Osvaldo Pugliese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pugliese.
Osvaldo Pugliese en octobre 2007

Osvaldo Pedro Pugliese (Buenos Aires, - Buenos Aires, ), pianiste et compositeur et chef d'orchestre de tango argentin. Sa musique est l'une des plus appréciée et diffusée par les danseurs de tango dans les milongas du monde entier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Osvaldo Pedro Pugliese est né le à Buenos Aires au le quartier de Villa Crespo dans une famille ouvrière.

Son père lui offre un violon à 9 ans sur lequel il commence à jouer, mais il se dirigera rapidement vers le piano. À 15 ans, il joue dans un café puis il accompagnera des films muets au cinéma (tels que ceux de Max Linder ou Charlie Chaplin).

Il commencera alors sa carrière avec des musiciens tels que Paquita Bernado, Enrique Pollet et Pedro Maffia de 1926 à 1929. Il s'associe ensuite avec le violoniste Elvino Vardaro et ils créent un premier sextet qui intégrera Alfredo Gobbi et Aníbal Troilo. Après avoir quitté ce premier ensemble, il rejoint les orchestres d'Alfredo Gobbi, de Roberto Firpo et Miguel Caló.

En 1924, il écrit son premier tango : "Recuerdo". En 1939, il crée définitivement son orchestre qui débuta le 11 août dans le café El Nacional. Son talent se confirme avec le titre "La Yumba" - onomatopée qui, pour lui, caractérise le halètement profond porté par les bandonéons, soulevant l'ensemble de l'orchestre donnant une ampleur semblable à une inspiration contenue relâchée avec force.

Musicalement, Osvaldo Pugliese fut un héritier et admirateur de Julio de Caro, lui-même fut le chef de file de la Nouvelle Garde (Guardia Nueva), caractérisé par une construction orchestrale rythmiquement plus libre, contrapuntique, de caractère polyphonique, par rapport à la Guardia Vieja (1915-1935) au rythme plus classique.

Il fut toute sa vie un fervent communiste engagé au parti communiste d'Argentine. Il fut le premier à organiser syndicalement sa profession, et œuvra à faire valoir les droits des artistes. Il fut plusieurs fois arrêté et emprisonné pour cet engagement politique. Pendant les séjours en prison du maître, ses musiciens jouaient avec une œillet rouge posé sur le piano.

Il s'éteint le 25 juillet 1995, à près de 90 ans.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Une chose très importante lui est restée de son père, lui aussi directeur mais amateur d’orchestre de tango : « Regarde les pieds des danseurs, s'ils ne te suivent pas, c'est toi qui te trompes ! » [1]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • El Gran Osvaldo Pugliese en FM Tango ; PolyGram (1992)
  • Los Mejores Instrumentales ; EMI Canada (1994)
  • Lágrimas ; PolyGram (1996)
  • Coleccion Aniversario ; EMI Argentina (2005)
  • La Yumba ; EMI Argentina (2005)
  • Ausencia ; EMI Argentina (2006)
  • Pugliese en el Colón Volumen 1 & Volumen 2 ; EMI Argentina (2006)
  • From Argentina to the World ; EMI Argentina (2006)

Références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]