Orcus (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orcus.

Dans la mythologie romaine, Orcus était le dieu des Enfers, punisseur des parjures, aussi proche de Pluton que du grec Hadès, et plus tard identifié à Dis Pater. Son nom semble avoir été donné à son côté maléfique et vengeur, le dieu qui tourmente les criminels après leur mort, ou encore avoir été un synonyme de l'enfer, comme Hadès.

Des portraits de lui furent trouvés dans des tombes étrusques, représenté comme un géant barbu et poilu. Probablement originaire de la religion étrusque, il fut considéré par les écrivains romains comme un dieu gaulois des Enfers. Il est le dieu des morts, par conséquent proche de Thanathos.

Dérives du nom[modifier | modifier le code]

Son nom fut plus tard utilisé pour référer à des démons et des monstres des Enfers, plus particulièrement en Italie ou orco est un monstre de contes qui se nourrit de chair humaine. Le mot français « ogre », apparu dès le Moyen Âge, vient probablement de variations du orcus latin. Dans tous les cas, « ogre » et orco en italien sont exactement le même type de créatures. Un exemple précoce du orco apparaît dans l'œuvre du poète italien Ludovico Ariosto Orlando furioso, comme un monstre bestial et aveugle inspiré du cyclope de l'Odyssée. Il ne doit pas être confondu avec Orca, monstre marin apparaissant également dans l'Orlando furioso.

L'orco inspira les Orques de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien, apparaissant notamment dans son roman Le Seigneur des anneaux (il fit allusion lui-même à la dérive du nom Orcus). Le terme fut ensuite beaucoup repris en fantasy.

Orcus apparaît en tant que seigneur des démons dans la trilogie Empire of the East Series de Fred Saberhagen, ainsi que dans le roman A Dirty Job de l'écrivain américain Christopher Moore.

Il est aussi source d'inspiration de jeux de rôles (Donjons et Dragons) et jeux vidéo (NetHack).

Il a donné son nom à l'astéroïde (90482) Orcus.

Sites[modifier | modifier le code]

Un temple d'Orcus a probablement existé sur le mont Palatin à Rome, mais il en reste à peine des traces.

La Tomba dell'Orco (« de l'Ogre »), une tombe sous tumulus du site des nécropoles étrusques de Monterozzi, près de Tarquinia (Italie), a été nommée en français « tombe d'Orcus ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) P. Grimal, The Dictionary of Classical Mythology, Oxford, Basil Blackwell,‎ 1986, p. 328.