Ordre de l'Union

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ordre de l'Union
Image illustrative de l'article Ordre de l'Union
Plaque de grand-croix de l'ordre de l'Union, 1807

Type Distinction civile et militaire comportant 3 grades
Statut Aboli le 18 octobre 1811
Chiffres
Date de création 12 décembre 1806
Importance
Remplacé par l'Ordre de la Réunion
(Drapeau de l'Empire français Empire français)
Louis, pourtant la plaque et le cordon de l'ordre de l'Union.

L'ordre de l'Union (en néerlandais Orde van de Unie) est une distinction civile et militaire néerlandaise fondée par Louis Ier, roi de Hollande et frère de Napoléon Ier. Créé en 1806, l'ordre a été aboli en 1810, lors de l'annexion de la Hollande à l'Empire français.

Malgré son court règne, Louis a fait évoluer cette décoration qui a connu six variantes. En dépit de ces variantes, les formes juridiques sont globalement égales. Ainsi, malgré les noms différents, ces variantes forment bien un seul et même ordre[note 1].

Les différentes dénominations sont :

  • ordre de l'Union (Orde van de Unie), 12 décembre 1806 - 13 février 1807 ;
  • ordre royal du Mérite (Koninklijke Orde van Verdiensten), 12 décembre 1806 - 13 février 1807 ;
  • ordre royal de Hollande (Koninklijke Orde van Holland), 13 février 1807 - 23 novembre 1807 ;
  • ordre royal de l'Union (Koninklijke Orde van de Unie), 23 novembre 1807 - 6 février 1808 ;
  • ordre royal de l'Union de Hollande (Koninklijke Orde der Unie van Holland), décret du 6 février 1808 ;
  • ordre royal de l'Union (Koninklijke Orde van de Unie), 6 février 1808 - 18 octobre 1811.

La création de l'ordre royal de Hollande en 1807 a fait dire à certains auteurs qu'il s'agissait d'un tout autre ordre que les ordres de l'Union et du Mérite. Toutefois, les auteurs comme Schutte, Van Eldik Zelm ou George Sanders soulignent au contraire la continuité. Ils s'appuient sur une lettre au grand-chancelier Maarten van der Goes van Dirxland démontrant qu'il s'agit bien d'un même ordre[note 2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Le prince Louis Bonaparte est le dernier frère de Napoléon Ier, empereur des Français depuis 1804. Le 5 juin 1806, il devient « Sa Majesté Louis-Napoléon, par la grâce de Dieu et la constitution roi de Hollande, connétable de France. »

Les Bonaparte vivent à Paris sous les fastes de la cour impériale. Louis souhaite reproduire une telle cour en Hollande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Ordre de l'Union.
  1. Les auteurs de références sur l'ordre de l'Union, tels que O. Schutte, J.A. van Zelm van Eldik, George Sanders, P.J. d'Artillac Brill Sr. et G.C.E. Köffle s'accordent à le décrire comme un tout.
  2. Lettre à Van der Goes, 23 novembre 1807 :
    « Les chevaliers de l'ordre royal de Hollande pourront porter aussi le nom de chevaliers de l'Union. L'union est le but et la base de l'ordre. Cet article doit être inséré dans les statuts de l'ordre. Peut-être serait-il convenable qu'il fut le premier ? »