Ossa (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ossa Yankee 500, 1976

Ossa (acronyme de Orpheo Sincronic Sociedad Anónima) est un constructeur espagnol de motocyclettes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1924 à Barcelone, l'entreprise a d’abord fabriqué des projecteurs de cinéma pour le marché intérieur ibérique, avant de se lancer dans la production de motocyclettes à moteurs deux-temps après la 2e guerre mondiale.

Impliquée dans toutes les disciplines, la firme a véritablement été traumatisée par le décès de son champion Santiago Herrero et ne s’est ensuite plus consacrée qu’au tout-terrain. Et plus particulièrement au trial avec comme ambassadeur le célèbre Mick Andrews, vainqueur de 2 titres mondiaux en 1971 et 1972. Ossa participait en motocross et enduro, principalement en petites et moyennes cylindrées : 125, 175 et 250 cm3.

Ossa a commencé à décliner dès la fin du franquisme, victime de l’ouverture du marché espagnol et d’une grève dure de son personnel en 1977. Une fusion avec Bultaco 2 ans plus tard n’y a rien fait : l’usine a dû fermer ses portes en 1982.

Un racheteur remet OSSA sur pieds et la marque devrait présenter de nouveaux modèles à la vente en 2010. Elle présentera le 10 novembre 2009, au salon EICMA de Milan, une toute nouvelle moto de trial baptisée TRI 280.

La gamme était surtout présente en tout-terrain : motocross et enduro, principalement en petites et moyennes cylindrées : 125, 175 et 250 cm3.

Ossa en France[modifier | modifier le code]

  • Un pilote de renom français a piloté une Ossa, Jacky Vernier, multiple champion de France en moto-cross et Enduro (+ Le Touquet).
  • Une Ossa de compétition, l'Ossa SPQ (Seurat Piron Queyrel), fut produite par l'importateur de la marque en France aux années 1960/70. Avec un poids de 86 kg cette Ossa modifiée était bien plus légère que les modèles de route originaux produits à Barcelone (120 kg environ). Son moteur Short track, l'un des plus puissants moteurs en 250 de l'époque, donnait 35 chevaux à 7 500 tr/min. Les OSSA SPQ excellaient en course de côte et dans la catégorie "sport/criterium" dans les années 1970, mais elles étaient depassées en categorie de courses de vitesse motocyclistes sur circuit autant au niveau national qu'international par les Yamaha TD2/3 et puis les Yamaha TZ[1].
  • Marcel Seurat, patron de la SIMA qui importait les motos Ossa, a construit également un moto de course équipée du moteur 500 cm3 bicylindre de la Yankee; cette moto n'a été construite qu'à deux exemplaires. Un seul subsiste, l'autre ayant été détruit en course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]