Oskar Vogt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vogt.

Oskar Vogt

Description de cette image, également commentée ci-après

Le professeur Oskar Vogt (1870-1959) examinant au microscope des coupes histologiques du cerveau de Lénine. Couverture du journal Meditsinskii Rabotnik (Le travailleur médical) No. 47 de 1927.

Naissance 6 avril 1870
Husum, Schleswig-Holstein (Empire allemand)
Décès 31 juillet 1959 (à 89 ans)
Fribourg-en-Brisgau (Allemagne)
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemand
Champs médecine, neurologie, hypnose, entomologie
Institutions Kaiser Wilhelm Institut für Hirnforschung
Renommé pour neuroanatomie, cytoarchitectonie

Oskar Vogt, né le 6 avril 1870 à Husum, dans le Schleswig-Holstein, et mort le 31 juillet 1959 à Fribourg-en-Brisgau est un neuroscientifique allemand.

Résumé biographique[modifier | modifier le code]

D'ascendance pour moitié danoise et allemande, il étudie l'histologie à Kiel, puis à Iéna et consacre sa thèse au corps calleux. Il travaille avec Otto Binswanger la neuroanatomie et la clinique psychiatrique. Il collabore ensuite à Zurich avec Auguste Forel et s'intéresse à l'hypnose : il fonde avec Sigmund Freud la revue Zeitschrift für Hypnotismus.

Il se brouille à Leipzig avec Flechsig et va terminer sa formation en 1897-1898 auprès de Dejerine à Paris. C'est là qu'il rencontre Cécile Mugnier, qu'il épouse en 1899. Grâce au soutien de la famille d'industriels Krupp (les « marchands de canons »), dont il avait soigné un membre, il fonde à Berlin en 1900 un centre de recherche neurologique, la « Neurologische Zentralstation » qui devient en 1902 le « Neurologisches Laboratorium », rattaché à l'université de Berlin. Ce centre abritera notamment les travaux de cytoarchitectonie du cortex de Korbinian Brodmann (alors que le couple Vogt se consacre à la myéloarchitectonie), ainsi que les recherches de Bielschowsky recruté en 1904. Vogt devient en 1911 professeur et directeur du Kaiser Wilhelm Institut für Hirnforschung à Berlin.

Vogt est resté célèbre pour avoir disséqué et décrit la structure histologique du cerveau de Lénine[1].

À côté de sa carrière neuroscientifique, Oskar Vogt, comme Forel s'intéressait à l'entomologie : il fut un spécialiste des bourdons.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

- Plaque commémorative pour Oskar et Cécile Vogt, par Axel Schulz
  • (de)Zur Kenntniss des Wesens und der psychologischen Bedeutung des HypnotismusJohann Ambrosius Barth, 1895.
  • (de)«Die myeloarchitektonische Felderung des menschlichen Stirnhirns», in: J Psychol Neurol, 1910, vol. 15, no 4/5, p. 221-232 Texte intégral
  • «Quelques considérations genérales sur la myélo-architecture du lobe frontal», in: Rev Neurol, 1910, vol. 20, p. 405-420.
  • (de)«Die myeloarchitektonik des isocortex parietalis», in: J Psychol Neurol, 1911, vol. 18, p. 379-390 Texte intégral
  • (en) «Importance of neuroanatomy in the field of neuropathology», in: Neurology, 1951, vol. 1, no 5, p. 205-205.

En collaboration avec son épouse Cécile Vogt-Mugnier :

  • (de) Zur Lehre der Erkrankungen des striäten Systems, J.A. Barth, Leipzig, 1920 Texte intégral

Éponymie[modifier | modifier le code]

  • Syndrome de Vogt et Vogt[2]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Marina Bentivoglio: «Cortical structure and mental skills: Oskar Vogt and the legacy of Lenin's brain.», in: Brain Research Bulletin, Volume 47, Issue 4, 1 November 1998, Pages 291–296 [1]
  2. Vogt-Vogt syndrome (Cécile and Oskar Vogt) dans la site Whonamedit
  3. (en)Notice biographique de Marthe Vogt sur le site en ligne The Telegraph

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Foncin JF. Rev Neurol, 2000 ; 156 : 1032-1035
  • (en) Klatzo, Igor: «Cécile and Oskar Vogt : the visionaries of modern neuroscience», in: Acta neurochirurgica. Supplementum, Springer (Wien), 2002, vol. 80, xviii, 129 p. (ISBN 3-211-83798-1)
  • (de) Satzinger, Helga: «Die Geschichte der genetisch orientierten Hirnforschung von Cécile und Oskar Vogt (1875-1962, 1870-1959) in der Zeit von 1895 bis ca. 1927», Deutscher Apotheker, Stuttgart (1998), 365 p. (ISBN 3-7692-2371-3)
  • (en)Walter L. Bruetsch: «In memoriam: Oskar Vogt, M.D., 1870-1959» in: Am J Psychiatry, 1960;116:958-960 Texte intégral
  • (de) Dr. S. v. Stuckrad-Barre, A. Danek: «Oskar Vogt (1870–1959)», in: Der Nervenarzt, October 2004, Volume 75, Issue 10, pp 1038-1041.
  • (en) Nieuwenhuys R.: «The myeloarchitectonic studies on the human cerebral cortex of the Vogt-Vogt school, and their significance for the interpretation of functional neuroimaging data», in: Brain Struct Func, 2013 Mar;218(2):303-52. doi: 10.1007/s00429-012-0460-z. Epub 2012 Oct 18.
  • (en) Lawrence A. Zeidman:«Neuroscience in Nazi Europe Part II: Resistance against the Third Reich», in: Canadian Journal of Neurological Sciences ,Volume 38, Number 6, November 2011, 826-838 Texte intégral
  • (en) J. van Gijn: «The Vogts: Cécile (1875–1962) and Oskar (1870–1959)», in: Journal of Neurology, October 2003, Volume 250, Issue 10, pp 1261-1262.
  • (en) Haymaker W.: «Oskar Vogt», in: Arch Neurol 1961;4(6):675-684. doi:10.1001/archneur.1961.00450120089010.
  • (en) Walter L. Bruetsch: «in memoriam: Oskar Vogt, M.D., 1870-1959»Am J Psychiatry 1960;116:958-960, Texte intégral
  • (en) Miloš Judaš, Maja Cepanec: «Oskar Vogt: The first myeloarchitectonic map of the human frontal cortex», in: Translational Neuroscience, March 2010, Volume 1, Issue 1, pp 72-94.

Liens externes[modifier | modifier le code]