Orla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'interdit d'orla (hébreu : איסור ערלה) est un commandement biblique prohibant la consommation ou tout autre usage de fruits ayant poussé au cours des trois premières années suivant la plantation de leur arbre car ils sont considérés comme une orla (hébreu : ערלה « excroissance ») de celui-ci.
Cette prohibition, l’une des plus importantes pour la consommabilité des fruits selon les normes juives, fait l’objet d’un traité talmudique, et est encore suivie de nos jours.

Le Orla ערלה en hébreu, est le prépuce, coupé le 8ème jour pour la circoncision ou Brit milah. Le mot hébreu est constitué de deux sous-parties: la chair et לה (lé Hashem), vers Dieu; la chair vers Dieu.

Bible[modifier | modifier le code]

Les fruits des trois premiers ans de plantation sont interdits en Palestine par le texte biblique[1],[2]. Selon Lévitique 19:23 les fruits d'un arbre nouvellement planté constituent son prépuce[3]:

Lévitique 19:23 Quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toutes sortes d'arbres fruitiers, vous en regarderez les fruits comme incirconcis; pendant trois ans, ils seront pour vous incirconcis; on n'en mangera point. 24 La quatrième année, tous leurs fruits seront consacrés à l'Éternel au milieu des réjouissances. 25 La cinquième année, vous en mangerez les fruits, et vous continuerez à les récolter. Je suis l'Éternel, votre Dieu.

Traité orla[modifier | modifier le code]

Les lois de la orlah font l'objet d'un traité dans la Mishna, commenté dans la Tossefta et élaboré dans le Talmud de Jérusalem, mais non dans le Talmud de Babylone[4].

Bien que l'interdiction de la orlah soit l'une des prescriptions liées à la terre d'Israël, elle est également pratiquée en dehors de celle-ci, dans certaines communautés, en vertu de son statut de loi transmise par Moïse sur le Sinaï. Elle n'a cours que sur les fruits comestibles, et non sur les parties de l'arbre qui ne conviennent pas à un tel usage. À la fin de la période de orlah, les fruits sont sous le coup de neta revai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Talmud de Jérusalem 1960 "peut pas les bénir comme fruit (on dit donc l'autre formule). Cependant, au sujet des câpres, quoiqu'on les plante en vue de ... mais comme ceux des trois premiers ans de plantation sont interdits en Palestine par le texte biblique, "
  2. Les Nouveaux cahiers 108-111 Alliance israélite universelle, 1992 "Des fruits incirconcis Face à ces arbres fruitiers, la Tora a une attitude tout à fait particulière : "Quand vous serez entrés dans le pays et que vous y aurez planté des arbres fruitiers, vous considérerez ses fruits comme incirconcis. "
  3. Initiation - Claas Jouco Bleeker, International Association for the History of Religions - 1965 "Ce sont 'ârel „incirconcis" et 'orlâb „prépuce", les emplois métaphoriques en sont plus nombreux, mais dérivés eux aussi ... Selon Lévitique 19: 23 (également un texte P) les fruits d'un arbre nouvellement planté constituent son prépuce ..."
  4. Christian Yohanan Lambert Le Talmud et la littérature rabbinique - 1997 "Traité Orla, prépuce. Tous les arbres fruitiers doivent être considérés comme incirconcis pendant les trois premières années."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]