Ordonnance (militaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ordonnance.

Dans le domaine militaire, un ou une ordonnance est un domestique militaire, un soldat attaché à un officier ou un officier attaché à un commandant en chef.

Ils ont remplacé les frater dans l'armée française.

Armées anglophones[modifier | modifier le code]

Dans les armées des pays anglophones, le mot « batman » désigne le domestique militaire d'un officier. Ce mot vient de l'ancien français « bast », qui donne en français moderne « bât », soit littéralement: l'« homme du bât »[1]. À l'origine, dans la cavalerie, le batman est l'homme chargé de s'occuper du mulet ou du cheval transportant les bagages d'un officier[1]. Par extension, le terme s'applique au domestique militaire d'un officier.

Dans l'United States Army, on employait le nom de « dog robber », littéralement: « voleur de chien »[2]. Ce terme est utilisé par dérision, pour qualifier la débrouillardise du domestique afin de procurer à l'officier tout ce qu'il désire[2]. L'origine de l'expression est incertaine, mais selon certaines sources, un officier aurait demandé à son domestique de voler l'os d'un chien et ce dernier l'aurait fait pour le contenter[3]. Dès 1870, l'US Army interdit dans son règlement de distraire un soldat de son devoir pour en faire le domestique d'un officier, mais la pratique perdure jusque dans les années 1890[2] et même durant la Première Guerre mondiale[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Batman » in D. Verma, The Sterling book of word origins, New Delhi, Sterling Publishers, 1999.
  2. a, b et c « dog robber » in Jerold E Brown, Historical dictionary of the US Army, Westport, Greenwood Press, 2001.
  3. « dog robber » in Jonathon Green, Dictionary of Jargon, Routledge, 1987
  4. « G3: Private, staff runner, 1918 » in Mark R. Henry, The US Army of World War I, Oxford, Osprey, 2003.