Orhan Veli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Orhan Veli Kanik, né le 13 avril 1914 à Istanbul et mort le 14 novembre 1950 à Istanbul, est un poète turc, qui fut l'introducteur, avec Nazım Hikmet, du vers libre dans la poésie turque. Après des études inachevées de philosophie, il devient traducteur puis forme, en 1941, le groupe Garip avec Oktay Rifat et Melih Cevdet Anday.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence à écrire à l'âge de 10 ans mais meurt prématurément, à l'âge de 36 ans, en tombant dans une tranchée barrant une chaussée en travaux, il meurt trois jours plus tard à Istanbul. Il est enterré au cimetière d'Aşiyan (tr), derrière le fort de Rumeli, l'un de ses lieux préférés[1].

Il a créé la revue Sesimiz (Notre Voix) avec Oktay Rıfat Horozcu (en) et Melih Cevdet Anday (en).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Va jusqu'où tu pourras, traduction par Elif Deniz et François Graveline de Git gidebildigin yere, éditions Bleu autour, collection « Poètes, vos papiers », 2009 (ISBN 978-2-3584-8001-7)
  • J'écoute Istanbul, traduction de M. E. Tatarag̃si et Gérard Pfister, Arfuyen, 1990
  • La Fontaineʼnin Masalları, traduction par Orhan Veli Kanîk de fables de La Fontaine, İstanbul, Doğan kardeş yayınları, 1948

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Articles concernant Orhan Veli sur le site du quotidien turc Milliyet