Orgedeuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orgedeuil
L'église d'Orgedeuil
L'église d'Orgedeuil
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Montbron
Intercommunalité Communauté de communes de Val de Tardoire
Maire
Mandat
Guy Bernard
2014-2020
Code postal 16220
Code commune 16250
Démographie
Population
municipale
227 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 29″ N 0° 29′ 37″ E / 45.6914, 0.493645° 41′ 29″ Nord 0° 29′ 37″ Est / 45.6914, 0.4936  
Altitude Min. 113 m – Max. 324 m
Superficie 10,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Orgedeuil

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Orgedeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orgedeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orgedeuil

Orgedeuil (Orjaduelh en limousin, dialecte occitan) est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Orgedeuil est une commune de l'est de la Charente située à 2 km au nord de Montbron et 26 km à l'est d'Angoulême.

Orgedeuil est aussi à 10 km au sud-est de La Rochefoucauld, 11 km au sud-est de Montembœuf et 15 km au sud de Chasseneuil[1].

À l'écart des routes importantes, la commune est entourée par les routes de Montbron à Angoulême (D 699) et de Montbron à La Rochefoucauld (D 6) au sud, la route de Montbron à Confolens (D 16) à l'est, et la route de La Rochefoucauld à Rochechouart (D 13) au nord. La D 110, route entre Saint-Sornin et Mazerolles passe sur la crête du massif de l'Arbre, à 1,5 km nord-ouest du bourg, pour rejoindre la D 13 au nord. La D 62 de Montbron à Chasseneuil dessert le bourg, et monte pour traverser la D 110[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune ne comporte pas de hameaux mais de nombreuses fermes et lieux-dits : la Ribe, Labrousse, les Rivailles au nord, Peyrou à l'ouest, Fontéchavade et Écossas au sud[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Orgedeuil
Yvrac-et-Malleyrand Mazerolles
Saint-Sornin Orgedeuil
Montbron

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Orgedeuil est située sur le flanc sud du Massif de l'Arbre, premier contrefort ouest du Massif central.

La terre rouge de la commune, composée d'argile à silex ou altérite, a fait tourner quelques petites tuileries et mines de fer. Le substrat est toutefois du Jurassique inférieur, Hettangien à Sinémurien[3],[4], [5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le point culminant de la commune, 324 m, est situé au nord à la Ribe en limite avec la commune de Mazerolles, sur la crête de cette avancée du massif qui se prolonge au sud-ouest sur toute la commune (altitude 290 m au Peyrou), et de laquelle on a un panorama autant au nord qu'au sud.

Le point le plus bas est à 113 m, situé en limite sud le long du ruisseau de la Touille. Le bourg est à environ 160 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Orgedeuil se trouve sur la rive droite de la Tardoire, bien que cette rivière ne passe pas sur la commune. La Touille, ruisseau affluent de la Tardoire descendant du massif de l'Arbre, passe au sud-est du bourg.

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain, légèrement dégradé car la commune se situe aux abords de la Charente limousine, principalement sur le massif de l'Arbre qui reçoit les précipitations venant d'ouest.

Article connexe : Climat de la Charente.

Végétation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est assez boisé, principalement des châtaigniers en taillis.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne voie romaine Angoulême-Limoges, appelée aussi le chemin des Anglais, passe au nord et à l'ouest de la commune. Elle monte de Vilhonneur et Saint-Sornin par Peyrou, puis longe la crête (D 110) pour passer près de la Ribe puis sur Mazerolles, où il y avait un ancien poste d'observation[6],[7].

Dans le bourg on a retrouvé au XIXe siècle quelques vestiges de villa romaine ; muraille et mosaïque[8].

A Peyrou (signifiant pierreux en occitan), on aurait retrouvé les restes d'une église du XIe siècle[réf. nécessaire].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie d'Orgedeuil
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
depuis 2001 en cours Guy Bernard SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 227 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
425 421 441 523 505 564 532 553 520
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
502 503 494 513 475 504 446 433 416
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
392 374 326 275 255 253 261 230 284
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
244 213 207 245 206 207 216 230 227
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2008, Orgedeuil comptait 222 habitants (soit une augmentation de 7,2 % par rapport à 1999). La commune occupait le 25 816e rang au niveau national, alors qu'elle était au 25 630e en 1999, et le 293e au niveau départemental sur 404 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Orgedeuil en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
3,7 
75 à 89 ans
12,1 
33,3 
60 à 74 ans
27,3 
17,6 
45 à 59 ans
16,2 
19,4 
30 à 44 ans
23,2 
8,3 
15 à 29 ans
11,1 
17,6 
0 à 14 ans
10,1 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarques[modifier | modifier le code]

Orgedeuil absorbe Peyroux (15 habitants) entre 1795 et 1800[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'école à Orgedeuil. Le secteur scolaire est Montbron.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Orgedeuil vu de Puybon

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a, b et c Carte IGN sous Géoportail
  3. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Montbron », sur Infoterre,‎ 1986 (consulté le 12 novembre 2011)
  6. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris),‎ 1844, 334 p. (lire en ligne), p. 165
  7. André Debord, La société laïque dans les pays de la Charente Xe-XIIe s., Picard,‎ 1984, 585 p. (ISBN 2-7084-0112-2, présentation en ligne), p. 44
  8. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris),‎ 1844, 334 p. (lire en ligne), p. 201
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  11. « Evolution et structure de la population à Orgedeuil en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  13. Vigier de la Pile, Histoire de l'Angoumois, Paris, Derache (1846, Laffite reprint 2002),‎ 1760, 160 p. (ISBN 2-86276-384-5, lire en ligne), p. 5
  14. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris),‎ 1844, 334 p. (lire en ligne), p. 262,335
  15. ML.Germanaud, L.Lavenot, F.Vignaud, « Les lavoirs d'Orgedeuil », Lavoirs de Charente,‎ 2006 (consulté le 25 octobre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]