Ostéonectine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ostéonectine, ou BM-40 est une protéine d'adhérence à la matrice extra cellulaire. Son gène est appelé SPARC, « secreted protein, acidic, cysteine-rich », situé sur le chromosome 5 humain[1].

Structure[modifier | modifier le code]

Son poids est de 34 Kdaltons. La protéine est formée de trois domaines[2].

Rôles[modifier | modifier le code]

la protéine se fixe sur les cellules et sur la matrice extra-cellulaire. Elle joue ainsi un rôle dans la cohésion cellulaire ainsi que dans l'embryogenèse[3] et les processus de cicatrisation[4].

Elle permet également de moduler la réponses à plusieurs cytokines[3]. Elle inhibe en particulier l'action du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire[5] ainsi que celle du PDGF (« Platelet-derived growth factor »[6]. Elle diminue la prolifération cellulaire en stimulant la voie de la TGF bêta (« transforming growth factor »[7].

En médecine[modifier | modifier le code]

Le taux de cette protéine est un marqueur de mauvais pronostic dans différents cancers[8]. cela serait probablement due plus à une réponse de l'organisme à un cancer agressif qu'à un effet délétère de cette protéine. En effet elle peut jouer un rôle de limitation tumorale[9] et l'augmentation artificielle de son expression peut améliorer la réponse aux antimitotiques[10].

Dans certaines leucémies aiguës myéloblastiques (à cytogénétique normale), l'expression du SPARC semble corrélé avec une forme plus agressive et son inhibition en améliore la progression[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Swaroop A, Hogan BL, Francke U, « Molecular analysis of the cDNA for human SPARC/osteonectin/BM-40: sequence, expression, and localization of the gene to chromosome 5q31-q33 », Genomics. 1988;2:37–47
  2. (en) Motamed K, « SPARC (osteonectin/BM-40) » Int J Biochem Cell Biol. 1999;31:1363–1366.
  3. a et b (en) Lane TF, Sage EH, « The biology of SPARC, a protein that modulates cell-matrix interactions » FASEB J. 1994;8:163–173.
  4. (en) Phan E, Ahluwalia A, Tarnawski AS, « Role of SPARC — matricellular protein in pathophysiology and tissue injury healing. Implications for gastritis and gastric ulcers » Med Sci Monit. 2007;13:RA25–RA30.
  5. (en) Kupprion C, Motamed K, Sage EH, « SPARC (BM-40, osteonectin) inhibits the mitogenic effect of vascular endothelial growth factor on microvascular endothelial cells » J Biol Chem. 1998;273:29635–29640.
  6. (en) Raines EW, Lane TF, Iruela-Arispe ML, Ross R, Sage EH, « The extracellular glycoprotein SPARC interacts with platelet-derived growth factor (PDGF)-AB and -BB and inhibits the binding of PDGF to its receptors » Proc Natl Acad Sci U S A. 1992;89:1281–1285.
  7. (en) Schiemann BJ, Neil JR, Schiemann WP, « SPARC inhibits epithelial cell proliferation in part through stimulation of the transforming growth factor-beta-signaling system » Mol Biol Cell. 2003;14:3977–3988.
  8. (en) Podhajcer OL, Benedetti LG, Girotti MR, Prada F, Salvatierra E, Llera AS, « The role of the matricellular protein SPARC in the dynamic interaction between the tumor and the host » Cancer Metastasis Rev. 2008;27:691–705.
  9. (en) Mok SC, Chan WY, Wong KK, Muto MG, Berkowitz RS, « SPARC, an extracellular matrix protein with tumor-suppressing activity in human ovarian epithelial cells » Oncogene. 1996;12:1895–1901.
  10. (en) Cheetham S, Tang MJ, Mesak F, Kennecke H, Owen D, Tai IT, « SPARC promoter hypermethylation in colorectal cancers can be reversed by 5-Aza-2′deoxycytidine to increase SPARC expression and improve therapy response » Br J Cancer. 2008;98:1810–1819.
  11. (en) Alachkar H, Santhanam R, Maharry K et al. « SPARC promotes leukemic cell growth and predicts acute myeloid leukemia outcome » J Clin Invest. 2014 DOI:10.1172/JCI70921