Organisation sociale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ordre social)
Aller à : navigation, rechercher

La structure sociale est un ensemble de relations sociales non fortuites entre individus liant les parties, entre elles et au tout dans une organisation (au sein des sociétés, d'une entreprise...).

Description[modifier | modifier le code]

La permanence de la pyramide sociale de la société d'Ancien Régime a donné des arguments selon lesquels la théorie des fonctions tripartites indo-européennes en serait explicative ; mais la présentation sous forme de système pyramidal constitue en soi une forme de dénonciation.

L'organisation sociale de la France est constituée de la population, des administrations, d'un gouvernement central, de structures décentralisées (régionales, locales) de décision et d'exécution ainsi que d'un ensemble de services publics, d'associations et d'organisations non gouvernementales constituant la société civile. Il s'agit d'un exemple précis d'organisation sociale mais d'autres types d'organisations existent, notamment des organisations sans gouvernement, comme l'a décrit Pierre Clastres dans "La société contre l'Etat".

Anthropologie sociale[modifier | modifier le code]

L' organisation sociale est la base de toute société humaine organisée.

Mais l'expression "société humaine organisée" est elle même un pléonasme dans la mesure où l'anthropologie sociale, au départ, se base sur ce postulat que toute société humaine par définition est organisée, et se donne pour objectif scientifique d'étudier cette organisation. Chaque société, qu'il s'agisse de sociétés exotiques ou de la nôtre, se compose de diverses instances dont il s'agit de faire l'analyse : analyse de chacune de ces instances, mais aussi et surtout analyse des liens qu'elles entretiennent entre elles. Quelles sont, notamment, les règles de mariage et comment se constituent les familles ? Comment s'organise la vie économique, sociale, politique ? Toutes ces questions sont liées et leur étude constitue le champ privilégié de l'anthropologie sociale.

Théories de l'organisation sociale[modifier | modifier le code]

Théoriciens concernés[modifier | modifier le code]

Marshall McLuhan[modifier | modifier le code]

Tout comme Harold Innis, Marshall McLuhan est convaincu que l'introduction de nouvelles technologies dans une société détermine la façon dont elle est organisée, dont ses membres perçoivent le monde qui les environne, et dont le savoir est conservé et partagé. Si les deux chercheurs croient que les médias ont un biais spatial ou temporel, McLuhan s'attache davantage au « sensorium », c'est-à-dire à l'effet des médias sur nos sens. Il pose pour postulat que les médias agissent sur nous, car ils manipulent les proportions dans lesquelles interviennent nos sens. Issues d'un environnement (avec ses dimensions sociales, politiques et économiques), les technologies modifient aussi cet environnement, et ce qui a lieu là-dedans. Ainsi, les environnements tout autant que les technologies modifient nos vies. McLuhan affirme que les médias créent des environnements qui influencent nos perceptions à tel point que nous n'en notons plus totalement les conséquences[1].

Anthony Giddens[modifier | modifier le code]

Émile Durkheim[modifier | modifier le code]

Karl Marx[modifier | modifier le code]

Karl Marx (1818-1883) a influencé durablement la notion de classes sociales . La bourgeoisie et le prolétariat occupent des positions différentes (la bourgeoisie exploite économiquement le prolétariat à l'aide du salaire de subsistance notamment). Pour Marx , les classes sociales sont le critère exclusif et déterminant qui explique la structure sociale (critère économique). Il partage son analyse de la société dans son ouvrage Le Manifeste du Parti communiste écrit en 1848. Plusieurs sociologues raisonneront à leur tour en termes de classes sociales comme Pierre Bourdieu,François Dubet ou encore Louis Chauvel.

Max Weber[modifier | modifier le code]

Max Weber (1864-1920) propose une vision tridimensionnelle de la société. À côté des classes, il y a des groupes de statut et des partis politiques et le rang sur l'une des échelles peut ne pas correspondre au rang sur l'autre. On peut donc acquérir de la richesse économique sans avoir de prestige social et inversement, on peut s'appauvrir sans pour autant perdre son prestige social ou son pouvoir politique. Max Weber pense que la classe sociale n'est qu'un outil parmi d'autres pour structurer la société. Il partage cette analyse dans son oeuvre Economie en société parue en 1922 (titre posthume). Henri Mendras ou encore l'INSEE sont partisans d'une lecture de la société en termes de strates.

Robert K. Merton[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Anciens messagers, nouveaux médias : l'héritage d'Innis et de McLuhan, une exposition de musée virtuelle à Bibliothèque et Archives Canada

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]