Os du Randt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Os du Randt

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Jacobus Petrus du Randt
Naissance 8 septembre 1972 (42 ans)
à Elliot (Afrique du Sud)
Taille 1,9 m (6 3)
Surnom Os
Position pilier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1996-1997
1997-1998
1997-1998
1999-2000
1999-2000
2003-2005
2003-2005
2005-2007
2005-2007
Free State Cheetahs
Gauteng Lions
Cats
Blue Bulls
Bulls
Golden Lions
Cats
Free State Cheetahs
Cheetahs
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
 ? (?)
 ? (?)
 ? (?)
17 (15)[1]
8 (0)[1]
17 (5)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1994-2007 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 80 (25)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2009- Free State Cheetahs

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 20 janvier 2010.

Jacobus Petrus du Randt, surnommé Os du Randt, né le 8 septembre 1972 à Elliot, est un joueur de rugby à XV international sud-africain évoluant au poste de pilier. Surnommé Os[2] à cause de son cou épais et musclé mais aussi plus généralement de son physique[3], il est le seul joueur sud-africain à avoir remporté 2 Coupes du monde de rugby. Joueur massif et puissant dans la pure tradition du rugby sud-africain, il fut aussi réputé pour sa mobilité et son adresse balle en main[4]. Ces dispositions physiques hors-normes lui ont permis d'être pendant longtemps un titulaire indiscutable avec les Springboks. Il a pris sa retraite à l'issue de la Coupe du monde 2007. En 2009, il intègre le staff des Free State Cheetahs, avec qui il a effectué une partie sa carrière en club, en tant qu'entraineur spécifique de la mêlée[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Os du Randt portant le maillot numéro un lors du match de poule contre l'Angleterre de la Coupe du monde 2007.

Né à Elliot, Os du Randt connaît sa première sélection avec les Springboks le 8 octobre 1994 à l’occasion d'un test match contre l'équipe d'Argentine remporté 42-22. Il se fait rapidement une place de titulaire de l'équipe nationale sud-africaine. En 1995, Os du Randt est sélectionné pour participer à la première coupe du monde organisée en Afrique du Sud. C'est aussi la première participation de l'équipe d'Afrique du Sud à cette compétition, après avoir été interdit de compétitions officielles en raison de sa politique d'Apartheid. Bien qu'il n'ait que 22 ans, le pilier d'Elliot devient un cadre indiscutable des Springboks qui remportent le trophée face aux All Blacks de Nouvelle-Zélande avec une victoire 15 à 12.

Joueur-clé de l'équipe, il participe à sa seconde Coupe du monde en 1999. La prestation des Springboks n'est pas aussi éblouissante que lors de la dernière édition, mais cela n'empêche pas le magazine Rugby World de nommer Os du Randt comme le « second meilleur pilier de tous les temps »[3]. Paradoxalement, c'est alors qu'il est au faîte de sa gloire qu'il connaît un premier frein dans sa carrière. De 2000 à 2002, il s'arrête à cause d’une blessure, et met près de trois ans pour retrouver son niveau de jeu antérieur[3]. En surpoids, déprimé, Os du Randt est contacté en 2003 par Rassie Erasmus, qui le veut dans son équipe des Free State Cheetahs. Cette perspective motive son retour sur les terrains de rugby. En grande forme, il revient en sélection en 2004[3]. Son retour coïncide avec la renaissance des Springboks qui remportent le Tri-nations cette année-là et sont désignés « équipe de l’année » par l'IRB.

En 2007, il est retenu par Jake White dans le squad sud-africain pour la Coupe du monde en France. À près de 35 ans, il est même considéré par son entraîneur comme l'un des joueurs-clés de l'équipe. Il connaît sa dernière cape le 20 octobre 2007 à l'occasion de la finale contre l'Angleterre pour une victoire 15-6. Il réussit donc l'exploit de remporter une deuxième coupe du monde 12 ans après le premier sacre de l'Afrique du Sud à domicile. Il est l'unique joueur sud-africain à appartenir à ce club très fermé, où il rejoint les trois Australiens John Eales, Tim Horan et Jason Little, vainqueurs en 1991 et 1999. Il prend sa retraite après la Coupe du monde.

Marié à Hannelie, Os du Randt possède une ferme à Bloemfontein dans la pure tradition afrikaner. Tout au long de sa carrière de rugbyman, il a partagé son temps entre le rugby et les travaux de la ferme.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En province[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « du Randt Os », sur www.itsrugby.fr (consulté le 20 janvier 2010)
  2. Os signifie « Bœuf » en afrikaans.
  3. a, b, c et d (en) « World Cup veterans: Os du Randt », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 6 septembre 2007 (consulté le 20 janvier 2010)
  4. (en) Paul Trow, « The Rugby World Cup: Ox carries big burden », sur www.independent.co.uk, The Independent,‎ septembre 1999 (consulté le 20 janvier 2010)
  5. (en) « Du Randt returns to Cheetahs fold », sur www.rugbyworld.com, Rugby World,‎ juillet 2009 (consulté le 20 janvier 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]