Organicisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'organicisme est une orientation philosophique qui affirme que la réalité est mieux comprise comme un tout organique. Par définition, il est proche du holisme, et le terme d'organicisme est préféré en ce qui concerne la biologie. Platon, Thomas Hobbes ou Constantin Brunner sont des exemples de cette pensée philosophique.

L'organicisme est également une doctrine biologique qui met l'accent sur l'organisation, plutôt que sur la composition, des organismes. Le terme, qui a été repris par William Emerson Ritter en 1919, a été inventé par le médecin français Léon Rostan dans une publication parue en 1846, Exposition du principe de l'organicisme[1]. Il a été bien accepté au XXe siècle.

L'organicisme a également été utilisé pour caractériser les notions de sciences sociales assimilant la société humaine à un organisme, et les humains à ses cellules. Ce type d'organicisme a été théorisé par Alfred Espinas, Paul von Lilienfeld, Jacques Novicow, Albert Schäffle, Herbert Spencer, et René Worms, entre autres[2].

Un exemple de société organiciste[modifier | modifier le code]

La société française d'ancien régime peut être qualifiée d'organiciste. D'une part elle se compose d'ordres et d'autre part les mentalités de l'époque sont imprégnées d'une certaine notion d'équilibre. Il est courant de penser que pour le bon fonctionnement d'un corps, au sens large, les parties qui le composent doivent être symbiotiques. De plus cette conception se retrouve dans la théorie des humeurs, alors bien en vogue.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exposition des principes de l'organicisme, précédée de Réflexions sur l'incrédulité en matière de médecine, par Léon Rostan,... : In-8° , XVI-271 p. Paris : Labé, 1846
  2. (en) Barberis D.S., « Organicist Sociology and the Reality of Society in Fin-De-Siècle France », History of the Human Sciences, vol. 16, no 3,‎ 2003, p. 51-72 (lien DOI?)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Blanckaert, La nature de la société : organicisme et sciences sociales au XIXe siècle, L'Harmattan, 2004, 158 p. (ISBN 2-7475-7691-4)
  • Mayr, E., Qu'est-ce que la biologie ?, Fayard,‎ 1998, Quel est le sens du mot "vie" ?