Oswald Veblen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veblen.

Oswald Veblen, né le 24 juin 1880 à Decorah dans l'Iowa et décédé le 10 août 1960, est un mathématicien américain, dont les travaux en géométrie et en topologie ont eu des applications en physique atomique et en théorie de la relativité. Il a démontré le théorème de Jordan en 1905.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père d'Oswald Veblen était un Norvégien, émigré aux États-Unis en 1847[1].

Veblen obtint un B.A. à l'université de l'Iowa en 1898 et un autre à l'université Harvard en 1900, puis un Ph.D. en mathématiques à l'université de Chicago en 1903, avec un mémoire intitulé A System of Axioms for Geometry et encadré par E. H. Moore[2].

Il enseigna les mathématiques à l'université de Princeton de 1905 à 1932. En 1926, il fut nommé à la chaire Henry B. Fine (de) de mathématiques. En 1932, il participa à l'organisation de l''Institute for Advanced Study à Princeton et, quittant cette chaire, devint le premier professeur de l'Institut, poste qu'il occupa jusqu'à son éméritat en 1950. Parmi ses étudiants de thèse[2] figurent J. W. Alexander, Alonzo Church, Philip Franklin (en), Banesh Hoffmann[réf. souhaitée], Harold Hotelling, Robert Lee Moore et J. H. C. Whitehead.

En 1961, l'American Mathematical Society, dont il avait été président en 1923-1924, créa en son honneur le prix Oswald Veblen en géométrie (en)[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Veblen a fourni d'importantes contributions en topologie et en géométries projective et différentielle – dont des résultats en physique moderne – ainsi qu'en théorie des ordinaux. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à l'élaboration de l'ENIAC, l'un des premiers ordinateurs électroniques.

Il a aussi publié en 1912 un article sur la conjecture des quatre couleurs (démontrée en 1976).

Livres de Veblen[modifier | modifier le code]

  • avec W. H. Bussey : Finite projective geometries, 1906
  • avec Nels Johann Lennes : Introduction to infinitesimal analysis; functions of one real variable, 1907
  • Collineations in a finite projective geometry, 1907
  • Non-Desarguesian and non-Pascalian geometries, 1908
  • avec John Wesley Young (de) : Projective geometry, 2 vol., 1910, 1918
  • Analysis Situs (en), 1922
  • The invariants of quadratic differential forms, 1933
  • avec J. H. C. Whitehead : The foundations of differential geometry, 1933
  • Projective relativity theory, 1933

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Oswald Veblen » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Oswald Veblen » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) John J. O’Connor et Edmund F. Robertson, « Oswald Veblen », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).
  2. a et b (en) Oswald Veblen sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. (en) Oswald Veblen Prize in Geometry sur le site de l'AMS

Liens externes[modifier | modifier le code]