacés. Le terme otarie dérive du grec ὠτάριον qui signifie « petite oreille »[1] et servait à désigner ces espèces aux petits appendices auriculaires. Certaines otaries sont également connues sous le vocable de lion de mer.

Noms vernaculaires et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

On distingue deux sous-familles d'otaries, les otariinés, otaries et lions de mer, et les arctocéphalinés, ou otaries à fourrure[2].

Biologie, comportement et écologie[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques générales des otaries sont celles des mammifères marins carnivores otariidés, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur comportement ou leur physiologie respective.

Les otaries et l'Homme[modifier | modifier le code]

Leur histoire a souvent été liée à celle des Hommes.

La chasse[modifier | modifier le code]

Elle fut le rapport initial de l'otarie avec l'homme. Nourriture très prisée, le massacre des otaries pris une proportion démesurée au cours du XIXe siècle. Ce n'est qu'en 1911, et sous la pression populaire, qu’on commença à les protéger.

Aujourd'hui, toutes les otaries ne sont pas protégées de la même manière. Les lions de mer et les otaries à fourrures connaissent des fortunes diverses. Ainsi, le lion de mer d'Australie est considéré comme une espèce en danger et est complètement protégée alors que l'Otarie à crinière est une préoccupation mineure pour l'Union internationale pour la conservation de la nature. Concernant les otaries à fourrures, une majorité des espèces est aujourd'hui menacée[2].

Spectacle[modifier | modifier le code]

Elles sont faciles à dresser et on les retrouve ainsi fréquemment dans le milieu du cirque et du spectacle[3]. Certaines vivent dans des parcs zoologiques marins, la finalité est la même que pour les dauphins dans les delphinariums : les montrer au public, générer des revenus et, dans une moindre mesure, les étudier et les préserver.

Utilisation militaire[modifier | modifier le code]

Plus facile à dresser que le dauphin[réf. souhaitée], elles sont régulièrement utilisées par les militaires pour un certain nombre de missions[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]