Osmond Fisher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Osmond Fisher (17 novembre 1817, Osmington-12 juillet 1914, Huntingdon) est un géologue et géophysicien britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il travaille sur la géomorphologie du Norfolk et sur la stratigraphie du Dorset. Indépendamment de Léonce Élie de Beaumont il propose une théorie de l'orogenèse basé sur le modèle de la Terre en refroidissement[1]. Il note aussi les similitudes de forme entre les côtes de certains continents et proposent qu'ils étaient réunis dans un lointain passé. Tout comme Alexander von Humboldt, Fisher est largement ignoré par les autres géologues sur ce point[2]. Toutefois ses observations sont marqués par une approche scientifique plutôt que par une approche spéculative[3]. Il publie aussi sur la Lune proposant que l'océan Pacifique n'est autre qu'un vestige de la séparation de la Terre et de la Lune (les données recueillies depuis sur l'âge de l'océan Pacifique ont réfuté cette hypothèse). Son livre The Physics of the Earth's Crust (1881) est l'un des premiers dans le domaine de la géophysique[2].

Fisher reçoit la médaille Murchison en 1893 et la médaille Wollaston en 1913. Il meurt le 12 juillet 1914 à Huntingdon dans le Cambridgeshire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Geological Society Rev. Osmond Fisher. (URL accédé le 2 juillet 2006).
  2. a et b (en) Wolfram Research : Fisher, Osmond (1817-1914). (URL accédé le 2 juillet 2006).
  3. (en) (1er janvier 2003). The Large Wavelength Deformations of the Lithosphere. Geological Society of America. ISBN 0-8137-1196-7. Page 234.