Organisation de la Luftwaffe (1933-1945)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luftwaffe
Formations de la Luftwaffe  en 1937Parade de la Luftwaffe en face du Ministère de l'air du Reich le 1er mars 1939.
Formations de la Luftwaffe en 1937
Bundesarchiv Bild 183-03127, Berlin, Parade am Tag der Luftwaffe.jpg
Parade de la Luftwaffe en face du Ministère de l'air du Reich le 1er mars 1939.

Période 15 mai 1933 – 8 mai 1945
Pays Drapeau : Troisième Reich Reich allemand
Allégeance Drapeau : Troisième Reich Allemagne nazi
Type Armée de l'air
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Invasion de la Pologne,
Bataille d'Angleterre,
Défense du Reich,
Opération Bodenplatte
Commandant Reichsmarschall Hermann Göring
Oberbefehlshaber der Luftwaffe (en)
Robert Ritter von Greim
Oberbefehlshaber der Luftwaffe

Selon les termes du Traité de Versailles en 1919, l'Allemagne n'a pas le droit d'avoir une aviation militaire. Mais des pilotes allemands sont secrètement formés pour l'aviation militaire en Union soviétique à la fin des années 1920, puis en Allemagne au début des années 1930, sous le couvert de l'Association allemande des sports aériens (en allemand : Deutscher Luftsportverband (DLV)) à l'école des pilotes centrale commerciale (en allemand : Verkehrs der Zentrale Fliegerschule (ZVF)).

La formation de la Luftwaffe a été officiellement annoncée en février 1935, par son commandant en chef (en allemand : Oberbefehlshaber der Luftwaffe) ; le Reichsmarschall Hermann Göring, en violation flagrante du traité de Versailles. Grâce à d'importantes subventions, la Luftwaffe devint la force aérienne la plus puissante en Europe au cours de ses premières années.

Sommaire

Histoire de la formation de la Luftwaffe et de son expansion[modifier | modifier le code]

L'emblème des forces armées allemandes de la Seconde Guerre mondiale, le de:Balkenkreuz.

Au sein du commandement de la force aérienne allemande, l'opinion générale était que la Luftwaffe devait avoir un rôle d'appui tactique des forces au sol et de domination de l'espace aérien, plutôt qu'une force aérienne stratégique. Par conséquent, la Luftwaffe est organisée de manière similaire à l'armée de terre. Ses unités ont une composition flexible dans laquelle des sous-ensembles peuvent être ajoutés ou retirés en cas de besoin. Ces sous-unités ont tendance à être semi-autonome et très mobiles.

Elles connaissent leur baptème du feu lors de la guerre civile espagnole, ou la Luftwaffe peaufine son organisation et ses tactiques de combat.

En septembre 1939, elle représente une force de 4 000 avions et de 40 000 personnels, 1 700 000 en 1941. 571 000 d'entre eux sont dans les unités anti-aériennes et 18 % sont dans la branche des transmissions. Seulement 36 % soit 588 000 personnes composent des équipages naviguant, mais cela comprend également le personnel d'entretien des aéronefs. À la fin de la guerre, le 8 mai 1945, plus de 97 000 équipages aériens seront signalés morts, blessés ou disparus.

Tactiques de combat aérien Formation finger-four (à 4 doigts)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Formation finger-four.
Formation à 4 doigts adoptée par la Luftwaffe.

Pendant la guerre civile espagnole, les as de la Luftwaffe Werner Mölders et Günther Lützow ont créé une nouvelle stratégie de formation pour les escadres de chasse (en allemand : Jagdgeschwadern). Deux avions en vol forment une paire appelée "gang" (en allemand "rotte"). Deux paires constituent un "essaim" (en allemand "Schwarm"). Les quatre avions effectuent ce que l'on appelle la formation à 4 doigts. Ces appareils sont écartés de telle sorte que chaque pilote possède une visibilité maximale.

Dans cette formation, le leader (en allemand "rottenführer", littéralement "guide du gang") est à l'avant, son partenaire est à gauche, l'autre Rotte est à droite du leader, le "Schwarm" pouvant facilement se séparer en deux "Rotte" distincts lors des combats. Cette tactique est beaucoup plus souple que la rigidité de trois avions en "Vic", formation utilisée par les chasseurs anglais au début de la guerre, qu'ils abandonneront pour adopter la tactique allemande lors de la "bataille d'Angleterre". Dans le "Schwarm", chaque avion a suffisamment d'espace pour manœuvrer, les pilotes sont donc libres de scruter l'horizon à la recherche d'avions ennemis plutôt que de se concentrer sur le maintien d'une formation serrée.

Les niveaux de l'organisation de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Le Reichsluftfahrtministerium, ou le Ministère de l'Air du Reich sur Leipziger Strasse à Berlin en 1938

Tous les aspects de l'aviation tant civile que militaire sont sous le contrôle du ministère de l'Air du Reich Reichsluftfahrtministerium (RLM), lui-même sous le contrôle du "commandement supérieur des forces armées" (en allemand : Oberkommando der Wehrmacht) (OKW), c'est-à-dire de Hitler.

La force aérienne allemande est divisée en trois directions opérationnelles :

  • Troupes aériennes
  • Artillerie anti-aérienne
  • Troupes de transmission de l'air

Ces trois branches ont été subdivisées en sous-secteurs, tels que parachutistes, génie de l'air, corps médical de l'air, équipage de l'air... .

Niveau opérationnel[modifier | modifier le code]

Au niveau opérationnel, la Luftwaffe est divisée en flottes aériennes (en allemand : Luftflotten), responsables de régions géographiques particulières.

Au nombre de quatre en 1939, d'autres flottes aériennes seront créées en même temps que les forces armées allemandes s'étendront à travers l'Europe et en Afrique.

Chaque Luftflotte a son tour, est divisée en Districts Aériens (en allemand : Luftgaue) et en Corps Aériens (en allemand : Fliegerkorps). Le but d'un Luftgaue était de fournir un soutien administratif et logistique à chaque aérodrome, alors que les Fliegerkorps contrôlaient toutes les questions opérationnelles.

Niveau tactique[modifier | modifier le code]

Chaque escadrille (Staffel) comporte en théorie 12 avions. Trois ou quatre escadrilles forment un groupe (Gruppe). Chaque groupe possède de plus une escadrille de commandement ("Stab.Gruppe"). Chaque "Gruppe" possède donc théoriquement de 48 à 60 appareils. Quatre "Gruppe" forment un escadron (Geschwader), mais des unités ou sous-unités peuvent être ajoutées ou supprimées. Ainsi, pour exemple, l'escadron de chasse 2 "Richthofen" ("Jagdgeschwader 2") possède d'octobre 1940 à janvier 1942 un groupe de réserve "Erganzungsgruppe", jamais créé pour l'escadron de chasse 1 "Oesau"... Chaque unité a en théorie une tâche particulière (chasse, bombardement, transport...) et est équipée d'avions appropriés à cette tâche. Pour plus de détails sur l'organisation des unités de la "Luftwaffe", voir chapitre "Liste des unités de l'Air de la Luftwaffe" plus bas sur cette page.

Niveau stratégique - Oberkommando der Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Oberkommando der Luftwaffe.
Le ministre de la Guerre et commandant de l'OKW Blomberg suivi par les trois chefs des forces armées lors de l'inspection d'un défilé en l'honneur de l'anniversaire de Blomberg en 1937

Le 5 février 1944, grâce aux efforts de Günther Korten et Karl Koller, le haut commandement de la Luftwaffe (en allemand : Oberkommando der Luftwaffe) (OKL), est formé. Le Général-Colonel (en allemand : Generaloberst) Hans Jeschonnek est nommé chef d'état-major de l' OKL. Cela a créé un commandement militaire de l'ensemble englobant le ministère de l'Air du Reich ( RLM ), contrôlant tous les aspects de l'aviation. L' OKL couvre tous les services ainsi que le personnel opérationnel de la Luftwaffe.

Les parties suivantes de la Luftwaffe étaient sous son commandement:

  • L'état-major
  • Le personnel opérationnel
  • Les armes d'inspection
  • Inspecteur des forces aériennes (en allemand : General der Jagdflieger)
  • L'approvisionnement et des équipements
  • Une division des transmissions

Les autres composantes, telles que l'armement et la fabrication des avions sont restés sous le contrôle de la RLM.

L' OKL est dirigée par le chef d'état-major général. Il est stratégiquement divisé en huit commandements (en allemand : 'Abteilungen) numérotées consécutivement. Les commandements sont :

  • Commandements des opérations
  • Direction des organisations
  • Direction des formations
  • Direction des mouvements de troupes
  • Direction du renseignement
  • Direction Équipement et matériels
  • Direction des Archives historiques
  • Direction du personnel

Il y a aussi dix-sept services d'inspection :

  • Inspection de la Luftwaffe (en allemand : Luftwaffen Inspektion) 1 - Reconnaissance
  • Luftwaffen Inspektion 2 - Bombardiers et bombardiers en piqué (General der Kampfflieger)
  • Luftwaffen Inspektion 3 - Avions de combat et d'attaque au sol (General derJagdflieger)
  • Luftwaffen Inspektion 5 - La sécurité aérienne et l'équipement
  • Luftwaffen Inspektion 6 - Véhicules à moteur
  • Luftwaffen Inspektion 7 - Transmissions(General der Nachrichtentruppe)
  • Luftwaffen Inspektion 8 - Avions de la marine (dissoute en 1942)
  • Luftwaffen Inspektion 9 - Les écoles de formation de pilotes
  • Luftwaffen Inspektion 10 - Troupe de service et entraitement
  • Luftwaffen Inspektion 11 - Parachutisme et forces aérotransportables
  • Luftwaffen Inspektion 12 - Navigation
  • Luftwaffen Inspektion 13 - Défense aérienne (sous le contrôle du Secrétaire d'État à l'aviation)
  • Luftwaffen Inspektion 14 - Médical
  • Luftwaffen Inspektion 15 - Zones de défense de l'Air
  • Luftwaffen Inspektion 16 - Les services aériens de sauvetage en mer
  • Luftwaffen Inspektion 17 - Les troupes de construction et prisonniers de guerre (sous le contrôle du Secrétaire d'État à l'aviation)
  • Luftwaffen Inspektion 18 - Unités de la Luftwaffe sur le terrain

Niveau opérationnel - Luftflotten et Fliegerdivisionen[modifier | modifier le code]

Six Luftkreise (Commandement des services aériens) ont été établis le . Ils ont la taille d'un corps d'armée de l'air et ont été les unités territoriales élémentaires de la Luftwaffe suivant son organisation géographique. Leur quartier général était tel qu'il figure dans le tableau :

Quartiers généraux des Luftkreise.
Luftkreis Quartier général
Luftkreis I Königsberg
Luftkreis II Berlin
Luftkreis III Dresde
Luftkreis IV Münster
Luftkreis V Munich
Luftkreis VI (mer) Kiel

Chaque Luftkreis est dirigé par un Höherer Fliegerkommandeur (commandant de l'Air Senior) chargé de toutes les unités de l'aviation dans sa région. cela incluait notamment, deux ou trois Luftgaukommandos (commandement d'administration), un commandement de transmission, un bataillon médical et un groupe d'achat et d'approvisionnement. Leurs zones d'opérations aussi incluent les aérodromes civils et la défense aérienne civile. L'année suivante, tous les bataillons de remplacement dans cette région ont été mis sous leur contrôle. En 1936, elles ont été étendues à la taille d'un régiment ou Fliegerersatzregimente. De 1935à 1936, les unités Flak dans leur région ont aussi été rattaché sous leur commandement.

Hermann Göring et Erhard Milch ont nommé des lieutenant-généraux à la retraite de conduire chaque Luftkreis, comme Hans Halm, Edmund Wachenfeld et Leonhard Kaupisch. Ils ont été promus au grade de General der Flieger. Un officier de marine à la retraite, Konrad Zander a également été promu et chargé de la Luftkreis VI pour soutenir les unités navales. Deux officiers de la Luftwaffe, le colonel Hugo Sperrle et le major général Karl Schweickhard ont été mis à la tête des deux autres Luftkreise sans être promu.

Sur le plan opérationnel, l'organisation de la Luftwaffe a subi des changements en juillet 1938. Les Luftkreise ont été regroupés en trois Luftwaffengruppenkommandos (Groupe de commandement de l'armée de l'air). En conséquence, le , les Luftwaffenkommando Ostpreußen (Commandement de l'armée de l'air de la Prusse orientale) remplace la Luftkreis 1. Ce changement a également rendu les trois chiffres identificateurs d'un Geschwader plus sensés. À partir du , les identifiants de la Geschwader ont été modifiés. Le troisième chiffre de l'identifiant d'unité a été remplacée par le même chiffre que son parent de Luftwaffengruppenkommando. Par exemple, toutes les unités sous la Luftwaffengruppenkommando 1 (État-major à Berlin) a le troisième chiffre de leurs identifiants remplacé par un «1». Pour les unités sous la Luftwaffengruppenkommando Ostpreußen, le troisième chiffre a été remplacé par un zéro.

À la fin du mois d'avril 1939, une autre Luftwaffengruppenkommando a été ajouté. Les quatre Luftwaffengruppenkommando ont été rebaptisés Luftflotte (flottes aériennes). Les Geschwaders au titre de chaque Luftflotte ont été renuméroté séquentiellement. Chaque Luftflotte a reçu un lot de 25. Par exemple les Geschwaders de la Luftflotte 1 ont été numérotés de 0 à 25, les Geschwaders de la Luftflotte 2 du numéros 16 à 50, et ainsi de suite.

Luftgaue[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du ministère de l'Air, à des fins administratives, la Luftwaffe a été organisée en Luftgaue (Districts aérien). Ils sont commandés par une personne de rang de Generalmajor ou Air Commodore avec un personnel de 50 à 150 officiers et hommes de troupe. Un Luftgau est responsable de toutes les activités administratives, telles que la formation, l'administration, la maintenance, la défense aérienne, les transmissions, le recrutement et le personnel de réserve. Le leader de chaque Generalmajor Luftgau signalés au ministère de l'Air. Ces Luftgaue basés en Allemagne ont été numérotés non consécutivement en chiffres romains. Les Luftgaue basés dans l'Europe occupée ont été nommés d'après leur emplacement.

Chaque Luftgau a ses propres sections dans les domaines suivants:

  • Opérations
  • Adjudant
  • Juridique
  • Administration
  • Transmissions
  • Logistique
  • Zones d'accès restreint de vol

Ces sections sont numérotées en chiffres arabes, suivi d'un identifiant Luftgau. Par exemple, la sections 3 de Luftgau VI est désigné 3/VI. Les unités volantes utilisent les services d'un Luftgau par Flughafenbereichkommandanturen (aérodrome de commandements régionaux). Chaque Luftgau possède généralement cinq de telles aérodromes. Chaque commandement régional a été divisé en cinq ou plus 'Einsatzhafenkommandanturen (aérodrome de commandement opérationnelles). Les commandements opérationnels sont situés sur les aérodromes où servent les unités de vol.

Quartiers généraux des Luftgaue.
Luftgau Quartier général
Luftgau I Königsberg
Luftgau II Stettin
Luftgau III Berlin
Luftgau IV Dresde
Luftgau V Stuttgart
Luftgau VI Münster
Luftgau VII Munich
Luftgau VIII Breslau
Luftgau IX Weimar
Luftgau X Hambourg
Luftgau XI Hanovre
Luftgau XII Giessen
Luftgau XIII Nuremberg
Luftgau XIV
Luftgau XV
Luftgau XVI
Luftgau XVII
Luftgau Belgien-Nordfrankreich
Luftgau Charkow
Luftgau Finnland
Luftgau Holland
Luftgau Kiew
Luftgau Moskau
Luftgau Norwegen
Luftgau Ostland
Luftgau Petersburg
Luftgau Rostow
Luftgau Süd
Luftgau Westfrankreich

Luftflotte[modifier | modifier le code]

Drapeau du Chef d'une Luftflotte.

Dans le cadre du plan opérationnel de l'OKL, toutes les unités de la Luftwaffe ont été organisées en Luftflotte. ce qui équivaut à un groupe d'armées. Sa taille et le nombre d'unités subordonnées sont flexibles et peuvent changer en fonction des besoins. Les Luftflotten ont été créés en fonction de la zone géographique. Au fur et à mesure de l'avancement du champ de bataille, de nouveaux territoires sont venus de joindre à la zone d'occupation allemande, de nouvelles Luftflotten ont donc été créés. Chaque Luftflotte, possède un Adjutant ou officier d'état-major pour assister le commandant. Même si une Luftflotte pouvait être déplacée d'un endroit à un autre par le RLM, la Luftflotte a un contrôle absolu sur tous les aspects de l'aviation dans cette zone, y compris les opérations au sol. Ceci comprend aussi les services juridiques, l'administration, les transmissions et la logistique. Ils sont essentiellement divisés en commandements opérationnels ou administratifs. Les services de transmissions se compose de trois Luft-Nachrichtenregimenter (régiments de transmissions) dans une Luftflotte. Il y a également une unité de Fliegerabwehrkanone (Flak).

Luftflotte et leurs zones d'opérations
Luftflotte Siège de l'état-major Secteur des opérations Campagnes majeures
Luftflotte 1 Berlin Allemagne du Nord et de l'Est Campagne de Pologne, Russie du Nord
Luftflotte 2 Brunswick Nord-Ouest de l'Allemagne Front de l'Ouest, Bataille d'Angleterre, Russie centrale, Italie, Afrique du Nord, Campagnes d'Afrique et du Moyen-Orient.
Luftflotte 3 Munich Sud-Ouest de l'Allemagne Front de l'Ouest 1939, Bataille d'Angleterre, Invasion de l'Europe.
Luftflotte 4 Vienne Sud-Est de l'Allemagne Campagne de Pologne, Campagne des Balkans, Sud de la Russie, Hongrie et Slovaquie.
Luftflotte 5 Oslo Norvège, Finlande et Nord de la Russie convois de l'Arctique et Russie du Nord.
Luftflotte 6 Pologne, Pologne, déplacé à Bruxelles et plus tard à Smolensk, Crimée en 1941 Russie centrale Campagne de Pologne, Bohême-Moravie, la Slovaquie et la Croatie.
Luftflotte VII Zentral (Renommé Luftflotte Reich en 1944) Berlin Défense du Reich Occupation du Danemark, Prusse-Orientale, Îles Anglo-Normandes, Libération de la Norvège (en) et Hongrie.

Au moment du débarquement en Normandie en juin 1944, la Luftflotte 3, avec ses unités sous son commandement, était disséminéé sur toute la France. Le X. Fliegerkorps a été transféré de Grèce à Angers en France en mars 1944. Il a acquis les actifs de la Fliegerführer Atlantik.

Fliegerkorps - Fliegerdivision et Fliegerführer[modifier | modifier le code]

Drapeau du commandant d'une Fliegerdivision.

Une Luftflotte a été opérationnellement divisé en une ou plusieurs Fliegerkorps (Corps aérien) de taille variable, en fonction de sa zone d'opérations. Ils étaient responsables de toutes les questions opérationnelles telles que le déploiement, le trafic aérien, l'artillerie et la mainrenance. Un Fliegerkorps pouvait être allouée à une autre Luftflotte selon la nature de l'opération. Il y a eu un total de 13 Fliegerkorps.

Similaire à la Luftflotte, chaque Fliegerkorps a sa propre zone géographique des opérations. Elle se compose de plusieurs Geschwader avec des Gruppen (groupes) de reconnaissance. Le Geschwader pouvait être soit de chasse, soit des unités de bombardement. Selon la nature ou le rôle du Fliegerkorps, celui-ci est composé uniquement de bombardiers ou d'unités de combat. Similaire à la Luftflotte, un Fliegerkorps possède également un adjutant, ainsi que d'autres services. Toutefois, il ne dépendent de la Luftflotte qu'à des fins administratives et d'approvisionnement. Les Fliegerkorps ont été numérotés en chiffres romains.

Lors de l'organisation initiale de la Luftwaffe, celle-ci a été divisée en Fliegerdivisionen. Toutefois, plus tard, au cours des réorganisations, la plupart de ces dernières ont été remplacées par les Fliegerkorps. Certaines sont restées en service sur le Front de l'Est.

Un Jagdkorps est une version plus spécialisée d'un Fliegerkorps à responsabilité limitée dans la chasse. Une Jagd-Division est subordonnée à un Jagdkorps mais spécialisée dans les opérations de combat. Les Jagd-Divisionen (divisions de combat) ont été actifs à un moment ou un autre durant cette période. L'ensemble de la force de chasse de la Luftwaffe est également appelée Jagdwaffe.

Selon les besoins des opérations, des groupements d'unités, de structure variable, rattachés à des luftflotten ou à des Fliegerkorps sont constitués sous les ordres d'un commandant appelé Fliegerführer (commandant de secteur aérien). Ce groupement porte également le nom de Fliegerführer suivi d'une indication relative au secteur où ce dernier opère (exemple: Fliegerführer Afrika).
Certains de ces groupements sont spécialisés dans la chasse et portent alors le nom de Jagdfliegerführer. Durant la guerre, il y a eu un total de 29 Fliegerführer et 26 Jagdfliegerführer.

La Luftwaffe a également affecté des divisions aux essais de nouveaux appareils ainsi que machines alliées capturées. Elles ont d'abord été sans numéro et simplement appelées Lehrdivision (division d'instruction), mais dans les dernières années, plusieurs Erprobungskommandos ont été créés pour tester ces nouveaux appareils spécifiques. Avec l'avion, elles ont également la responsabilité des essais des défense anti-aérienne et des équipements de transmissions aériennes. Le personnel de ces divisions devaient nécessairement avoir une expérience en combat. Les unités Lehr de ces divisions ont été généralement intégrées dans des unités opérationnelles, afin de recevoir un retour d'expérience des essais dans des conditions de combat. Ces divisions n'ont pas procédé à des essais d'avions expérimentaux. Comme la guerre continuait, quelques-unes de ces unités sous leurs commandements ont été utilisés à des fins opérationnelles.

Niveau tactique - Geschwader, Gruppe et Staffel[modifier | modifier le code]

Geschwader[modifier | modifier le code]

Dans la Luftwaffe, la plus grande unité mobile et autonome est le Geschwader. Un Geschwader est l'équivalent d'un Wing dans la Royal Air Force ou escadron dans l'aviation française. Il est utilisé à des fins diverses telles que les bombardements, l'interception, d'attaque au sol et de reconnaissance. Un Geschwader est nommé en fonction de sa finalité.

Il y a plusieurs Geschwader qui ont le même rôle. Ils sont nommés avec un chiffre arabe qui suit sa désignation. Il a également été de coutume de donner un titre supplémentaire à un Geschwader en l'honneur d'une personne distinguée, par exemple Jagdgeschwader 2 a été nommé Jagdgeschwader 2 Richthofen en l'honneur de Manfred von Richthofen.

Chaque Geschwader est commandé par un Geschwaderkommodore. Cette personne a généralement le rang d'Oberst (équivalent au grade de colonel), ou d'Oberstleutnant (lieutenant-colonel) ou encore Major. Il est assisté d'une petite équipe avec un adjutant (major) pour les tâches opérationnelles ainsi qu'à des fins administratives. Il y a un Stabschwarm (personnel de vol) pour quatre aéronefs, y compris un Geschwaderkommodore. En règle générale, il y a trois Gruppen (Groupes) au titre de chaque Geschwader et parfois un quatrième, voire un cinquième gruppe a été ajouté pour les chasseurs monomoteur geschwader. À plusieurs reprises, la chasse de jour ou Jagdgeschwader a été formé avec une force de quatre Gruppe depuis le début.

Types de Geschwader et leurs missions
Mission Nom Abréviation Exemples
Chasse Jagdgeschwader JG JG 11, JG 27
Bombardier Kampfgeschwader KG KG 4, KG 30
Bombardier en piqué Sturzkampfgeschwader StG StG 2, StG 77
Avions de transport Transportgeschwader TG TG 4, TG 172
Formation avancée Lehrgeschwader LG LG 1, LG 2
Planeur Luftlandegeschwader LLG LLG 1, LLG 2
Chasse de nuit Nachtjagdgeschwader NJG NJG 3, NJG 11
Attaque au sol Schlachtgeschwader SchG, plus tard remplacé par SG SG 2, SG 1
Bombardier rapide Schnellkampfgeschwader SKG SKG 10, SKG 210
Chasseur lourd Zerstörergeschwader ZG ZG 26, ZG 76
  • Jagdgeschwader (JG) - La chasse de jour généralement équipée de Messerschmitt Bf 109 ou Focke-Wulf Fw 190 dans un rôle de chasse ou de chasseur-bombardier.
  • Nachtjagdgeschwader (NJG) - La chasse de nuit généralement équipée de chasseurs lourds équipés de radar tels que le Messerschmitt Bf 110 ou Junkers Ju 88 contre les bombardiers Alliés.
  • Zerstörergeschwader (ZG) - Zerstörer (littéralement "destroyer" comme destroyer dans la marine). Ces unités sont généralement équipées de chasseurs lourds bimoteurs tels que le Me Bf 110 ou Messerschmitt Me 410.
  • Schlachtgeschwader (SG) - Schlacht (en allemand : "bataille" ) Ils sont prévus pour des attaques au sol ou en appui aérien rapproché, généralement équipés de la Junkers Ju 87 Stuka et plus tard, le Fw 190 (version d'attaque au sol).
  • Sturzkampfgeschwader (STG) - bombardier en piqué. Les Ju 87 Stuka ont eu ce rôle, mais la plupart ont été re-désignés Schlachtgeschwader (SG) en 1943.
  • Kampfgeschwader (KG) - Principalement une unité de bombardiers moyens, avec des avions typique comme le Heinkel He 111 et le Junkers Ju 88.
  • Lehrgeschwader (LG) - Un Geschwader créé pour tester de nouveaux équipements dans des conditions opérationnelles et d'évaluer de nouvelles tactiques. Le personnel de cette unité pouvait voler sur plusieurs types d'aéronefs.
  • Transportgeschwader (TG) - Aéronef typique étant le Junkers Ju 52/3m ou le Messerschmitt Me 323. La désignation "TG" est le résultat de la réorganisation de la branche des transports en 1943. Ces unités ont déjà été désignés KG zbV (Kampfgeschwader zur besonderen Verwendung ou « Geschwader de combat à des fins spéciales »).
  • Kampfschulgeschwader (KSG) - une école de formation de bombardiers.
  • Luftlandegeschwader (LLG) - Unité de planeurs utilisée par les Fallschirmjäger ou parachutistes.
  • Schnellkampfgeschwader (SKG) - Bombardier rapide. Deux unités équipées de chasseurs-bombardiers avec un ou 2 moteurs et utilisés pour l'attaque au sol ou des missions rapides au dessus du Royaume-Uni. Plus tard absorbées par d'autres unités ou renommées Schlachtgeschwader.

Comme la guerre progresse, les différentes sous-unités de chaque numéro Geschwader commandées séparément et souvent sur plusieurs fronts totalement différent ou les théâtres de guerre.

Gruppe[modifier | modifier le code]

Le Gruppe (équivalant à un escadron ou groupe (avant 1949), comprenant 3 à 4 staffeln ou escadrilles) est l'unité de base autonome dans la Luftwaffe que se soit pour l'administration ou pour l'utilisation stratégique. Chaque Gruppe a un Gruppenstab (Groupe du personnel de vol) de trois avions. Le Gruppe est commandé par un Gruppenkommandeur, un Major ou Hauptmann. Il a une petite équipe, comprenant l'administration, les opérations, les servics médicaux et techniques. Un Gruppe, habituellement, occupe un aérodrome. Les Gruppen du même Geschwader occupent généralement des aérodromes adjacents. Chaque Gruppe a un peloton de Transmissions, de mécanique et du personnel administratif. Il y a aussi un doublement de l'équipage formé pour la lutte contre les incendies, comme les policiers formés par du personnel de la Waffen-SS.

Un Junkers Ju 88 A-4 du 2./Küstenfliegergruppe 106, en cours de chargement de bombes, 1942.

Comme pour les Geschwader, le Gruppe inclut une équipe d'officiers chargée des tâches administratives supplémentaires, généralement un adjutant et des officiers des services techniques, médicaux et d'opérations. Ces officiels sont généralement (mais pas toujours) des membres d'équipage ou des pilotes désignés parmi les cadres opérationnels dans l'unité.

Les Gruppen sont désignés par des chiffres romains: I, II, III et IV. Ce chiffre est combiné avec la désignation abrégée du Geschwader - par exemple, le deuxième Gruppe du Jagdgeschwader 11 est désigné II./11 JG. Chaque Gruppe à son tour, se compose de trois Staffeln (escadrons). Au total, chaque groupe a trente à quarante aéronefs, y compris la Gruppenstab. Un Gruppe est souvent transférés d'un Geschwader à l'autre. Après un transfert, ils sont redésignés, par exemple, Gruppe II du Jagdgeschwader 3, II./JG 3 a été transféré à la Jagdgeschwader 1 comme Gruppe I et est doc redésignés I./JG 1. Ses Staffeln sont également renumérotés - 1./JG 1, 1 et 2./JG 3./JG 1. Dans le cas de Geschwaders de bombardiers, un Ergänzungsgruppen (groupe de formation) peut être attaché à ce Geschwader comme cinquième Gruppe et désigné «V» (le cinquième).

Bien que tous les Gruppen dans un Geschwader effectuent le même rôle, ils ne sont pas toujours équipés du même avion. Cela a été plus fréquents dans les Geschwader de chasse, mais également dans les unités de bombardiers. Certains Gruppen d'un Geschwader de chasse sont équipés de Messerschmitt Bf 109, tandis que d'autres sont équipés de Focke-Wulf Fw 190. Parmi les Geschwaders de bombardiers, certains Gruppen sont équipés de Dornier Do 17 tandis que d'autres ont soit des Heinkel He 111, soit des Junkers Ju 88.

Il y a plusieurs Gruppen agissant dans des rôles spécialisés autonomes. Ce sont les suivants :

  • Küstenfliegergruppe (KuFlGr) (littéralement: groupe d'aéronefs côtières). Groupe de reconnaissance du littoral. Ces unités ont rempli un rôle semblable à la RAF Coastal Command et sont généralement équipés d'hydravions comme le Heinkel He 115 et le Dornier Do 18 ainsi que des bombardiers terrestres telles que les Dornier Do 17. Ces unités ont également été utilisés pour attaquer des navires.
  • Minensuchgruppe (Mgr) - (littéralement: groupe de recherche de mines). Des Junkers Ju 52 équipés de grands anneaux électromagnétiques qui ont été conçus pour balayer les champs de mines magnétiques dans la mer.
  • Bordfliegergruppe (BFGr) - (littéralement: groupe d'avions embarqués). Hydravions Arado Ar 196 sur cuirassés et croiseurs.
  • Aufklärungsgruppe (F) - (littéralement: groupe de reconnaissance longue distance). Il a plus tard été changé pour Fernaufklärungsgruppe (Fagr), du mot allemand Fern (loin).
  • Aufklärungsgruppen (H) - Des unités d'abord rattachées à l'armée (Heer). Elles ont servi pour la reconnaissance tactique et photographique et ont ensuite été redésignées Nahaufklärungsgruppe (NAGr), à partir du mot allemand Nahe (Proche) Les. aéronefs typiques ont été des Messerschmitt Bf 109, Bf 110 et Junkers Ju 88, même si un large éventail de types d'aéronefs a été utilisé, y compris les Focke-Wulf Fw 189.
  • Trägergruppe (TrGr) - (littéralement groupe de transporteur). Ils consistent en Junkers Ju 87 (Stukas) et en Bf 109 T pour le projet de porte-avions allemands Graf Zeppelin. Le groupe a été dissous en 1940 après que le projet de transporteur a été abandonné.
  • Ergänzungsgruppen (ERgGr) - les groupes complémentaires qui ont été attachées à un Geschwader pour le remplacement et la formation des avions perdus.
  • Erprobungsgruppe (ErpGr) - un Gruppe spécialisé pour les essais sur le terrain de nouveaux modèles et sur les avions alliés saisis.
  • Nachtschlachtgruppe (NSGr) - (littéralement groupe d'attaque au sol de nuit). Principalement utilisés dans la lutte anti-personnel et des rôles anti-char.
  • Nahaufklarungsgruppe (H) - Groupes armés de reconnaissance ou Heersaufklärungs.
  • Seeaufklärungsgruppe (SAGR) - Un'Gruppe pour la reconnaissance maritime.
  • Jagdbomberstaffel (Jabo) - Un Staffel de chasseur-bombardier, dans un Gruppe. Se réfère principalement à un escadron d'attaque au sol. Il a été plus important avec Heinz Knoke (de) avec les bombardements alliés.
  • Luftbeobachtungstaffel, plus tard Wetterkungdungsstaffel (Weku ou Wekusta) - Un Staffel destiné à des opérations météorologiques.

Chaque Gruppe est composé de trois ou quatre Staffeln, mais à la fin de 1944, un quatrième Staffel est généralement ajouté aux unités de combat, ce qui porte une force constante d'environ 65 à 70 appareils, bien que cela eut tendance à fluctuer fortement pendant les années de guerre, Les effectifs variant entre 35 à 150 membres d'équipage, et 300 à 500 de personnel au sol.

Pendant l'écoulement de la guerre, un quatrième Gruppe a été introduit dans de nombreux Geschwader, d'abord comme unité de formation opérationnelle avec de nouveaux personnels navigant. Toutefois, ces Gruppenont rejoint les autres unités de première ligne, effectuent les mêmes tâches que leurs formations-sœurs, tandis que de nouvelles Ergänzungseinheiten (unités d'entraînement opérationnel), ont été formés et ont pris leurs tâches.

Staffel[modifier | modifier le code]

Un Staffel est l'équivalent d'une escadrille. Il est généralement composé de neuf avions, mais certains Staffeln n'en avaient que cinq ou six, tandis que d'autres en avaient entre douze et seize. Il est dirigé par un Staffelkapitän (de) de grade Hauptmann, Oberleutnant ou parfois Leutnant. Les Staffeln étaient numérotés en chiffres arabes au sein d'un Geschwader quelle que soit l'appartenance du Gruppe. La désignation du Staffel est semblable à celle d'un Gruppe sauf pour les chiffres arabes. Par exemple, le Staffel 6 du Jagdgeschwader 27 était désigné 6./JG 27. Les Staffeln du Gruppe I étaient numérotés 1, 2 et 3, ceux du Gruppe II numérotés 4, 5 et 6. Ainsi de suite pour le reste des groupes. Quand un Staffel était transféré d'un groupe à un autre ou d'un Geschwader à un autre, il était renuméroté en conséquence.

Chacun des Staffeln avait un petit nombre de véhicules attachés à son service, ainsi qu'une Fliegerhorstkompanie (compagnie au sol) pour faire les réparations mineures. Celle-ci était habituellement rattachée à un Geschwader et nommé d'après lui. L'effectif du personnel au sol variait en fonction de son type, environ 150 pour une unité de combat et 80 pour une unité de bombardement, ce personnel réduit dans les unités de bombardiers tenant à ce que ces unités en service étaient en plus grand nombre et fournies par des éléments rattachés au Luftgau (district aérien) local.

Après la mi-1942 à la suite de l'Opération Barbarossa, les unités de bombardiers nocturnes des Vaïenno-Vazdouchnye Sily (VVS ou forces militaires aériennes) soviétiques, comme les Sorcières Nocturnes, harcèlent les envahisseurs allemands en utilisant des biplans obsolètes Polikarpov Po-2. La Luftwaffe a commencé à mettre en place des unités de la taille d'un Staffel, connues sous le nom de Störkampfstaffeln. Finalement, des groupes d'attaque au sol de nuit Nachtschlachtgruppen furent utilisés pour le même objectif que les unités soviétiques. La Luftwaffe organise ses propres unités de harcèlement en utilisant également des avions dépassés, mais de conception allemande. Le Heinkel He 46, l'Arado Ar 66, le Focke-Wulf Fw 56 et même le Gotha Go 145 (en), biplan de formation standard, ont tous été déployés à cet effet pour tenter d'imiter le succès des Soviétiques.

Des unités spécialisées de la taille d'un Staffel ont aussi existé au sein de la Luftwaffe pour des tâches spécialisées telles que l'observation météorologique Wettererkundungsstaffeln, (contracté en Wekusta), les armes spécialisées (un Staffel 92 devait être doté de Junkers Ju 88P (destructeurs de bombardiers) équipé d'un canon anti-char et même en dehors de la Luftwaffe, tels que les Staffeln exploités en défense d'usine.

Schwarm, Rotte et Kette[modifier | modifier le code]

Un Staffel est divisé en trois Schwärme (ou escadrille) composé de quatre à six avions.

Un Schwarm de chasse est divisé en deux Rotten qui est une paire d'avions. Le Rotte est l'unité de combat de base, consistant en un leader et un ailier.

Un Schwarm de bombardiers est divisé en une Kette de trois avions volant en formation en "V".

Marques d'identification des aéronefs et des systèmes de camouflage[modifier | modifier le code]

Marques d'identification des aéronefs[modifier | modifier le code]

Un Messerschmitt Bf 109 de la Légion Condor avec croix de saint André sur la queue.

Des marques sur les aéronefs ont été utilisées pour distinguer les amis des ennemis. Il y a eu plusieurs changements dans les marques d'identification à partir de 1935 jusqu'à la fin de la guerre en 1945 dans la Luftwaffe. De 1933 à 1935, les avions civils ont été peints avec une bande rouge vif avec une croix gammée noire Hakenkreuz dans un cercle blanc qui se superposent. À partir de 1936, la Balkenkreuz (Croix nationales à quatre branches égales par ailleurs) a été appliquée en noir et blanc. Elle a été peinte sur le fuselage à mi-chemin entre l'aile et la queue et sur les faces supérieure et inférieure de chaque aile. Cela a contribué à l'identification immédiate. Au cours de la guerre civile espagnole, à laquelle la Luftwaffe a participé par l'intermédiaire de la Légion Condor, les avions ont été repeints avec une Croix de saint André (ou croix de Bourgogne) blanche dans un cercle noir sur les ailes, la queue de l'appareil étant toute blanche avec la Croix de saint André en noir sur le gouvernail. À partir de 1938, la queue a été peinte avec une croix gammée noire sur fond blanc. Les aéronefs sanitaires ont été peints avec une croix rouge sur fond blanc. Plus tard, quand le camouflage était devenu plus indispensable, la Balkenkreuz est réalisé avec seulement un contour blanc ou noir.

Jusqu'en 1935, l'aviation civile n'avait qu'un enregistrement peint sur le fuselage. Cela se faisait habituellement la lettre D (pour Deutschland), Suivi par trois ou quatre chiffres. Après 1935, des avions militaires ont porté, sur le fuselage, un code de trois lettres et un chiffre arabe avec la Balkenkreuz après les deux premières lettres. Ce code représente les détails sur le Geschwader, Gruppe ou Staffel d'appartenance. Si le numéro du Staffel est indiqué, le Gruppe est alors omis.

Programme de camouflage[modifier | modifier le code]

Dans la Luftwaffe, il y a eu des règlements communs sur les motifs de camouflage sur le champ de bataille. Dans la pratique, ils ont été modifiés ou ignorés.
Les unités ont utilisé dans diverses régions leur propre style de peinture de camouflage sur l'avion à l'exception des marquages d'identification d'unités.
Les unités dans les régions septentrionales de l'Europe ont utilisé des lignes ondulées bleu pâle sur fond gris.
Les unités de chasseurs de nuit ou de bombardiers ont peint leurs aéronefs entièrement en noir avec un motif gris clair ou brun clair. Parfois, ils sont peints en bleu clair avec des taches bleu foncé.
Les aéronefs de reconnaissance et de lutte maritime sur la mer du Nord, pour se confondre avec leur environnement particulier ont peint la partie inférieure de l'avion en bleu pour ressembler au ciel vu de dessous et la partie supérieure d'un vert gris foncé ou noir pour ressembler à la mer vu de dessus.
En 1943, la conjoncture économique se faisant sentir, les unités de première ligne ont utilisé des avions capturés à l'ennemi avec leurs camouflages, entraînant un contrôle des procédures de camouflage encore plus strictes. Avec des unités dispersées et de fréquentes réorganisations, les modèles de camouflage complexes sont devenus moins courants, le vert foncé devenant de plus en plus la norme.
Avec la détérioration des conditions sur les champs de batailles et la rareté des fournitures, diverses combinaisons de couleurs ont été utilisées de manière bigarrée. Cette situation a changé uniquement pour les unités qui ont volé dans le cadre de la campagne de la Défense du Reich (Reichsverteidigung). Ces unités ont adopté le modèle d'une bande de couleur distincte sur le fuselage en partie arrière.

Unités de chasseurs de jour[modifier | modifier le code]

Les unités de combat utilisant des moteurs à pistons ont utilisé un code à chevrons pour représenter le rang hiérarchique ou de l'ancienneté du pilote. Ainsi des barres, des points ou des croix représentant le Gruppe à laquelle l'avion appartient, et un nombre représentant la Jagdgeschwader ont été utilisés. Le Jagdgeschwaderkommander est représenté par deux chevrons et une barre verticale. Le Gruppenkommander est représenté par deux chevrons, tandis qu'un officier tactique du Gruppe est représenté par un chevron et un cercle. Des abréviations du Geschwader tels que JG 11, ZG 110 ont été également appliquées. Pour un pilote du groupe, une large ligne noire est appliquée tout autour du fuselage de l'avion. Certaines unités de combat de jour ont utilisé des motifs géométriques d'une alternance de bandes noires et blanches horizontales sur le capot moteur, ou des modèles de représentations de damiers, également sur le capot. Au cours de la campagne de la défense du Reich, il y a eu une adoption générale des bandes de couleur d'identification à l'arrière du fuselage pour tous les Jagdgeschwader, mais a été généralement abandonné à la mi-1944. À un moment donné, la couleur blanche sur le gouvernail a été testée pour les unités affectées à la défense du Reich.

La façon officieuse pour représenter son unité a été la reproduction sur le fuselage du badge de l'unité, à la discrétion de l'officier commandant, ces badges étant de toutes formes, tailles et représentations. Sur le front de l'Est, ils ont été officiellement interdits les dernières années de la guerre car ces badges ont permis de fournir des renseignements à l'ennemi.

Unités de chasseurs de Nuit[modifier | modifier le code]

Un Ju 88A avec la Geschwaderkennung de la Lehrgeschwader 1 sur les côtés du fuselage, à gauche de la Balkenkreuz en 1941

Les Geschwaders, autres que les chasseurs de jour, portaient habituellement un code d'identification à quatre caractères, en commençant par deux caractères alphanumériques Geschwaderkennung (un code unique à chaque Geschwader) à gauche du marquage national de la Balkenkreuz et deux lettres à la droite, ce qui signifie que le marquage individuel de l'avion comme troisième lettre et la lettre désignant le Staffel à l'intérieur d'un Geschwader comme quatrième et dernière lettre. Le code complet de quatre caractères est généralement indiquée sur les flancs du fuselage, parfois avec le marquage individuel de l'avion répété sous les ailes. Les Gruppe et les unités de Staffel peuvent également avoir leur propre code unique, le plus souvent utilisé pour des groupes d'aviation maritime et de reconnaissances et les escadrons d'observation météorologique Wekusta. Vers la fin de la guerre, les codes Geschwaderkennung ont été peint sur les flancs du fuselage dans une taille beaucoup plus réduite, peut-être comme une mesure de sûreté de faible visibilité. Ce code a tendance (mais pas toujours) à être supprimé purement et simplement en 1945.

Forces de combat terrestre de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Division de campagne de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Division de campagne de la Luftwaffe .

Au début de 1942, à l'est, la Luftwaffe est constituée de sept Feldregimenter der Luftwaffe (régiments de campagne de la Luftwaffe). Ce sont principalement des régiments formés de bénévoles ou d'excédent de personnel de la Luftwaffe. Leur but est de maintenir la sécurité des aérodromes contre les activités des partisans soviétiques. Chaque régiment se compose de quatre bataillons. Chaque bataillon se compose de trois compagnies légères et une compagnie lourde. Ils ont également eu une compagnie de commandement et un peloton des transmissions. La compagnie lourde emploie douze canons de 20 mm et quatre canons de 88 mm à double usage. Il y a aussi un bataillon anti-chars. Il y a deux compagnies équipées de neuf canons de 5 cm PaK 38 et une compagnie équipée d'armes à feu saisies en Russie de calibre 7,62 cm.
En raison d'un manque de formation en techniques de combat au sol, ces régiments ont été limités à des opérations défensives. Bien que l'intention est d'agir comme une seule unité, les divisions ont été séparées et ont servi avec l'armée de terre ou les unités de Fallschirmjäger. Alors que dans l'armée de terre, ces unités ont été sous le commandement tactique de l'armée de terre, mais administrativement toujours sous contrôle de la Luftwaffe, dans le cas de la Luftwaffe, elles ont été sous le contrôle du XIII. Fliegerkorps.

Sur le plan administratif, ces unités étaient sous le contrôle de quatre corps de campagne (Luftwaffen-Feldkorps) de la Luftwaffe numérotés I, II, III et IV. Chacune est commandée par un General Der Luftwaffe (général de l'armée de l'air). La force d'une Division de campagne de la Luftwaffe a été la moitié de celui d'une division d'infanterie de l'armée de terre.
Il y a eu aussi un bataillon mixte de Flak et d'artillerie, la composition du bataillon d'artillerie pouvant varier.

La Division de campagne de la Luftwaffe dispose d'un personnel administratif minime avec le personnel de soutien logistique du génie, les compagnies médicales et d'approvisionnement ainsi que d'entretien. Bien que la division a donné l'impression de force, la réalité était qu'elle avait à peine la taille d'une brigade de l'armée. En date du 28 octobre 1943, le 1. Luftwaffen-Feld-Division signale un effectif de 6 429 hommes composé d'officiers, de sous-officiers et d'hommes de troupe, mais la force de combat n'est que de 2 779 hommes.

Bien que l'armée de terre fut à court de main-d'œuvre, Göring bloque le transfert du personnel de la Luftwaffe excédentaire pouvant être formé pour l'armée de terre et augmenter le nombre de divisions sur le terrain. Outre le manque de formation et d'expérience de combat de commandants de la Luftwaffe, l'armée de terre a dû fournir l'équipement de ces unités. Au lieu d'être utilisées sur des sections plus calmes dans divers fronts pour soulager les unités de l'armée de terre qui auraient pu être utilisées ailleurs, ces unités ont été mises en action là où les Allemands ont subi beaucoup de pertes et ont, par conséquence, énormément souffert.

Parachutistes de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fallschirmjäger.
Le commandant des Fallschirmjäger Kurt Student avec Hermann-Bernhard Ramcke et Hans Kroh en 1941

Une des caractéristiques uniques de la Luftwaffe (par opposition aux forces aériennes indépendantes des autres nations), est la possession d'une substance organique parachutiste en vigueur, les Fallschirmjäger. Ils ont été créés en 1938.
Ils ont vu l'action dans leur propre rôle de forces parachutistes au cours de l'année 1940-1941, notamment dans la capture du Fort d'Ében-Émael contre l'armée belge et la Bataille des Pays-Bas en mai 1940, Ils ont également pris part à l'invasion de la Crète en mai 1941. Plus de 4 000 Fallschirmjäger ont été tués pendant l'opération de Crète. Par conséquent, ces forces n'ont été utilisées que pour les opérations à plus petite échelle, tels que le sauvetage réussi de Benito Mussolini, le dictateur d'alors déchu de l'Italie, en 1943. Dès lors, les formations de Fallschirmjäger ont été utilisées comme unités d'infanterie (bien que force d'élite) dans tous les autres théâtres d'opérations durant le restant de la guerre.

Division parachutiste blindée de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Comme ministre prussien de l'Intérieur, Göring forme une force de police d'élite au début de 1933. Elle se compose de 400 hommes ayant son quartier général à Berlin. Après plusieurs changements de nom dans les six mois suivants, elle est nommée Landespolizeigruppe General Göring. Au cours des deux années suivantes, elle grandit pour devenir le Regiment General Göring. Après que la formation de la Luftwaffe a été annoncée, Göring transfère cette force dans l'armée de l'air allemande. À cette époque, elle se compose des unités suivantes:

  • Regimentstab (état-major)
  • Musikkorps (musique militaire)
  • I & II Jäger-Batallionen
  • 13. Kradschützen-Kompanie
  • 15. Pionier-Kompanie
  • Reiterzug
  • Nachrichtenzug

À la fin 1937, les volontaires du Corps parachutiste sont transférés dans le I.Jäger - Bataillon. Ces derniers avec le 15. Pionier–Kompanie forment le IV. Fallschirmschützen–Battalion. Ils ont toujours continué à faire partie du Regiment Hermann Göring jusqu'à mars 1938. En mars, ils sont rebaptisés I. / Fallschirmjäger-Regiment 1. En fin 1939, le régiment s'est élargi encore et se compose des unités suivantes :

  • Regimentstab
  • Musikkorps
  • Stabbsbatterie
  • I. (Schwere) Flak-Abteilung (bataillon d'artillerie anti-aérienne lourde)
  • II. (Leichte) Flak -Abteilung (bataillon d'artillerie anti-aérienne légère)
  • III. Scheinwerfer-Abteilung (bataillon de recherche)
  • IV. (Leichte) Flak-Abteilung
  • WachBattalion
    • Reiterschwadron (Escadron monté)
    • 9.Wach - Kompanie
    • 10.Wach - Kompanie
    • 11.Wach - Kompanie
  • Réserve Scheinwerfer - Abteilung
  • Ersatz- Abteilung
  • (Schwere) Eisenbahn Flak-Batterie (batterie Flak lourde montée sur rail)
  • (Leichte) Flak-Batterie (batterie Flak légère)

Le , la division s'élargit pour devenir la Hermann Goering FallschirmPanzerkorps. Afin d'atteindre son objectif, une autre division appelée Fallschirm - Panzergrenadier Division 2 Hermann Göring est également formée en se dotant de nouvelles recrues de l'armée de terre et la Luftwaffe.

Unités anti-aériennes de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Oskar Bauer, commandant de la II. Division Flak-Regiment 4 en mai 1942
Article détaillé : Flak.

Le bataillon de défense antiaérienne mixte (Abteilung) est une partie de la Division de campagne de la Luftwaffe. Il est équipé de batteries lourdes de trois canons de 2 cm (en) et quatre canons de 88 mm ainsi que de vingt-sept canons antiaériens de 20 mm. Il possède un état-major ainsi que des troupes de transmission.

Les unités anti-aériennes ont été formées en bataillons (Flak-Abteilungen), en régiments (Flak-Regimenter), en brigades (Flak-Brigaden par exemple Flak Brigade XIX), en divisions ( Flak-Divisionen, par exemple 27.Flak-Division) et en corps (Korps).

Les bataillons sont dits «légers» (leichte), «mixte» (gemischte) ou «lourds» (schwere) Flak-Abteilung), en se référant à la taille et calibre des armes à feu dans leurs batteries.

Les canons de Flak en cours d'utilisation ont été de cinq calibres différents- 20 mm (en) et 37 mm (en) et les plus lourds 88 mm , 105 mm (en) et 128 mm.

Au cours de la guerre, les attaques continues d'abord de la Royal Air Force, puis des bombardiers de l'USAAF sur les villes allemandes ont conduit à l'augmentation du nombre d'unités de Flak déployées en Allemagne. Vers la fin de la guerre, les unités AA ont été renforcées par l'utilisation d'unités étrangères et de jeunes Allemands.

Liste des unités de l'Air de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Fliegerkorps[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de tous les Fliegerkorps qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Flieger-Divisionen[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les Flieger-Divisionen qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Jagd-Divisionen[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les Jagd-Divisionen qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Fliegerführer[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de tous les Fliegerführer qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Jagdfliegerführer[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de tous les Jagdfliegerführer ou Jafü qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

L'école de formation de pilotes et des divisions de formation avancée[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les Divisions d'écoles de pilotes qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Liste des bombardiers Geschwader[modifier | modifier le code]

Bombardiers de combat Kampfgeschwader (KG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de bombardiers qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Bombardiers spécialisés Kampfgruppe (KGr.)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de bombardiers spécialisés qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Bombardiers en piqué Sturzkampfgeschwader (St.G.)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de bombardiers spécialisés qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :


Bombardiers rapides Schnellkampfgeschwader (SKG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités rapide de bombardement qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Unités de formation et d'entraînement[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de formation et d'entraînement qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Liste des Geschwader[modifier | modifier le code]

La Chasse de Jour Jagdgeschwader (JG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de la Chasse de Jour qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

La Chasse de Nuit Nachtjagdgeschwader (NJG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de la Chasse de Nuit qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Chasse spéciale Gruppen et Staffeln[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de la Chasse spéciale qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Groupe de chasse lourde Zerstörergeschwader (ZG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de chasse lourde qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Groupe d'attaque au sol Schlachtgeschwader (SG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités d'attaque au sol qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Unités de formation et d'entraînement Ergänzungs-Jagdgeschwader (EJG) et Ergänzungs-Jagdgruppe (JGr)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de formation et d'entraînement qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :


Unités d'évaluation des équipements Lehrgeschwader (LG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités d'évaluation des équipements qui ont été actifs entre 1933 et 1945:

Unités de transport aérien Transportgeschwader (TG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de transport aérien qui ont été actifs entre 1933 et 1945:

Unités de transport aérien à emploi particulier Kampfgeschwader zur besonderen Verwendung (KGzbV)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de transport aérien qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Unités de transport aérien Luftlandegeschwader (LLG)[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une liste de toutes les unités de transport des troupes aéroportés qui ont été actifs entre 1933 et 1945 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Historique-La Luftwaffe-La Waffen-SS-1939-1945 de Georges Bernage-François de Lannoy - Éditions Heimdal - ISBN 2 84048 119 7
  • Christian Bernadac, La Luftwaffe, Éditions France empire, Collection Le Glaive et les Bourreaux (V), Paris, 1983, 404 p. (ISBN 2-7048-0269-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]