Organisation des Témoins de Jéhovah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'organisation des Témoins de Jéhovah est construite selon le principe d'une « théocratie », les fidèle croyant que Dieu lui-même la dirige. La direction est exercée par un Collège central, dont le siège se trouve à Brooklyn, New York[1],[N 1]. En décembre 2010, il est composé de sept hommes âgés qui sont seuls compétents pour définir la doctrine[2]. Les membres du Collège central font partie d'une classe de personnes appelée « l'Esclave fidèle et avisé ». Les autres membres de cette classe n'ont aucun pouvoir de décision[3]. Le siège mondial des Témoins de Jéhovah dirige le fonctionnement, l’enseignement et les nominations des responsables[4].

Le monde est divisé en « zones », qui rassemblent plusieurs filiales appelées « Béthels »[4]. Chaque filiale, qui se trouve sous l'autorité du Collège central de Brooklyn, est animée par un comité de filiale composé de trois à sept membres[5]. Elle est responsable d'un ensemble de territoires appelés « districts », qui sont eux-mêmes subdivisés en « circonscriptions »[4]. Un « surveillant de circonscription » supervise des groupes d'une vingtaine de congrégations et les visite deux fois par an[6]. Les membres de chaque congrégation (dont le nombre peut parfois dépasser la centaine) sont sous la responsabilité d'un « collège d'anciens », qui est responsable d'organiser les réunions et la prédication, de conduire les « comités judiciaires » et de gérer les finances de la congrégation[7].

Collège central[modifier | modifier le code]

L'organisation est dirigée par un Collège central, dont le siège se trouve á Brooklyn, New York. Ce groupe est composé uniquement d'hommes. Il varie en taille, mais depuis décembre 2010 il comprend sept membres, chacun d'entre eux prétendant faire partie des 144 000 oints, une classe ayant l'espoir de régner au ciel avec Christ lors du millénium (alors que la plupart des Témoins de Jéhovah espèrent vivre dans un paradis terrestre)[8].

Il n'y a pas d'élections pour les membres du Collège central[9]. Les nouveaux membres sont sélectionnés par le groupe lui-même. Chacun de ses membres sert comme président, la position tournant parmi les membres par ordre alphabétique chaque année[W 1].

Le Collège central est décrit comme le représentant de la classe de l' « esclave fidèle et avisé »[10]. Il prétend donner la « nourriture spirituelle » pour les Témoins du monde entier en accord avec l' « esclave fidèle et avisé ». Cependant, en pratique il ne requiert aucunement les conseils ou l'approbation des autres « membres oints » lors de l'établissement de la politique du mouvement ou des doctrines, ou encore pour produire les publications ou écrire les discours[11],[W 2].

À partir de 1944, les publications de la société Watchtower font occasionnellement référence à un « collège central »[12], l'identifiant au comité de direction de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania[W 3]. En octobre 1971, quatre nouveaux membres ont rejoint les sept membres du comité de direction, formant ainsi un nouveau Collège central étendu. Depuis cette date, le Collège central est formellement défini, et représente l'organisme fournissant direction, conseils et réglementation aux adeptes[W 4],[W 5]. Cependant, toute décision doctrinale reste sujette à l'approbation du président de la société[13]. En 1976, suite à la déception causée par la fausse prédiction de 1975, des changements organisationnels au plus haut niveau de la société Watchtower augmentent le pouvoir et l'autorité des membres du Collège central, et réduisent celui du président[14].

Le Collège central dirige six comités composés de ses membres et d'autres « aides ». Les six comités sont responsables de diverses fonctions administratives, telles que la gestion du personnel, l'imprimerie, la prédication, les programmes des écoles et des assemblées, la rédaction et la coordination[15]. Le Collège se charge lui-même directement de nommer tous les surveillants de zones, de districts ou de circonscriptions, collectivement appelés « surveillants itinérants », et nomment aussi les membres des comités de filiale[W 6].

Béthels[modifier | modifier le code]

Le Béthel ou Maison de Dieu est la désignation utilisée par les Témoins de Jéhovah pour se rapporter à l'ensemble des bâtiments ou complexes administratifs, exploitations agricoles et bâtiments résidentiels où travaillent certains de leurs fidèles de façon permanente. Tous ces locaux sont sous la surveillance d'un Comité de filiale, dans un pays donné ou un ensemble de pays. Tous ces biens immobiliers appartiennent à la Société Watchtower ou à l'une de ses associations.

Le Béthel est le seul lieu de vie communautaire de l'organisation. Ce sont les centres administratifs de l’organisation qui regroupent, outre les dirigeants des filiales et leur état-major, le personnel d'imprimerie, de traduction, les administratifs. Être admis dans un Béthel est considéré comme un privilège, également accessible aussi aux membres féminins. En être exclu et retourner dans sa congrégation d'origine constitue une sanction[16].

Les Témoins de Jéhovah dirigent 98 béthels dans la monde[17] groupés en une trentaine de « zones », chacune sous la supervision d'un « surveillant de zone ».

Le total hebdomadaire des heures que consacre un « béthélite » à son travail au sein de cette structure atteint 62 h 20, soit 8 h 40 par jour[18] (activités spirituelles incluses). La journée-type commence à 6 h 30, petit déjeuner à 7 h avec examen en commun d'un texte biblique (figurant dans la brochure Examinons les Écritures chaque jour), affectation aux tâches propres au Béthel jusqu'à 17 h en semaine et jusqu'à 12 h le samedi. La pause est d'une heure pour le repas de midi[19].

L'ancien fidèle Ken Guindon, qui a travaillé dans un des Béthels de 1963 à 1968, a critiqué le fonctionnement de cette structure qu'il a décrit comme quasi-militaire[20]. De même, le sociologue Régis Dericquebourg a estimé que le Béthel agissait de façon totalitaire, relevant que toute attitude réticente est cataloguée comme étant une 'B.A.' (bad attitude)[21].

Surveillants intinérants[modifier | modifier le code]

Congrégations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Penton 1985, p. 217
  2. Blandre 1991, p. 151
  3. Penton 1985, p. 211
  4. a, b et c « Une organisation pyramidale », sur UNADI.org (consulté le 2 juillet 2012)
  5. Penton 1985, p. 236
  6. Penton 1985, p. 233
  7. Penton 1985, p. 237
  8. (en) Heather & Gary Botting, The Orwellian World of Jehovah's Witnesses, University of Toronto Press,‎ 1984 (ISBN 0-8020-6545-7), p. 178
  9. (en) Raymond Franz, In Search of Christian Freedom, Commentary Press,‎ 2007 (ISBN 0-914675-17-6), p. 123
  10. (en) Raymond Franz, In Search of Christian Freedom, Commentary Press,‎ 2007 (ISBN 0-914675-17-6), p. 153
  11. (en) Raymond Franz, In Search of Christian Freedom, Commentary Press,‎ 2007 (ISBN 0-914675-17-6), p. 154–164
  12. The Watchtower, November 1, 1944, as cited by Raymond Franz, Crisis of Conscience, p.74 footnote.
  13. (en) Raymond Franz, Crisis of Conscience, Commentary Press, Third edition, Second printing,‎ 2000 (ISBN 0-914675-23-0), « 3-4 », p. 42–108
  14. (en) Raymond Franz, Crisis of Conscience, Commentary Press,‎ 2007 (ISBN 0-914675-23-0), p. 44–110
  15. Penton 1985, p. 211–252
  16. "Une organisation pyramidale", BULLES n°87, UNADFI
  17. Annual report, 2012 Yearbook of Jehovah's Witnesses
  18. Les Témoins de Jéhovah, Bernard Blandre, éditions Brepols, 1991, p. 116 (ISBN 2-503-50063-3)
  19. La Tour de Garde, 15 mars 2001, pp. 22-24
  20. L'envers du décor, Ken Guindon, 1991
  21. "Le Béthel, ordre religieux jéhoviste ?", Régis Dericquebourg, Archives de sciences sociales des religions 50/1, 1980

Publications de la société Watchtower[modifier | modifier le code]

  1. (en) Yearbook of Jehovah's Witnesses,‎ 1975, p. 250
  2. "The faithful steward and its governing body", The Watchtower, June 15, 2009, page 24.
  3. 1970 Yearbook of Jehovah's Witnesses, Watchtower Society, page 65
  4. (en) « A Governing Body as Different from a Legal Corporation », The Watchtower,‎ 15 December 1971, p. 755 Article discusses formal definition of Governing Body, and makes first use of capitalized term.
  5. (en) « Questions From Readers », The Watchtower,‎ November 15, 1972, p. 703
  6. The Watchtower, January 15, 2001, pages 14-15

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

BBC : Jehovah's Witnesses - Structure