Ossip Petrov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petrov.
Ossip Petrov, par A. Levitine

Ossip[1] Afanassievitch Petrov (en russe : Осип Афанасиевич Петров), né à Elisavetgrad[2] dans le gouvernement de Kherson (Empire russe) le 15 novembre (3 novembre) 1806, mort à Saint-Pétersbourg le 12 mars (28 février) 1878, est un chanteur d'opéra russe avec une voix de baryton-basse. Chanteur de grande importance et de grand renom, il a eu une carrière qui s'est déroulée à Saint-Pétersbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ossip Petrov est né à Elisavetgrad en Nouvelle Russie[3], faisant partie alors de l'Empire russe. Il a commencé à chanter dans un chœur d'église. Petrov a ensuite travaillé dans des théâtres russes de province (dont Poltava, où il a travaillé avec Mikhaïl Chtchepkine (en)). Il entre dans la troupe lyrique Djourakhovski et fait ses débuts dans Le Poète cosaque de Cavos à Elisavetgrad (1826). En 1830, Lebedev, directeur de l'Opéra impérial l'entend chanter avec une petite troupe à Koursk et l'engage immédiatement.

Il chante de 1830 jusqu'à sa mort en 1878 au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Il débute en chantant Sarastro de la Flûte enchantée. Sa carrière devient désormais une suite de triomphes, et il créé nombre de rôles importants dans des opéras russes de compositeurs tels que Dargomyjski, Glinka, Moussorgski, Rimski-Korsakov, Anton Rubinstein, Tchaïkovski et d'autres.

Son cinquantième anniversaire en tant que chanteur donne lieu à une véritable fête nationale. Il reçoit le 21 avril 1876 sur la scène du théâtre Mariinski une médaille d'or, cadeau personnel de l'empereur Alexandre II. Le président de la Société musicale russe, oncle du tsar, le grand-duc Constantin, prononce un discours en son honneur. Des messages venus de toute la Russie sont. Puis il reçoit une couronne de cent feuilles d'or sertie de diamants, une feuille pour chacun des cent opéras dans lequel il avait chanté[4]. À cette occasion, Tchaïkovski écrit une cantate (Hymne), pour ténor, chœur et orchestre, sur des paroles de Nikolaï Nekrassov. Elle est jouée au conservatoire de Saint-Pétersbourg le 6 mai 1876, sous la direction de Karl Davidov[5].

Les cinquante-deux ans de carrière de Petrov se sont poursuivis jusqu'à la veille de sa mort.

Sa femme était une contralto russe d'opéra, Anna Vorobiova.

Répertoire et créations[modifier | modifier le code]

Ossip Petrov en 1861

Il a créé les rôles suivant:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 3 : P-Z, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-07778-4), p. 3181

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph en français
  2. Aujourd'hui Kirovohrad en Ukraine.
  3. Aujourd'hui en Ukraine
  4. (en) Grove's Dictionary of Music and Musicians, 5th ed, 1954, Petrov, Ossip Athanasievich [sic], Vol. VI, p. 693
  5. (en) John Warrack, Tchaikovsky, Comprehensive List of Works: Choral Works, p. 273
  6. (ru) Deux “Ivan Soussanine”, article de Viktor Korchikov issu de son livre (en russe: Виктор Коршиков «Два “Ивана Сусанина”»)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :