Organisation maritime internationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 29′ 36″ N 0° 07′ 16″ O / 51.4934, -0.121022

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Omi.
Organisation maritime internationale
Image illustrative de l'article Organisation maritime internationale
Organe de l'ONU
Type d'organisation Agence spécialisée de l'ONU
Acronymes OMI, IMO
Secrétaire général Drapeau du Japon Koji Sekimizu
Statut Active
Siège Drapeau du Royaume-Uni Londres
Création 1948
Site web http://www.imo.org/
Organisation(s) parente(s)

Organisation maritime internationale (OMI ou IMO en anglais)

Historique[modifier | modifier le code]

siège de l'OMI à Londres.
  •      États membres
  •      Membres associés
  •      Candidat

Créée en 1948 sous le nom d'Organisation maritime consultative intergouvernementale (OMCI/IMCO), l'Organisation maritime internationale est une institution spécialisée des Nations unies. En 2011, elle compte 170 États membres et 3 membres associés. Son siège se situe à Londres.

Buts de cette organisation[modifier | modifier le code]

  • Collaboration entre les États membres dans le domaine de la réglementation maritime.
  • Adoption de normes de sécurité.
  • Prévenir les pollutions du milieu marin par les navires et installations portuaires.
  • Encourager l’abandon des mesures discriminatoires, en vue de mettre les ressources des services maritimes à la disposition du commerce mondial sans discrimination

Composition[modifier | modifier le code]

L’OMI compte 170 membres (2011) et 3 membres associés : Hong Kong (Chine), Macao (Chine) et les Îles Féroé (Danemark).

Pour une liste complète, voir : Membres de l'OMI.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L’Assemblée, composée de tous les États Membres, se tient tous les 2 ans.

Le Conseil dirige les travaux de l’OMI. Il est composé de 40 membres élus pour 2 ans par l’Assemblée.

Le Secrétaire général est élu par l’Assemblée pour un mandat de 4 ans.

Ses effectifs sont d’environ 300 fonctionnaires internationaux.

Les comités et sous-comités[modifier | modifier le code]

Les comités et sous-comités sont responsables de la réalisation des travaux de l’OMI et édictent à cet effet des règles auxquelles les États Membres doivent se conformer.

Le premier comité à avoir été créé est le Comité de la sécurité marine. Il est responsable de la sécurité de la construction, de l’équipement et des opérations des navires de la marine marchande. C’est le comité le plus technique de l’OMI. Il gère le travail de sous-comités et leur soumet de nouveaux thèmes de discussion. Il s’occupe principalement de l’étude de l’influence humaine dans les accidents maritimes. Il a aussi créé le code ISPS (International Ship and Port Facility) qui s’assure que les procédures adéquates soient mises en œuvre à bord.

Le Comité de la protection du milieu marin (MEPC en anglais), qui est chargé de coordonner les activités de l’Organisation dans le domaine de la prévention et de la maîtrise de la pollution, a été créé par l’Assemblée de l'OMI en novembre 1973. Il est responsable de la convention Marpol qui a pour objectif de limiter les pollutions accidentelles et opérationnelles des navires. C’est ce comité qui a obligé tous les pétroliers à naviguer avec une coque double pour limiter le risque de pollution en cas d’accident.

Ces deux comités dirigent un certain nombre de sous-comités dont le nom indique le domaine d’activité : sécurité de la navigation (Sous-comité NAV); radiocommunications, recherche et sauvetage (Sous-comité COMSAR); formation et veille (Sous-comité STW); transport des marchandises dangereuses, des cargaisons solides et des conteneurs (Sous comité DSC); conception et équipement du navire (Sous-comité DE); prévention de l’incendie (Sous comité FP); stabilité et lignes de charge et sécurité des navires de pêche (Sous comité SLF); application des instruments par l’État du pavillon (Sous-comité FSI) et liquides et gaz en vrac (Sous-comité BLG).

Le Comité juridique a été constitué pour traiter des problèmes juridiques soulevés par l’accident du Torrey Canyon en 1967 et est devenu ensuite un comité permanent chargé d’examiner toute question juridique qui relève de la compétence de l’Organisation.

Le Comité de la coopération technique coordonne les activités d’assistance technique que l’OMI mène, notamment au profit des pays en développement pour leur permettre d’appliquer les mesures techniques imposées par l’OMI.

Le Comité de la simplification des formalités est chargé de faciliter le trafic maritime international en réduisant les formalités et en simplifiant les documents requis par les ports ou autres terminaux à l’arrivée et au départ des navires.

Principaux instruments juridiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) OMI
  • (fr) OMI → L'OMI, ce qu'elle est, ce qu'elle fait; p. 24-47