Orpharion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Orpharion, gravure de la Musurgia Universalis d'Athanasius Kircher (1650)

L’orpharion est un instrument à cordes métalliques similaire au luth : il a le même accord et le même répertoire que ce dernier. Il est apparu en Angleterre dans la seconde moitié du XVIe siècle. Son nom serait une association d’Orphée et d’Arion[réf. nécessaire].

Sur l’orpharion, le sillet et le chevalet sont en oblique par rapport aux cordes, de manière à ce que celles-ci soit plus courtes pour les aiguës et plus longues pour les graves.

John Dowland le cite comme une alternative au luth pour accompagner ses chansons. William Barley a publié des pièces pour orpharion (dont deux pièces de Dowland) dans New Booke of Tabliture-1596. Dans son texte, Barley explique que, sur l’orpharion, les doigts doivent « être posés calmement sur les cordes et ne pas s’en saisir soudainement ou brusquement comme au luth : car si vous faisiez ainsi, les cordes métalliques s’entrechoqueraient et se feraient résonner l’une l’autre ».

Sources[modifier | modifier le code]

  • Wikipedia anglais
  • Paul O’Dette dans le commentaire de son CD Dowland – Complete Lute Works, Vol 1. publié par Harmonia Mundi

Voir aussi[modifier | modifier le code]