Osmundastrum cinnamomeum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Osmunda cinnamomea)
Aller à : navigation, rechercher

Osmunda cinnamomea , communément nommée osmonde cannelle, est une espèce de fougère de la famille des Osmondacées. Elle pousse dans les bois, les marais et les tourbières dans plusieurs endroits du monde.

Description générale[modifier | modifier le code]

Osmunda cinnamomea présente un gros rhizome, qui porte une couronne de longues frondes végétatives (stériles), mesurant de 50 et 150 cm. Au milieu de celles-ci, trouve une ou plusieurs frondes fructifères (fertiles) d'une longueur variant entre 30 et 60 cm. Les deux sortes de frondes, lorsque encore jeunes, ont leur pétiole et leur rachis couverts de poils écailleux bruns. Cependant, étant dimorphiques, elles deviennent avec le temps très différentes l'une de l'autre. Les frondes stériles sont pinnatiséquées, au contour oblongues-lancéolées et vertes, tandis que les frondes fertiles ne portent que les spores et deviennent brun-cannelle. Il n'est toutefois pas rare d'en voir qui sont mélangées.

Répartition[modifier | modifier le code]

L'osmonde cannelle n'est pas limitée à un seul contient. On la retrouve dans la moitié Est de l'Amérique du Nord au Pérou, au Paraguay en Amérique du Sud, du côté de l'Asie au Japon, en Chine, en Corée, à Taïwan, en Thaïlande, au Myanmar et au Sud de la Sibérie.

En Amérique du Nord, il semble que cette espèce ne soit pas nouvelle. Il a été démontré que Osmunda cinnamomea y est présente depuis au moins 70 millions d'années[1].

Écologie[modifier | modifier le code]

L'osmonde cannelle croît dans les sols humides. En Amérique du Nord, on retrouve l'osmonde cannelle dans des milieux tels les tourbières, les marais et les sous-bois.

Classification[modifier | modifier le code]

La taxonomie de O. cinnamomea demeure débattue. Une analyse phylogénétique réalisée en 2008 a permis de clairement classifier cette espèce[2], qui serait la seule du genre Osmundastrum. Les auteurs de l'étude encouragent l'utilisation de ce nom de genre, et de Osmundastrum cinnamomeum comme nom d'espèce.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Selon le Père Louis-Marie (1896-1978), le rhizome serait légèrement astringent.

Une étude a mis en évidence la présence de deux flavonoïdes dans les tissus de O. cinnamomea, la quercétine et le kampférol[3].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les jeunes pétioles peuvent être mangés, alors qu'ils sont tendres et sucrés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Serbet, R., and Rothwell, G.W. 1999. Osmunda cinnamomea (Osmundaceae) in the Upper Cretaceous of western North America: Additional evidence for exceptional species longevity among filicalean ferns. International Journal of Plant Sciences 160(2): 425-433.
  2. Metzgar, J.S., Skog, J.E., Zimmer, E.A., and Pryer, K.M. 2008. The paraphyly of Osmunda is confirmed by phylogenetic analyses of seven plastid loci. Systematic Botany 33(1): 31-36.
  3. Sobel, G.L., and Whalen, M.D. 1983. The Flavonoids of the Osmundaceae. Fern Gazette 12(5): 295-298.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]