Osterman week-end

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Week-end (homonymie).

Osterman week-end (The Osterman Weekend) est un film américain réalisé par Sam Peckinpah, sorti en 1983.

Synopsis[modifier | modifier le code]

John Tanner est un journaliste à succès qui anime un talk show au cours duquel il met sur la sellette des personnalités politiques éminentes. L'émission de Tanner est produite par son ami Bernard Osterman. Avec d'autres amis de Berkeley, ils se retrouvent régulièrement pour des week-ends de détente surnommés "week-end Osterman". Le prochain doit se dérouler chez Tanner et peu avant ce dernier est contacté par Maxwell Danforth, un politicien conservateur qui prône une lutte sans merci contre le communisme. Il révèle à Tanner que ses amis sont des agents soviétiques qui préparent une opération de déstabilisation des Etats-Unis. Les preuves ont été réunies par un agent de la CIA nommé Lawrence Fassett. Quelques années auparavant, la femme de Fassett, une espionne de l'Est, a été assassinée par des agents du KGB russe. Danforth avait autorisé à l'époque les Russes à l'assassiner...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dernière œuvre de Sam Peckinpah, elle se révèle assez langienne dans la forme. Écrans, manipulation, détournement de photographies et de films, miroirs, sont au centre du film. Au point qu'à la sortie du film un journaliste de Télérama rapprocha le personnage de Fassett du célèbre Docteur Mabuse. Le film se place en tout cas sur le terrain de la manipulation des sons et des images pour leur faire prendre un sens qui n'est pas le leur. Du montage en quelque sorte. Peut-être est ce là une forme de testament du cinéaste dont les œuvres furent souvent remaniées au montage par les producteurs.

En filigrane, on retrouve les thèmes qui hantent l'œuvre de Peckinpah, notamment celui du bon usage de la force qui dégénère rapidement en violence incontrôlée et dénuée de sens.

Enfin, le nom de l'actrice jouant la femme de John Hurt (Lawrence Fassett dans le film), qui se fait assassiner au début du film, n'apparaît nulle part au casting.

Liens externes[modifier | modifier le code]