Oskar von Hindenburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le lieutenant-colonel von Hindenburg, fils du président Hindenburg, peu après un accident lors duquel il s'est brisé plusieurs côtes alors qu'il circulait dans le Tiergarten
Oskar von Hindenburg, en 1932, sortant du palais présidentiel.
Oskar von Hindenburg, lors de l'inauguration à Berlin d'un monument prussien Unter den Linden le 2 juin 1931 avec son père et le Dr Otto Braun et divers membres du Gouvernement du Reich

Oskar von Beneckendorff und von Hindenburg (né le 31 janvier 1883 à Königsberg - décédé le 12 février 1960 à Bad Harzburg) est un officier allemand, fils du maréchal von Hindenburg, deuxième président du Reich.

Biographie[modifier | modifier le code]

Oskar von Hindenburg est le fils de Paul von Hindenburg et de son épouse Gertrud.

Comme son père, Oskar entame une carrière militaire et devient officier, puis colonel puis Général de division.

Alors qu'il faisait également partie de la camarilla (chambre de conseillers) de son père Paul von Hindenburg sous le régime de la République de Weimar (ainsi qu' Otto Meissner, Kurt von Schleicher, Franz von Papen), il rencontre en janvier 1933, Ribbentrop qui organise (à son domicile) des négociations pour la nomination d'Adolf Hitler comme chancelier ; s'y retrouvent Hitler, Franz von Papen et Oskar von Hindenburg ; ce dernier aurait ensuite favorisé l'accession au pouvoir d'Hitler en exerçant une réelle influence sur son vieux père, alors président du Reich, en foi de quoi Hitler lui promit en échange d'étouffer un scandale de fraude fiscale, de le nommer général de brigade et de lui accorder des terres.

Il certifia également comme vrai le faux testament de son père, toujours en échange d'avantages financiers.

Finalement, Oskar von Hindenburg mourut en 1960, dans l'indifférence générale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  1. Au premier plan on voit son fils Oskar von Hindenburg qui l'aide à monter. En arrière-plan, l'aide de camp von der Schulenburg (de Hindenburg) et Tschirschky (l'assistant du vice-chancelier von Papen), Margarete von Hindenburg (la belle-fille de Hindenburg), le vice-chancelier von Papen et les secrétaires d'État Meissner, Riedel et Körner

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) G. Castellan (1949) VonSchleicher, Von Papen et l'avénement de Hitler, Cahiers d'histoire de la guerre No. 1 (Janvier 1949), pp. 15-39; ed : Presses Universitaires de France, http://www.jstor.org/stable/25726607 1ère page et lien vers Jstor])