Ordre de Bourse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un ordre de Bourse est un ordre passé par une personne ou une institution à un intermédiaire (courtier…) pour acheter ou vendre en Bourse.

Cet ordre indique essentiellement :

  • le sens de l'opération (vendre ou acheter),
  • la nature des titres (action, obligation…)
  • Le code ISIN ou le code mnémonique
  • la quantité offerte ou demandée,
  • et éventuellement une date limite et un prix limite pour exécuter l'ordre.

Il désigne aussi le marché sur lequel doit se faire l'opération : marché au comptant, marché à terme (dans ce cas en précisant l'échéance choisie).

Il existe différents types d'ordres de Bourse qui répondent aux différentes attentes des investisseurs:

À cours limité[modifier | modifier le code]

L'ordre de bourse à cours limité indique un prix d'achat ou de vente et ne sera exécuté que s'il existe une contrepartie équivalente ou plus avantageuse. Il peut être exécuté partiellement s'il n'y a pas assez de titres correspondants dans le carnet d'ordres. Autrement dit, le prix de la transaction est décidé par l'investisseur, et la date de la transaction par le marché.

C'est souvent le type d'ordre affiché par les sites de courtage et aussi celui utilisé par les banques pour réaliser les opérations de leurs clients.

Enfin, il y a une priorité des ordres de bourse en fonction de leur ancienneté, les plus anciens étant traités en premier, et chaque type d'ordre a une action différente sur la fluctuation des cours de la bourse.

Si tout le monde passait ses ordres à cours limité, les ordres seraient enregistrés dans les carnets d'ordres, mais aucun ne serait exécuté. Attention : une limite plus élevée que le cours à l'achat ou plus basse que le cours à la vente, correspond à un ordre passé "au marché". Cet ordre offre ainsi une très bonne stabilité. C'est l'ordre que l'on doit utiliser en priorité pour vendre, ainsi on ne fait pas chuter le cours du titre en l'utilisant, tout en prenant ses plus values.
Attention : dans un marché baissier cet ordre risque de ne pas être exécuté. Il est préférable de se protéger en mettant un ordre à seuil ou à plage de déclenchement.

Exemple à l'ACHAT: Ordre d'achat à cours limité de 60 euros : tant que le cours de l'action sera supérieur à 60 euros, il ne sera pas exécuté. Lorsqu'un vendeur en proposera à 60 euros ou moins, il pourra l'être.

Exemple à la VENTE: Ordre de vente à cours limité de 60 euros : tant que le cours de l'action sera inférieur à 60 euros, il ne sera pas exécuté. Lorsqu'un acheteur en offrira 60 euros ou plus, il pourra l'être.

Au marché[modifier | modifier le code]

Cet ordre n'a pas de prix d'exécution et son exécution ne peut être que totale (pas de fragmentation des ordres). En contrepartie il est prioritaire sur tous les autres types d'ordres ce qui assure l'achat ou la vente des titres. Il est par conséquent utilisé sur les marchés peu liquides (où peu de titres sont échangés).

  • À l'achat, vous achetez les titres qui sont dans le carnet d'ordre côté « vente » et qui attendent là car ils ont été passés « à cours limité ». Votre prix d'achat sera celui en cours si dans le carnet d'ordre il reste suffisamment d'actions à vendre à cette valeur. Sinon, vous achèterez le reste des titres au cours immédiatement supérieur disponible dans le carnet d'ordre, et vous participerez à faire monter le cours du titre.
  • À la vente, le même mécanisme se déclenche et vous vendez soit au cours soit au cours immédiatement inférieur disponible dans le carnet d'ordre, et vous faites baisser le cours du titre par cette action.

Cet ordre est celui qui fait soit monter ou descendre la valeur du titre. Il faut le préférer pour acheter et le rejeter pour vendre.
Si dans la panique vous voulez sortir à tout prix, passez un ordre au marché (cet ordre remplace l'ordre qui s'appelait auparavant « À tout prix »)

Exemple : Vous passez un ordre d'achat de 300 actions. Dans le carnet d'ordres, les meilleurs limites des vendeurs sont : - 100 titres à 55 euros. - 400 titres à 57 euros.

Votre ordre sera exécuté et vous achèterez vos 300 titres, dont 100 à 55 euros et 200 à 57 euros.
Le titre qui avait un cours de 55 euros passe ainsi à un cours de 57 euros, le cours de l'action a monté.

À la meilleure limite[modifier | modifier le code]

Cet ordre très peu sécurisant ne se justifie que pour des valeurs très liquides que l'on veut acquérir ou vendre rapidement. Cet ordre sera exécuté au mieux de l'offre ou de la demande du marché, c’est-à-dire qu'il n'offre aucune garantie sur le prix.

Auparavant, cet ordre s'appelait : « ordre au prix du marché »

Exemple : Ordre au prix du marché à 15h27. Si la meilleure offre est de 215 euros : l'ordre est exécuté à 215 euros.
Ce type d'ordre est pratique lorsque l'on est aveugle, c’est-à-dire lorsque l'on doit vendre par exemple, mais que l'on n’accède pas aux cotations et au carnet d'ordres.

À seuil ou à plage de déclenchement[modifier | modifier le code]

Fonctionnant à l'inverse de l'ordre à cours limité, il ne devient valable que si le cours d'une valeur franchit le niveau déterminé dans l'ordre. Pour un achat si le cours de la valeur franchit un seuil à la hausse et réciproquement à la vente.

Pour ce type d'ordre, le cours spécifié doit être supérieur au dernier cours de la veille pour un achat, ou inférieur au dernier cours de la veille pour une vente. La plage de déclenchement permet de fixer une fourchette de prix pour l’exécution.

Exemple : Achat si l’action dépasse les 100 et ce jusqu’à 105. Cela signifie qu’au-delà de 105 on n’est plus acheteur.
Cet ordre est aussi appelé « ordre stop », il est très utilisé par les analystes techniques.

Les ordres à seuil en pratique[modifier | modifier le code]

Exemple 1 : utilisation d'un « ordre à seuil » pour réaliser un achat.
L'analyse technique d'un titre montre que si celui-ci franchit le niveau des 100 euros à la hausse son accélération devrait être forte. Cependant le cours est actuellement de 98 euros et ne valide pas encore le schéma haussier, comment faire ? Attendre que le cours passe 100 pour acheter ? Et bien non, nous allons utiliser un ordre à seuil.
Nous passons un ordre d'achat à seuil de déclenchement 100 euros, avec ce type d'ordre dès que la valeur arrivera à 100 euros, notre achat sera déclenché. Tant que le titre est inférieur à cette limite, l'ordre d'achat ne sera pas exécuté.

Exemple 2 : utilisation d'un « ordre à seuil » pour une vente de protection
En reprenant l'exemple précédent, nous avons acquis des actions à 100 euros en pensant qu'elles allaient monter. Cependant, si notre prévision se révèle fausse, nous préfèrerons prendre de petites pertes que de voir le titre s'effondrer. Nous fixons donc notre seuil de perte à 5 % soit 95 euros. Si le cours ne monte pas et descend à 95 euros nous abandonnerons nos actions. Mais que faire ? Scruter toute la journée le cours de l'action ? Non tout simplement nous allons utiliser un ordre de vente à seuil. Nous allons donc passer un ordre de vente à seuil de nos titres à 95 euros. Tant que le cours est supérieur à cette limite, l'ordre ne sera pas exécuté. Par contre si le cours arrive à 95 euros, notre ordre devient actif et nos titres vendus.

Les boursiers appellent cette stratégie, le « stop de protection », il permet dès la passation de l'ordre de se fixer un "seuil de perte" maximal et ainsi de ne pas se retrouver collé avec des actions qui ont baissé de 30 ou 40 %. Comme le dit le vieil adage « il vaut mieux perdre un doigt qu'une main ».

Exemple 3 : utilisation d'un ordre à seuil pour protéger une plus-value
En reprenant les données de l'exemple 1 nous avons acheté des actions à 100 euros, admettons qu'elles ont beaucoup progressé et qu'elles cotent 130 euros. Il serait dommage qu'un fort retournement vienne balayer nos gains. Nous pouvons mettre en œuvre une stratégie de protection pour éviter cela.

En effet nous placerons un ordre de vente à seuil 125 pour nous protéger. Si le cours redescend brutalement à 125 euros, nos titres seront vendus et nous encaisserons une plus-value.
La technique consiste à accompagner le mouvement de hausse en remontant en permanence son ordre de vente de protection. Ainsi si le cours des actions monte à 150 euros, nous remonterons notre ordre de vente à 140, si elles montent à 170, nous le passerons à 160, etc. Certains courtiers permettent l'automatisation de cette pratique. On parle alors de "stops suiveurs".

Ceci permet de profiter d'une grande partie du mouvement de hausse, sans avoir à vendre trop tôt ou trop tard.
Remarque sur les ordres à seuil : dès que le cours du seuil est touché et que l'ordre devient actif, celui-ci se transforme en ordre au marché (ou à tout prix). Par conséquent, ces ordres doivent être utilisés uniquement sur des marchés très liquides (SRD) afin d'éviter les déconvenues liées aux problèmes de contreparties. En effet, si notre ordre de vente se déclenche à 120 par exemple, et que le seul acheteur soit à 100, notre ordre sera exécuté à 100 euros.

Ordres complexes[modifier | modifier le code]

Certains intermédiaires et particulièrement les courtiers en ligne permettent de passer des ordres combinant plusieurs ordres simples qui s'exécutent selon un scénario défini. Ces ordres sont appelés ordres complexes, ordres intelligents ou encore ordres multiples.

Ordre suiveur[modifier | modifier le code]

Le stop suiveur (ou Trailing Stop) est un ordre à seuil de déclenchement à la vente qui se réajuste au fur et à mesure de l'évolution à la hausse du cours. C'est un ordre modifié dynamiquement d'après une valeur de pas prédéterminée (par exemple augmenter le seuil de stop à chaque progression de 10 centimes du cours de l'action). La valeur du pas de progression peut être exprimée en valeur ou en pourcentage selon le dispositif proposé par la société de courtage.

Le but du stop suiveur est de suivre la hausse d'une valeur jusqu'au moment ou la tendance s'inverse et ainsi sauver au maximum la plus-value[1].

Quand le cours approche du seuil de déclenchement, l'ordre est transmis au marché pour une exécution immédiate au meilleurs cours. Tant que le cours de l'action est supérieur à celui de l'ordre stop suiveur, l'ordre n'est pas exécuté.

Concours d'ordres[modifier | modifier le code]

Le concours d'ordre consiste en plusieurs ordres à cours limité enregistré en même temps. Le premier qui approche la condition d'exécution est transmis au marché sous la forme d'un ordre à cours limité à durée journalière. S'il est exécuté, les autres ordres sont annulés. S'il n'est pas exécuté, le concours reste valide jusqu'à la fin de la période d'activité.

Ordres réservés aux professionnels[modifier | modifier le code]

Iceberg[modifier | modifier le code]

Les ordres Iceberg, également appelés ordres cachés, permettent de passer des ordres à hauts volumes complets, tout en ne divulguant qu'une partie du volume total de cet ordre. Ils sont acceptés sous réserve d'un volume divulgué d'au moins 10 fois l'unité de trading minimale du titre concerné[réf. nécessaire]. Ce type d'ordre est particulièrement adapté pour les titres traités avec un faible volume (non liquide).

Par exemple, il est possible de vendre 10 000 actions en n'affichant que 1 000 titres à la fois. Chaque fois qu'un lot de 1 000 titres sera exécuté à la vente, le lot suivant de 1 000 titres apparaîtra automatiquement dans le carnet d'ordres ; la priorité entre deux tranches de 1 000 titres est cependant perdue si d'autres vendeurs se positionnent à la même limite, ce qui ne serait pas le cas avec un ordre limite classique affichant directement 10 000 titres.

Les ordres Iceberg ne sont compatibles qu'avec un ordre de type limite.

TWAP[modifier | modifier le code]

La technique TWAP, de l'acronyme Time weighted average price, vise à multiplier et à répartir les opérations boursières de façon automatique tout au long de la journée. L'investisseur cherche alors à fixer un prix moyen pour réaliser son opération. Le cours du titre pourra évoluer au cours de la séance, mais en lieu et place d'un simple ordre à cours limité, l'investisseur accepte de payer à certains moments un prix plus élevé car à d'autres moments, il payera un prix plus faible. C'est le seul cours moyen qui est alors retenu[2].

VWAP[modifier | modifier le code]

La technique VWAP, de l'acronyme Volume Weighted Average Price, consiste à déterminer la moyenne des cours des titres échangés. Ainsi, le volume est pris en compte pour déterminer le prix moyen d'une action.

Par exemple, 10.000 actions échangées à 3,45 € auront plus de poids sur le cours moyen que 150 actions échangées à 3,55 €. Si vous avez passé un ordre de vente de 5.000 titres, vous n'avez pas à vous étonner si l'ordre n'a pas été exécuté à 3,55 euros, car ce cours n'a été touché que sur 150 actions. Le marché dans son ensemble estimait davantage que l'action valait 3,45 euros et vos titres ont donc été vendus à ce prix[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stop suiveur - fortuneo.fr - ordre suiveur – boursorama (pages consultées le 15/03/2007)
  2. « TWAP », sur www.edubourse.com,‎ 29/05/2012 (consulté le 05/08/2014)
  3. « VWAP », sur www.edubourse.com,‎ 08/02/2011 (consulté le 05/08/2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]