Original Video Animation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Original video animation (オリジナル・ビデオ・アニメーション, Orijinaru bideo animēshon?), souvent abrégée en OVA (オーブイエー / オーヴィーエー / オヴァ, ōbuiē, ōvīē ou ova?) est une production d'animation de différents formats (court métrage, moyen métrage ou long métrage) destinée à l'exploitation sur support vidéo (VHS, Laserdisc, DVD, Blu-ray Disc...) sans diffusion télévisuelle ni cinématographique préalable. Ce terme est surtout employé pour désigner les anime japonais, les Américains préférant le terme direct-to-video. Contrairement à certaines idées reçues (et à la perception occidentale de cette pratique)[style à revoir], les direct-to-video japonais ne sont pas des productions particulièrement faibles ou modestes financièrement, à qui l'on a refusé l'exploitation en salle. Les films sont produits pour un public souvent minoritaire aux goûts particuliers. L'exploitation sur support vidéo permet d'aligner avec précision les frais de commercialisation.

Le terme Original Animation Video (OAV, traduction littérale : « vidéo d'animation originale ») en est un synonyme[1], plus souvent utilisé en Europe et aux États-Unis. C'était le terme utilisé à l'origine au Japon, qui n'est plus utilisé en 2009 à quelques exceptions près. En effet, l'abréviation OAV ressemblait trop à celle des vidéos pornographiques, dénommées Adult Video (AV) au Japon, et a donc été remplacée pour éviter des confusions possibles qui auraient pu indisposer les clients.

Il existe aussi le Original Animation Disc ou Original Animation DVD (OAD). Les OAD sont souvent vendus avec des éditions limitées de manga ou de jeux vidéo. On les retrouve parfois en bonus des coffrets DVD ou Blu-ray comme petit supplément pour inciter à l'achat.

Historique[modifier | modifier le code]

La demande en anime est vite devenue massive au Japon, à tel point que de nombreux consommateurs allaient acheter les nouvelles séries dès leur sortie. Les magnétoscopes étant un équipement très répandu dans les ménages japonais, l'idée de sortir certaines œuvres directement sur le marché de la vidéo germa très vite. Ainsi, beaucoup de séries furent produites pour être vendues, et elles trouvèrent rapidement un marché.

Si le terme direct-to-video est devenu relativement péjoratif aux États-Unis, sous-entendant des productions ne méritant même pas un passage au cinéma ou sur les chaînes télévisées, les OAV sont devenues au Japon une nécessité à cause de la demande, et nombre d'entre elles ont fait la preuve de leur qualité, au point même, pour certaines productions ambitieuses, de dépasser largement celle des séries TV.

De nombreuses séries populaires comme Bubblegum crisis et Tenchi Muyo! sont sorties directement en vidéo comme OAV . Bien que les direct-to-video soient apparues vers la fin des années 1970, Dallos, le premier anime OAV , fut réalisé en 1983 par Mamoru Oshii.

D'autres sociétés suivirent également et le marché des OAV fut grandissant jusqu'au début des années 1990 où il diminua brutalement principalement en raison de la conjoncture économique japonaise. Il y a maintenant moins d'OAV originales, certaines faisant seulement suite à des séries télévisées, comme Hunter × Hunter ou Saint Seiya.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lawrence Eng, OAV versus OVA: what's the difference?, 16/12/2003 [lire en ligne]