Oreocryptophis porphyraceus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oreocryptophis porphyraceus

Description de cette image, également commentée ci-après

Oreocryptophis porphyraceus coxi

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae

Genre

Oreocryptophis
Utiger, Schätti & Helfenberger, 2005

Synonymes

  • Oreophis Utiger, Helfenberger & Schätti, in Utiger, Helfenberger, Schätti, Schmidt, Ruf & Ziswiler, 2002

Nom binominal

Oreocryptophis porphyraceus
(Cantor, 1839)

Synonymes

  • Coluber porphyraceus Cantor, 1839
  • Elaphe porphyracea (Cantor, 1839)
  • Oreocryptophis porphyracea (Cantor, 1839)
  • Psammophis nigrofasciatus Cantor, 1839
  • Coronella callicephalus Gray, 1853
  • Simotes vaillanti Sauvage, 1876
  • Elaphe porphyracea kawakami Oshima, 1911
  • Elaphe porphyracea pulchra Schmidt, 1925
  • Elaphe porphyracea coxi Schulz & Helfenberger, 1998
  • Elaphe porphyracea laticincta Schulz & Helfenberger, 1998

Oreocryptophis porphyraceus, unique représentant du genre Oreocryptophis, est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Asie du Sud-Est, en Asie de l'Est et en Asie du Sud[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Il vit dans les forêts montagneuses.

Description[modifier | modifier le code]

Ce serpent est rouge ou orange, avec des bandes noires. La tête est petite. C'est une espèce terrestre qui vit dans des climats plutôt frais, et qu'on rencontre dans les forêts des montagnes et plateaux d'Asie. Il est nocturne mais peut être actif également en fin d'après-midi et en début de matinée. Il se nourrit principalement de rongeurs, parfois de batraciens.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (19 février 2014)[2] :

  • Oreocryptophis porphyraceus porphyraceus (Cantor, 1839)
  • Oreocryptophis porphyraceus coxi (Schulz & Helfenberger, 1998)
  • Oreocryptophis porphyraceus laticincta (Schulz & Helfenberger, 1998)
  • Oreocryptophis porphyraceus kawakamii (Oshima, 1911)
  • Oreocryptophis porphyraceus pulchra (Schmidt, 1925)
  • Oreocryptophis porphyraceus vaillanti (Sauvage, 1876)

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Cantor, 1839 : Spicilegium Serpentium Indicorum. part 1 Proceedings of the Zoological Society of London, vol. 1839, p. 31-34 (texte intégral).
  • Oshima, 1911 "1910" : An annotated list of Formosan snakes, with descriptions of four new species and one new subspecies. Annotationes Zoologicae Japonenses, Tokyo, vol. 7, no 3, p. 185-207.
  • Sauvage, 1876 : Sur quelques Batraciens de Chine. Bulletin de la Societe Philomathique, sér. 7, vol. 1 , p. 115-118 (texte intégral).
  • Schmidt, 1925 : New reptiles and a new salamander from China. American Museum Novitates, no 157, p. 1-5 (texte intégral).
  • Schulz & Helfenberger, 1998 : Eine Revision des Unterarten-Komplexes der Roten Bambusnatter Elaphe porphyracea (Cantor, 1839). Sauria, vol. 20, no 1, p. 25-45 (texte intégral).
  • Utiger, Helfenberger, Schätti, Schmidt, Ruf & Ziswiler, 2002 : Molecular systematics and phylogeny of Old and New World ratsnakes, Elaphe auct., and related genera (Reptilia, Squamata, Colubridae). Russian Journal of Herpetology, vol. 9, no 2, p. 105–124 (texte intégral).
  • Utiger, Schatti & Helfenberger, 2005 : The oriental colubrine genus Coelognathus FITZINGER, 1843 and classification of old and new world racers and ratsnakes (Reptilia, Squamata, Colubridae, Colubrinae). Russian Journal of Herpetology, vol. 12, no 1, p. 39-60 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]