Oseberg (gisement de pétrole)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oseberg.
Oseberg
Image illustrative de l'article Oseberg (gisement de pétrole)
Centre d'exploitation d'Oseberg.
Présentation
Coordonnées 60° 29′ 30.7104″ N 2° 49′ 38.3304″ E / 60.491864, 2.82731460° 29′ 30.7104″ Nord 2° 49′ 38.3304″ Est / 60.491864, 2.827314  
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Région Mer du Nord
En mer / sur terre en mer
Exploitant Statoil
Site internet www.statoil.com
Historique
Découverte 1979
Début de la production 1er décembre 1988
Caractéristiques (2013)
Réserves de pétrole totales estimées 384,6 millions Sm3
Réserves de gaz totales estimées 104,1 milliards Sm3
Production actuelle de pétrole 59 000 barils par jour
Production actuelle de gaz 2,96 milliards Sm3 par an
Réserves exploitables restantes de pétrole 22,7 millions Sm3 (2011)
Réserves exploitables restantes de gaz 69,2 milliards Sm3 (2011)
Formation géologique Jurassique moyen

Géolocalisation sur la carte : mer du Nord

(Voir situation sur carte : mer du Nord)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Point carte.svg
Sources
Statoil : [1]
Norwegian Petroleum Directorate : [2]

Oseberg est l'un des plus grands gisements pétroliers norvégiens.

Oseberg fut mis en production fin 1988. Quatre plates-formes furent construites pour lui. La production culmina à environ 500 kbbls/j de 1992 à 1998, date ou commença un déclin rapide, pour arriver à moins de 100 kbbls/j aujourd'hui. L'opérateur est Norsk Hydro, Oseberg est d'ailleurs le plus grand développement de l'histoire de cette compagnie.

Le gisement a produit plus de 2 Gbbls de pétrole, et il est estimé que moins de 200 Mbbls seront encore extraits. Le taux de récupération total est de plus 70 %.

Il possède un important dôme de gaz naturel mais, jusqu'en l'an 2000, la production « nette » de gaz était nulle, tout le gaz produit en association avec le pétrole étant réinjecté pour maintenir la pression dans le gisement et améliorer le récupération des liquides - en fait, Oserberg recevait même du gaz supplémentaire venant de deux gisements satellites.

L'exportation de gaz a commencé en l'an 2000. Depuis, environ 35 G.m³ ont été extraits, il en resterait quelque 85 G.m3. Même si les réserves de pétrole sont presque épuisées, l'activité du secteur d'Oserberg est loin d'être terminée, concentrée désormais sur la production de gaz et l'exploration d'éventuels petits gisements périphériques. Le principal enjeu pour Norsk Hydro est de balancer correctement la production de pétrole et de gaz, une exploitation trop rapide de gaz pouvant compromettre la récupération du pétrole restant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Statoil, « The Oseberg area », sur www.statoil.com,‎ 11 décembre 2013 (consulté le 14 septembre 2014).
  2. (en) Norwegian Petroleum Directorate, « Oseberg », sur www.npd.no,‎ 25 avril 2013 (consulté le 14 septembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]