Ordre de bataille des unités françaises ayant participé à la bataille d'Austerlitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : bataille d’Austerlitz.

Ce qui suit est l'ordre de bataille des forces militaires françaises présentes lors de la bataille d’Austerlitz, qui eut lieu le 2 décembre 1805.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

France Armée française[modifier | modifier le code]

Garde impériale[modifier | modifier le code]

Effectifs totaux : 5 373 hommes

  • commandement : maréchal Bessières
  • chef d'état-major : général de brigade Roussel
Infanterie de la Garde impériale[modifier | modifier le code]
Cavalerie de la Garde impériale[modifier | modifier le code]
Artillerie de la Garde impériale[modifier | modifier le code]

Commandée par le colonel Joseph Couin, effectif 283 hommes

  • 1re et 2e compagnies à cheval du régiment d'artillerie de la Garde impériale, chacune avec 4 pièces de 8 livres, 2 pièces de 4 livres et 2 obusiers de 6 pouces)
  • compagnies d'artillerie à cheval de la garde royale italienne avec 4 pièces de 8 livres, 2 pièces de 4 livres et 2 obusiers de 6 pouces
Réserve (provenant du 5e corps)[modifier | modifier le code]
Napoleon-austerlitz.png

1er Corps d'Armée[modifier | modifier le code]

Effectifs totaux : 10 918 fantassins, 1 856 cavaliers, 1 306 artilleurs

  • Commandant : maréchal Bernadotte
  • Chef d'état-major : général de division Victor-Léopold Berthier
  • Commandant de l'artillerie : général de division Eblé
  • Commandant du génie : colonel Morio

3e Corps d'Armée[modifier | modifier le code]

Effectifs totaux : 18 092 fantassins, 1 293 cavaliers, 1 036 artilleurs

2e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

commandée par le général de division Louis Friant

4e Division de Dragons[modifier | modifier le code]

Détachée de la réserve de cavalerie, commandée par le général de division Bourcier

Réserve d'artillerie

  • artillerie à pied : une batterie et demie avec 9 pièces de 12 livres (non arrivée ?)

4e Corps d'Armée[modifier | modifier le code]

Effectifs totaux : 24 172 fantassins, 924 cavaliers, 1 195 artilleurs

1re Division d'Infanterie[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de division de Saint-Hilaire

2e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de division Vandamme

3e Division d'Infanterie[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de division Claude Juste Alexandre Legrand

Division de Cavalerie Légère[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de brigade Pierre Margaron

3e Division de Dragons[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de division Beaumont (absent pour maladie remplacé par le général de brigade Boyé)

Réserve d'artillerie

5e corps d'armée[modifier | modifier le code]

Effectifs totaux : 1 567 fantassins, 640 cavaliers, 774 artilleurs

  • Commandé par le Maréchal Lannes
3e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de division Suchet

1re division d'infanterie[modifier | modifier le code]

(Détachée du 3e corps d'armée), commandée par le général de division Marie François Auguste de Caffarelli du Falga

2e division de dragons[modifier | modifier le code]

(Rattachée), commandée par le général de division Frédéric Henri Walther

Réserve de cavalerie[modifier | modifier le code]

Effectifs totaux : 15 681 cavaliers, 607 artilleurs

1re division de cavalerie lourde[modifier | modifier le code]

commandée par le général de division Nansouty :

2e division de cavalerie lourde[modifier | modifier le code]

Commandée par le général de division Jean Joseph Ange d'Hautpoul

1re division de cavalerie légère[modifier | modifier le code]

Rattachée au 1er corps d'armée, commandée par le général de division Kellermann

5e division de cavalerie légère[modifier | modifier le code]

Rattachée au 5e corps d'armée, commandée par le général de brigade Jean Louis François Fauconnet

Rattachée :

Grand parc d’artillerie[modifier | modifier le code]

  • artillerie à pied : une batterie avec 6 pièces de 3 livres autrichiennes et deux autres avec 6 pièces de 12 livres, 230 hommes, issues du 7e régiment d'artillerie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « -La Garde Royale (généralités) », histoire 1805-1814, sur www.histunif.com (consulté le 7 décembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]