Oskar Viktorovitch Stark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oskar Viktorovitch Stark
Оскар Викторович Старк
Image illustrative de l'article Oskar Viktorovitch Stark

Naissance 16 août 1846
Décès 13 novembre 1928
Helsinki
Origine Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Allégeance Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Drapeau de la Russie Armées blanches
Arme Marine
Grade Russian Imperial Navy OF9 Admiral.png Amiral
Conflits Guerre russo-turque de 1877-1878, guerre russo-japonaise, Première Guerre mondiale, guerre civile russe
Distinctions Ordre de Saint-Vladimir IIe classe Ordre de Saint-Vladimir

Oskar Viktorovitch Stark, en russe : Оскар Викторович Старк, né le 16 août 1846, décédé le 13 novembre 1928 à Helsinki.

Amiral, explorateur russe de la baie de Pierre Ier et des mers d'Extrême-Orient.

Biographie[modifier | modifier le code]

Oskar Viktorovitch Stark sortit diplômé de l'École du Corps naval des Cadets en 1864. Il effectua de nombreuses expéditions en mer. En 1873, il fut transféré dans la flottille de Sibérie. De 1874 à 1877, il commanda l'Orient, la canonnière Hermine (1878-1886), le Sivoutch (1886-1889), le croiseur Vladimir Monomakh (1891-1892), le cuirassé de défense côtière First (1893-1896).

Du 11 avril 1898 au 7 octobre 1902 Oskar Stark servit dans l'escadre du Pacifique. Le 6 décembre 1902, il fut promu au grade de vice-amiral. Nommé par le vice-roi d'Extrême-Orient Evgueni Ivanovitch Alexeïev, du 1er mai 1898 au 7 octobre 1902, il occupa le poste de commandant de Port-Arthur. Le 7 février 1902 et à titre temporaire remplit les fonctions de commandant de la Flotte du Pacifique (24 février 1904).

Guerre russo-japonaise[modifier | modifier le code]

Le 10 décembre 1904, jour où les Japonais lancèrent leur attaque contre la flotte russe ancrée à Port-Arthur, au même moment, le vice-amiral Stark fêtait l'anniversaire de son épouse sur le pont principal du cuirassé Pétropavlovsk (en russe : Петропавловск - de la classe Pétropavlovsk - mise en service 1897 - coulé par une mine japonaise le 31 mars 1904). La foule présente pensa à tort à un feu d'artifice tiré en l'honneur de l'épouse du vice-amiral. Bien qu'il fût placé sous les ordres du vice-roi, Evgueni Ivanovitch Alexeïev, et sa volonté de contre-attaquer les Japonais, Nicolas II le limogea en 1906, puis il démissionna de l'armée.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Le 14 janvier 1908, le vice-amiral Stark occupa les fonctions de Président du conseil d'administration des usines d'aciéries et de construction mécanique Oboukhovsky (Обуховский) située à Saint-Pétersbourg et Ijorsky (Ижорский) située à Kolpino près de Saint-Pétersbourg.

Première Guerre mondiale et guerre civile[modifier | modifier le code]

Stark fut rappelé au service au début de la première guerre mondiale. Il prit à Vladivostok le commandement de l'escadre russe de Sibérie, les restes de la flotte russe du Pacifique. Il parvint à défendre le port qui resta opérationnel pendant toute la guerre.

Après la révolution, les alliés occupèrent Vladivostok pour protéger la ville des bolchéviques. Stark s'engagea dans le mouvement blanc et resta à Vladivostok jusqu'en octobre 1922 quand il organisa avec sa maigre flotte l'évacuation de 9 000 personnes vers Wonsan en Corée. Il poursuivit ensuite sa route avec une partie de son escadre vers Shanghai puis la baie de Manille où l'escadre fut dissoute. Le drapeau à la croix de Saint-André fut ramené pour la dernière fois dans le Pacifique le 15 janvier 1923.

Stark émigra et mourut en Finlande à Helsinki.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]