Ostéite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ostéite est une inflammation du tissu osseux, causée le plus souvent par une infection bactérienne, causée par une ou plusieurs bactéries mais qui ne concerne pas l'articulation. Elle peut être aiguë ou chronique. On parlait autrefois de « carie des os ».

Origine[modifier | modifier le code]

La porte d'entrée de la bactérie peut être une fracture ouverte, mais aussi des infections de la peau (furoncle - anthrax - impétigo) voire des maladies infectieuses plus banales telles que l'angine [1].

Parmi les bactéries fréquemment responsables de l'ostéite, on trouve :

Symptômes[modifier | modifier le code]

Les symptômes initiaux sont les suivants :

Évolution[modifier | modifier le code]

Si elle n'est pas traitée, la maladie évolue vers une phase d'abcès, observable par échographie.
Ensuite, c'est la fistulisation (la plaie s'ouvrant spontanément) avec écoulement de pus à l'extérieur.
Des morceaux d'os nécrosés, appelés séquestres, peuvent alors se détacher et être évacués par la fistule.

Complications[modifier | modifier le code]

  • Apparition de nouveau foyers.
  • Abcès à distance : cerveau, poumon.
  • Septicémie, endocardite infectieuse etc.
  • Ostéite chronique

Les matériels, tel que les prothèses de la hanches ou les valve cardiaques, peuvent servir de point d'ancrage des bactéries et rendre le traitement plus compliqué.

Traitement[modifier | modifier le code]

Le traitement est une combinaison de geste chirurgicaux et d'antibiothérapie.
Les gestes chirurgicaux sont destinés à retirer la partie infectée de l'os de manière à ne laisser que de l'os sain.
L'antibiothérapie est destinée à éradiquer, tant que faire se peut, les germes pathogènes.

Lorsque la perte osseuse est importante, une greffe peut être réalisée pour compenser le déficit.

Malade célèbre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pr. Jean-Luc Lerat, Faculté de Médecine Lyon-Sud : Orthopédie Infections ostéo-articulaires chapitre I