Osthouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Osthouse
Le Ried.
Le Ried.
Blason de Osthouse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Erstein
Intercommunalité C.C. du Pays d'Erstein
Maire
Mandat
Christophe Breysach
2014-2020
Code postal 67150
Code commune 67364
Démographie
Gentilé Osthousien(ne)s
Population
municipale
941 hab. (2011)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 12″ N 7° 38′ 38″ E / 48.40333333, 7.64388889 ()48° 24′ 12″ Nord 7° 38′ 38″ Est / 48.40333333, 7.64388889 ()  
Altitude Min. 151 m – Max. 157 m
Superficie 9,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Osthouse

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Osthouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Osthouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Osthouse

Osthouse est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Osthouse est un village situé à cheval sur la plaine du Centre-Alsace et le Ried. Les terres agricoles font partie des meilleures terres de la plaine d'Alsace. Le Ried est une zone humide arrosée par la rivière l'Ill et de nombreux cours d'eau, certains issus de la nappe phréatique. La forêt représente un tiers du territoire communal, le reste étant réservé au village et à la polyculture. L'agriculture constitue l'activité principale développée dans la commune. Le village de presque 1 000 habitants est un village dortoir avec un peu d'activité commerciale, artisanale et de restauration. Dans un passé, pas très lointain, les agriculteurs, les pêcheurs, les artisans, les commerçants étaient encore nombreux.

L'habitat est exclusivement constitué de maisons individuelles et de fermes.

La voie de chemin de fer ainsi que l'ancienne route nationale 83 traversent le territoire de la commune et facilitent l'accès aux grandes villes de la région. Le Rhin, frontière avec l'Allemagne, est éloigné de 7 kilomètres du village. Le château, l'église et quelques maisons à colombages, les cours d'eau, la forêt sont les atouts du tourisme local.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hosthuos (1224-28), Osthausen (1793), Osthausen (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village, OSSINHUUS, a été cité la première fois en 736.
Des fouilles effectuées en 2004 attestent que le site était déjà habité au IVe siècle av. J.-C..
D'autres fouilles effectuées en 2005, ont mis au jour 2 nécropoles mérovingiennes à d’Osthouse et Matzenheim[1].
Le village est un "Hauffendorf", c'est-à-dire un village groupé, la forme de village la plus ancienne.
Le "Heidenstraessel", voie romaine, est un élément complémentaire de l'ancienneté du village.
Dans des trouvailles récentes, 2012, les plus anciennes proviennent de l'époque du second âge du fer qui s'étend du IVe siècle au Ier siècle av. J.-C.. En 1349, le village était un fief impérial concédé aux Zorn de Bulach. Cette famille noble resta présente au château d'Osthouse jusqu'au XXe siècle.
Durant la guerre de Trente Ans, le général suédois Horn, qui dirigea le siège de Benfeld, élit domicile au château d'Osthouse, tandis que Jean-Louis Zorn de Bulach défendait Benfeld.
En 1792 les sans-culottes se rendirent chez le curé Nancé à Osthouse sans causer de dommage au château et à l'église.
Les deux guerres mondiales ont laissé des traces dans les registres d'état civil de la commune, plus de 30 morts au total, trois mariages de soldats de la 2ème DB avec des filles du village. La communauté juive ainsi que les vanniers ont payé un lourd tribut : six personnes juives et trois vanniers sont morts en déportation.
La Révolution, les guerres mondiales épargnèrent le château des Zorn de Bulach.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Raymond Fender[3]    
juin 1995 mars 2008 Raymond Fender    
mars 1977 juin 1995 Marcel Ehrhart    
mars 1965 mars 1977 Stanislas Zorn de Bulach    
décembre 1944 mars 1965 Georges Klein    
mai 1940 décembre 1944 Joseph Meyer   Bürgermeister
novembre 1931 mai 1940 Michel Breysach    
août 1923 novembre 1931 Materne Zorn de Bulach    
avril 1917 août 1923 Ferdinand Reibel    
septembre 1908 avril 1917 Xavier Kuhn    
août 1891 septembre 1908 Hugo Zorn de Bulach    
juillet 1853 août 1891 François Antoine Philippe Henri Zorn de Bulach    
septembre 1848 juillet 1853 Ernest Maximilien Zorn de Bulach    
juillet 1848 septembre 1848 Meinrad Kretz    
avril 1843 juillet 1848 Antoine Reibel    
février 1835 avril 1843 Zorn de Bulach    
juillet 1831 février 1835 François Antoine Arbogast    
janvier 1823 juillet 1831 Ernest Zorn de Bulach    
juin 1821 janvier 1823 Antoine Joseph François Zorn de Bulach    
janvier 1813 juin 1821 Jean Georges Andlauer    
novembre 1810 janvier 1813 Jean Adam Breysach    
an 9   Michel Reibel    
an 3   Hanz Adam Breysach    
1792   Andress    
Les données manquantes sont à compléter.

Breysach Michel du 21.11.1931 jusqu’à mai 1940. - Prise en charge de nombreuses demandes d’aide sociale pour des affiliations à la caisse des pauvres habitants du village, aide pour les familles dont le père est au service militaire, frais d’hospitalisation, frais d’accouchement, attribution d’une prime d’assistance de femme en couche, aide aux chômeurs qui doivent travailler pour la commune. - Prolongation du réseau électrique, procès concernant un lavoir, fixation des heures de fermeture des restaurants, fixation des vitesses des véhicules en agglomération, durée de fonctionnement de l’éclairage public. - Fixation des journées de corvée (Frohntag).

Meyer Joseph de juin 1940 à novembre 1944 Les registres des archives communales et les délibérations du conseil municipal de cette période sont introuvables.

Klein Georges du 01.12.1944 au 26 mars 1965 - Après sa nomination remettre le calme aux rancœurs et aux haines. - Approbation des évaluations des dommages de guerre. - Aides aux sinistrés. - Pose du réseau d’eau. - Construction de la mairie-école. - Remembrement premières décisions.

Zorn de Bulach Stanislas du 27 mars 1965 au 24 mars 1977 - Mise en place du remembrement et demande d’établissement du P.O.S, adhésion au SIVOM d’Erstein. - Mise en place du ramassage local des ordures ménagères. - Ouverture de la gravière. - Réalisation d’un lotissement, de la première tranche d’assainissement, rénovation de la rue longue, création du terrain de basket-ball, réalisation progressive de la gravière.

Ehrhart Marcel du 25 mars 1977 au 22 juin 1995 - Assainissement, aménagements et équipements de plusieurs rues du village, place de la mairie, pose des conduites de gaz. - Création du court de tennis, du dépôt d’incendie, du terrain de football, de lotissements, de l’abri bus, salle polyvalente du C.S.B.O. - Rénovation extérieure de l’église, du l’ancien bâtiment des sœurs garde-malade.

Fender Raymond du 23 juin 1995 à ce jour février 2013. - Travaux de voirie et d’aménagement des entrées du village, de la rue du château, de la place des fêtes. - Travaux de réfection à l’école et aux logements communaux, installation du chauffage central au presbytère et réfection de la toiture du presbytère ainsi que peintures extérieures, rénovation de la toiture de l’église. - Création d’un logement au presbytère, nouvelle chaudière à gaz desservant la mairie-école et l’ancienne école.


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 941 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
616 595 718 765 812 818 828 813 836
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
800 786 839 884 855 818 830 797 840
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
847 848 876 743 752 752 725 694 724
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
739 754 827 850 884 946 955 958 941
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Osthouse Betteraves sucrières
Moyen de transport de l'époque (bœuf et charrette)

Environ 550 hectares sur les 970 hectares du ban communal sont réservés à l'agriculture. La majorité de ces terres se situe dans la riche plaine d'Erstein, le restant au-delà de l'Ill, c'est-à-dire dans le Ried. Les cultures actuelles sont essentiellement le maïs, mais également les betteraves sucrières, le tabac, les pommes de terre, les choux à choucroute, diverses petites cultures. Il a longtemps on cultivait du houblon, du chanvre, du colza,de la garance, et même des vignes. L'élevage ainsi que la production de lait sont en forte régression. La laiterie, bâtiment de collecte du lait produit localement, a fermé ses portes depuis de nombreuses années. Le teneur de taureau n'existe plus, poste créé à l'époque pour améliorer la race bovine. Le nombre d'exploitant diminue d'année en année. Les surfaces d'exploitation diminuent faiblement.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château à douves datant du XVIe siècle
Le château d'Osthouse (Wasserburg, château de plaine avec douves).
La première aile du château des Zorn de Bulach a été édifiée en 1436, la seconde en 1570. C'est un des rares, sinon le seul château dont les douves sont encore alimentées par une dérivation de l'Ill. Une trentaine de chambre, une chapelle privée à l'intérieur du bâtiment, des bâtiments annexes, des bâtiments agricoles, ainsi qu'un bâtiment de défense, avec cave et créneaux, constituent l'ensemble du domaine. Le châtelain est propriétaire de terres agricoles, de forêts, de prés. Il possède également des terres dans d'autres communes.

Le Petit Château[modifier | modifier le code]

Il se situait sur une grande partie des terrains construits actuellement et situés entre la rue Etroite et la rue de Gerstheim En 1869 le Conseil Municipal reçoit l'accord de Monsieur le Baron de transférer provisoirement l'école dans ce bâtiment. Pour mémoire il reste partiellement les grands murs d'enceinte et un puits.

Clochet en forme casque prussien
Bâtiment servant de logement du curé, salle de réunion du Conseil de Fabrique de la Paroisse, bureau du Curé

L'église Saint Barthélemy[modifier | modifier le code]

La nef actuelle, qui est la troisième nef, a été construite selon les plans établis en 1769 par l'Architecte Christiani de Barr. Les vitraux actuels sont l'œuvre d'un verrier de Metz, Ch. Lejail.
Le maître-autel, néo-rococo date du XIXe, voire du XXe siècle. Le tableau de ce même maître-autel, peint par René Kuder, a été offert par le Baron Louis de Sonnenberg. Dans le chœur de l'église sont conservés les porte-cierges, emblèmes des différentes corporations du village. La table ouvragée, faisant office d'autel, a été mise à disposition de l'église par la Baronne Eveline de Sonnenberg.
Les tableaux du Chemin de Croix, peints par Carola Sorg, ont été offerts par le Baron François (Frantz)-Antoine-Philippe-Henri Zorn de Bulach,le tableau du Christ Rayonnant par l'Évêque-auxiliaire François Zorn de Bulach.
Le premier orgue de l'église date de 1789. L'actuel orgue, construit par les ateliers Wetzel a été successivement modifié, réparé, rénové par différents facteurs d'orgue. En 1992 l'orgue a été démonté par les Établissements Koenig et rénové dans leurs ateliers.
Initialement l'église était dédiée à Saint Martin et ensuite à Saint Barthélemy.
Les porte-cierge de l'église rappellent l'existence des anciennes corporations des pêcheurs, des agriculteurs et de journaliers.
La tour de l'église est coiffée d'un casque prussien, un Thurm-Helm. Sa construction semble datée du XIIe XIIIe siècle, avec différentes modifications ou rénovations s'étalant sur différents siècles.
Le cimetière, surélevé par rapport à son environnement, aurait pu être un cimetière fortifié ou tout simplement être à l'abri des inondations de l'Ill.
À l'origine le culte catholique semble avoir été le seul culte pratiqué. En 1576 Sébastien Zorn de Bulach introduisit la Réforme, mais à sa mort le village redevint catholique.

Les chapelles[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint Wolfgang, située au nord du village, sert de lieu de sépulture à la famille Zorn de Bulach, exclusivement à ceux qui avaient le titre de noble, les autres sont enterrés dans le cimetière entourant cette chapelle. Elle a été construite au XIVe siècle.
Une autre chapelle, qui n'existe plus, était située au sud du village. Des rapports de visite de 1572 et 1666 rendent compte de l'existence de ce bâtiment. Elle était dédiée à Saint Nicolas.
La troisième chapelle est une chapelle privée située à l'intérieur du château. Elle est placée sous le patronage de Notre.
Dame de l'Annonciation. De magnifiques vitraux avec des motifs exceptionnels décorent la chapelle.
Bâtiment comprenant bureaux de la Mairie, salle de réunion, le bureau de Poste, 2 logements, préau
Ecole construite en 1875 sur l'ancienne ferme Loos
L'ancienne synagogue d'Osthouse.
En août 1866 les autorités locales et religieuses inaugurèrent la synagogue. Elle succédait à un premier bâtiment de culte devenu trop vieux et inadapté. En 1943 la synagogue fut mise en vente par les nazis. La ruine fut arasée en 1989. En 1725 on dénombrait 40 personnes juives, 204 en 1844, cent ans après plus un seul juif résidait à Osthouse.

La mairie et l'école maternelle[modifier | modifier le code]

La mairie et école maternelle, le plus gros investissement réalisé à ce jour dans les constructions communales, a été inaugurée le 26 juin 1960. Elle remplace sur la même parcelle l'ancienne mairie et école qui était à l'origine une ferme. Elle comprend : - une salle de réunion du conseil municipal et de réception. - bureaux du maire, du secrétariat, bureau de rangement et de classement. - deux logements. - grande cave pour le chauffage, stockage des archives et vieux documents,réserve. - salle de l'école maternelle. - préau fermé de ce même bâtiment (salle de sport, réunions associatives et autres.

École primaire[modifier | modifier le code]

Elle fut construite en 1875 sur l'emplacement de l'ancienne ferme Loos dans le style propre à l'époque. Elle est composée de trois salles de classe de 65 m2 chacune et d'un logement de même surface. L'inauguration officielle date du 18 avril 1876.

Bâtiment des pompiers[modifier | modifier le code]

Une partie est l'espace professionnelle, l'autre partie constitue la salle de réunion et de réception. Le terrain est un don d'une ancienne concitoyenne. Le 20 mars 1955 le conseil municipal avait déjà approuvé un tel projet. Le 6 juillet 1986 on inaugura le bâtiment actuel en présence de nombreuses personnalités.

La "Allmendhütte"[modifier | modifier le code]

Anciennement refuge pour les agriculteurs, reconstruit en 2009.

Il s'agit du refuge en bois pour les exploitants des terres situées dans le Ried au milieu de la forêt d'Osthouse. Il fut construit en 1907, reconstruit après la guerre, détruit en 1999 par un violent orange, reconstruit en 2009.

Les lavoirs[modifier | modifier le code]

Avant les machines à laver le linge était lavé aux lavoirs au bord du Dorfwasser. Les buanderies n'étaient pas nombreuses. Tous ces lavoirs ont été construits au courant de années 1860 à 1864 et répartis sur les bords du Dorfwasser. Un quatrième est encore implanté dans la cour de la ferme du château. Le lavoir était construit sur quatre piliers, implantés dans le cours de la rivière, avec une une toiture recouverte de tuiles. Quatre chaines reliées à deux axes pouvaient remonter le plancher flottant pour l'adapter à la hauteur du niveau d'eau du cours d'eau.

Diverses anciennes constructions[modifier | modifier le code]

Le petit bâtiment de l'ancienne maison du sel, ainsi que la maison des gardes nationaux nous rappellent un passé lointain. La petite construction de la station de pompage d'eau pour les agriculteurs a disparu du paysage des bords du Dorfwasser.

Les croix rurales[modifier | modifier le code]

De nombreux crucifix et croix sont implantés sur le territoire communal, au total on en dénombre sept. Quelques croix ont été déplacées de leur lieu d'implantation pour être placées dans l'église et mises à l'abri de l'effritement du grès. De nombreuses raisons peuvent être à l'origine de l'érection de ces monuments : protection des moissons, demander la grâce de Dieu, souvenir d'un défunt, remerciement d'une guérison, etc.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les rivières et étangs[modifier | modifier le code]

Barrage et écluses.
De nombreux cours d'eau arrosent, coulent ou inondent parfois le ban communal. Les cours d'eau domaniaux sont les plus nombreux et constitués essentiellement de l'Ill et ses dérivations. Trois cours d'eau de première catégorie figurent sur le cadastre communal.
Sur le territoire communal nous comptons deux étangs privés, deux étangs dont la gestion relève de l'association locale de pêche. Cette association est également locataire de l'ancienne gravière qui est située dans la forêt d'Osthouse.
La forêt d'Osthouse.
Têtards de la forêt
La forêt d'Osthouse, située sur la partie Ried, occupe 301 hectares et forme un magnifique écrin de verdure à l'Est de la rivière l'Ill. Victor Hugo disait :

« Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois, Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois, Dans votre solitude où je rentre en moi-même, Je sens quelqu'un de grand qui m'écoute et qui m'aime. »

Le règlement communal de 1613, édité sous l'autorité du seigneur local, consacrait déjà quelques articles à la gestion et à la conservation de la forêt.

Vie associative[modifier | modifier le code]

L’A.P.P.M.A. Association de Pêche et de Protection du Milieu Naturel

La pêche est une activité aussi vielle que l’humanité. En 1613 les seigneurs d’Osthouse édictent le règlement de pêche local. En 1620 les pêcheurs professionnels locaux se sont regroupés dans la corporation locale. À la fin du XVIIe siècle Colbert fit appliquer la législation française : «  ……les petites rivières sont aux seigneurs des terres et les ruisseaux sont aux particuliers tenanciers ». En 1938 est créée une association ayant pour but l’exercice de la pêche non professionnelle. Les statuts de l’association furent approuvés en 1945. Sous la présidence de Auguste Koenig, en 1948, l’A.P.P. s’affilia à la Fédération d’Alsace . A Osthouse les pêcheurs peuvent s’adonner à leur plaisir dans plusieurs rivières et quelques étangs ou la gravière.

La J.A.C. - La Jeunesse Agricole Catholique.

En arrivant à Osthouse en 1947 le Curé Scharwatt a trouvé une paroisse peu encline à la vie associative placée sous le patronage de l'église. En mars 1948 seize jeunes répondent à l'invitation du curé et une dizaine s'engage dans la J.A.C. Quelques semaines plus tard une poignée d'anciens complète l'effectif dont le futur président Joseph Reibel. Une section féminine, d'une durée de vie très courte, compléta l'effectif de la J.A.C.. L'activité de l'association s'intensifia, instauration des rogations, (processions à travers le ban communal "Banprozession"), participation aux congrès régionaux, participation au congrès de Paris. Pour la jeunesse locale, le curé organisa des séances de cinéma, créa une section de clairon dirigée par Alphonse Schaeffer, une section théâtrale. En 1953 le congrès de la J.A.C., du sud de Strasbourg, se déroula à Osthouse en présence de Pierre Pflimlin. En 1954 la J.A.C. est affiliée à l'A.G.R. avec une nouvelle dénomination : "Cercle Catholique St Barthélémy". Dans les années 1955 - 1960 le service militaire des jeunes, d'une durée de 24, voire 27 mois, avait fortement réduit le nombre de jeunes engagés dans la vie associative. Cette situation et ces évènements amenèrent le Cercle à cesser toute activité.

Le Cercle Saint Barthélémy Osthouse, C.S.B.O..

Le 30 novembre 1969 une quinzaine de filles se réunirent à la mairie en vue de créer un club de basket. La saison 1970/1971 démarra avec deux équipes féminines et une équipe masculine, mais sans terrain. Les matchs se jouèrent dans des villages voisins déjà équipés d'un terrain. Le nouveau plateau de basket fut inauguré le 3 juin 1973, l'éclairage du terrain le 6 juin 1976. En 1981 le C.S.B.O. édifia les vestiaires. En 1989, sous l'égide de la commune, démarra la construction de la salle polyvalente. Actuellement le C.S.B.O. compte 18 équipes de basket. Les résultats sportifs sont ascendants et ont suivi la courbe des investissements : deux titres de champions d'Alsace, deux titres de champions du Bas-Rhin, plusieurs titres de champions de groupe. Un ancien dirigeant de l'association disait un jour : " Le C.S.B.O. est une association. Donc notre C.S.B.O. est essentiellement une mise en commun de nos connaissances et de notre activité. C'est un engagement de nos personnes...".

L'Association Sportive d'Osthouse, A.S.O..

L'association de football fut créée en 1920 sous l'impulsion de Lutz Aldred et Joseph Oertel. Le premier terrain fut mis à la disposition de l'A.S.O. par le Baron Materne Zorn de Bulach, à l'époque Maire d'Osthouse. Ce dernier dota l'équipe des premiers maillots qui représentent encore actuellement le blason des Zorn de Bulach, jaune et rouge avec une étoile. En 1927, après de nombreuses délibérations du Conseil Municipal, le terrain fut installé à côté de la rivière "le Muhlbach". Jusque dans les années 1955 le terrain était coupé en deux par un chemin d'exploitation. En 1983 on inaugura un nouveau terrain conforme aux normes en vigueur, situé à proximité du village et doté d'un clubhouse.

Le Cœur d’Oshouse. L'assemlée constitutive de cette chorale laïque s’est tenue le 1er février 1977 et a élu sa première présidente, Muller Thérèse, à laquelle ont succédé Dyduch Jean, Schaeffer Marie-Thérèse, Meyer Marlise. Depuis son existence la chorale n’a connu que trois directeurs, Pécriaux Norbert, Adam Antoine et Simler Joseph. Le Cœur d’Osthouse participe à de nombreuses manifestations, tant locales que dans d’autres villes et villages. Elle anime, avec régularité, tous les offices religieux célébrés de la naissance à la mort des fidèles. Une autre qualité remarquable des membres du Cœur d’Osthouse est la fidélité et l’assiduité.

PROJECT'ILL, Association Culturelle de la Plaine de l'Ill.

L'association a été créée en 1992 dans le but de réaliser des spectacles sons et lumières et d'autres manifestations culturelles. En 1996 l'association s'attaqua à un record du monde qui fut réalisé : la plus grande image en ballons gonflables. Mille personnes participèrent à cette réalisation. Les premiers "Sentiers de Noël" se sont déroulés en 1998 et furent un succès d'une dimension nationale, succès répétés jusqu'à ce à jour. Au niveau du recrutement de ses membres l'association est exemplaire, les membres présents viennent de toutes les couches sociales et de nombreux villages et villes de toute l'Alsace. Depuis sa création jusqu'à ce jour l'association est présidée par Jean Pierre Palmer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille Zorn de Bulach était présente au village du XVe siècle jusqu'à la fin du XXe siècle. En 1436, Claus Zorn de Bulach s'installe à Osthouse, le 19 mars 1983 Stanislas Zorn de Bulach décède et met fin à la présence des Zorn de Bulach à Osthouse[6]. La famille Zorn de Bulach ne s'est pas éteinte. Maximilien Ernest Antoine François, cousin de Stanislas, représente avec son fils les descendants de la noble famille. Les personnages les plus importants et les plus connus :

  • Antoine Joseph Zorn de Bulach, Général de Cavalerie ;
  • Ernest Maximilien Zorn de Bulach, Capitaine, Député, Maire ;
  • François Antoine Philippe Henri Zorn de Bulach, Chambellan de Napoléon III, Député, Maire ;
  • Hugo Antoine Marie Ernest Zorn de Bulach, Secrétaire d'État, Député, Maire ;
  • François Zorn de Bulach, Évêque auxiliaire de Strasbourg ;
  • François Nicolas Antoine Ernest dit Claus Zorn de Bulach, autonomiste, lança le journal « Die Wahrheit » et créa le parti politique « Parti Alsacien » ;
  • Stanislas François Hugo Zorn de Bulach, maire d'Osthouse, dernier des Zorn de Bulach domicilié au château d'Osthouse.

Le Baron Nicolas de Sonnenberg est l'actuel occupant du château d'Osthouse.

Châtelain d'Osthouse.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Osthouse

Les armes d'Osthouse se blasonnent ainsi :
« D'azur aux deux fasces d'argent chargées chacune de trois tourteaux de sable. »[7].

La version communale, selon une lettre du 16 mai 1955 est la suivante : « sur fond bleu, deux pistes argentées de jeux de quilles avec trois boules sur chaque piste ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des monuments historiques Alsace, Dominique Toursel-Harster JP Beck G Bronner.
  • Heimatstunde des Kreises Erstein Fr. Eickhoff.
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne de la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Inrap rapport d'activité 2006 page 76
  2. Registres de délibération du Conseil Municipal d'Osthouse.
  3. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. L'Alsace Noble, Le Livre d'Or du Patriciat de Ernest Lehr et les Archives communales d'Osthouse.
  7. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté en 24 mai 2009)