Orchestre universitaire de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orchestre universitaire de Strasbourg
Logo actuel de l'OUS
Logo actuel de l'OUS

Surnom OUS
Pays de résidence Drapeau de la France France
Ville de résidence Strasbourg
Années d'activité Depuis 1961
Type de formation Orchestre symphonique
Genre Musique classique
Direction Corinna Niemeyer
Fondateur Erwin List
Statut Association de droit local alsacien-mosellan
Effectif environ 70 musiciens
Site internet http://ous.unistra.fr

L’Orchestre universitaire de Strasbourg est un orchestre amateur constitué sous la forme d'une structure associative de type loi 1908 (spécificité alsacienne et mosellane), qui concentre la majorité de ses activités dans l'agglomération strasbourgeoise, le Bas-Rhin et l'Alsace. Ponctuellement, l'orchestre se produit dans le reste de la France, voire à l'étranger.

L’association réunit essentiellement des universitaires (élèves, étudiants, enseignants…), mais pas uniquement, qui désirent développer leurs qualités artistiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé par Erwin List sous la forme d'un orchestre de musique de chambre en 1961, il s'est étoffé peu à peu pour atteindre sa dimension symphonique actuelle. Il est constitué en association en 1973, sous la forme d'une structure associative de type loi 1908 (spécificité alsacienne et mosellane).

Au départ, l'orchestre est un quatuor formé de deux violons, d’un alto et d’un violoncelle, dirigé par Erwin List. L'ensemble est alors remarqué par Marc Honegger, directeur de l’Institut de Musicologie de l’Université des Sciences Humaines de Strasbourg (ex-Université Marc-Bloch), qui convie l'ensemble à participer aux « Journées de Chant Choral » dont il est le créateur.

Repris de 1972 à 1978 par Jean-Paul Penin, l'Orchestre Universitaire de Strasbourg est invité, en août-septembre 1977, à une tournée de trois semaines de concerts au Pérou et en Colombie. Il y donnera notamment des extraits des Indes Galantes, de Rameau, à Lima, Cuzco, Medellin, Bogota, concerts organisés en partenariat avec la Ville de Strasbourg (mécénat), les Ambassades de France concernées et le Ministère des Affaires Étrangères. L’orchestre compte à ce moment 32 musiciens et fait partie de la vie musicale strasbourgeoise et alsacienne. Un an plus tôt un ensemble de musiciens de l'Orchestre Universitaire de Strasbourg est invité par le Premier Ministre britannique Edward Heath au concours des orchestres de jeunes de la communauté européenne, à Aberdeen, ce qui leur vaudra de participer à un concert des Proms au Royal Albert Hall, à Londres, sous la direction de Walter Susskind (Symphonie fantastique),

Entre 1985 et 1991, sous la direction de Roger Delage[1], musicologue et second altiste de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, l’OUS devient un ensemble symphonique. À cette époque L’OUS compte parmi ses rangs des musiciens devenus renommés par la suite. L'anecdote veut que le Prix Nobel de chimie Jean-Marie Lehn ait été musicien (pianiste) au sein de l'Orchestre universitaire de Strasbourg. C’est également à l’époque de Roger Delage que l’Orchestre-U commence à organiser, chaque année, un concert au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg en abordant de grandes œuvres du répertoire, telles que La Création de Haydn, L’Enfance du Christ de Berlioz ou encore Carmen de Bizet[2].

Activités[modifier | modifier le code]

L'Orchestre universitaire de Strasbourg en concert à l'Auditorium de la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg en avril 2011.

L'Orchestre universitaire de Strasbourg rassemble les étudiants, les personnels et les enseignants de l'Université de Strasbourg qui souhaitent aborder le répertoire orchestral, mais également des musiciens extérieurs à l'université, anciens étudiants ou non.

Il a aujourd’hui la configuration d’un orchestre symphonique, regroupant une soixantaine de musiciens qui, pour la majorité d’entre eux, étudient à Strasbourg. L’orchestre compte, chaque année, parmi ses membres, un certain nombre d’étudiants étrangers venant du monde entier et issus des différents programmes d'échanges internationaux, comme par exemple Erasmus.

En 2007 a été créé un orchestre à cordes d'une vingtaine de musiciens qui mène une activité parallèle à celle de la formation symphonique, et permet ainsi d’attirer le plus de musiciens possible et d'explorer l'interprétation de la musique baroque (Canzone de Giovanni Gabrieli en 2011 ; Sinfonia al Santo Sepolcro RV169 de Antonio Vivaldi, en 2010). Celle-ci vient compléter un répertoire riche, incluant la musique classique (Requiem de Wolfgang Amadeus Mozart, en 2004 ; Ouverture de l'oratorio Paulus de Felix Mendelssohn, en 2010), les classiques du romantisme (Concerto en ré mineur pour violoncelle et orchestre de Edouard Lalo, en 2008 ; Ouverture Die Zauberharfe D. 644 de Franz Schubert, en 2010), la musique d'opéra (« Mi chiamano Mimì » extrait de La Bohème de Giacomo Puccini, en 2010 ; Ouverture de l'opéra Il signor Bruschino de Gioacchino Rossini, en 2008), la musique sacrée (Gloria de Francis Poulenc, en 2003) ou encore la musique moderne (Suite pour petit orchestre n° 1 de Igor Stravinski, en 2010 ; Rhapsody in Blue de George Gershwin, en 2011).

Les concerts[modifier | modifier le code]

L'OUS marque sa présence dans le paysage musical alsacien avec une moyenne de dix concerts par saison. Il part régulièrement en tournée en France (Périgord en juillet 2005) et participe fréquemment au FIMU.

Une autre facette de son activité consiste à jouer au profit d'organismes à caractère humanitaire ou de bienfaisance, tels que l'ARSEP, Médicoeur, Terre sans Frontières ou le Téléthon.

L’orchestre poursuit son développement artistique en multipliant les projets et les concerts universitaires, telle que les collaborations avec le chœur de l’Université de Haute-Alsace ou avec l'EVUS (saison 2009-2010).

« Campus Oreille »[modifier | modifier le code]

L'Orchestre universitaire de Strasbourg en concert au Palais universitaire de Strasbourg en avril 2011.

Opération originale de l'AFGES, « Campus Oreille » est née d'un partenariat avec l'Orchestre universitaire de Strasbourg. Cette opération permet ainsi chaque année d'organiser une série de concerts dans des lieux d'études ou de vie étudiante (Palais universitaire de Strasbourg, Aula de la Faculté de droit de Strasbourg, Collège doctoral européen, etc...).

L'orchestre donne tous les ans trois concerts à vocation éducative dans le cadre de cette opération: ces concerts sont gratuits et ouverts à tous.

Les concours[modifier | modifier le code]

L’Orchestre universitaire de Strasbourg organise régulièrement des concours de puis l'année 2007.

  • Un concours d’affiche a été organisé deux fois, en 2007 puis en 2010, afin de renouveler l'identité visuelle de l'orchestre.
  • En 2008, l'orchestre a organisé un concours de composition dont l’œuvre lauréate, « Sabbat sur le Bastberg, Fantaisie symphonique sur un thème alsacien » de Vincent Haegele[3], a été intégrée à la programmation de la saison 2008-2009 de l'Orchestre universitaire de Strasbourg.
  • En 2009, l'orchestre a organisé un concours de jeune soliste. Celui-ci avait pour objectif de permettre à un jeune musicien, instrumentiste ou chanteur, de gagner un prix et de se produire en tant que soliste avec l’Orchestre universitaire de Strasbourg durant la saison 2009-2010. Pour la première édition de ce concours, c'est Jonathan Fournel, jeune pianiste alors âgé de 17 ans et élève de Bruno Rigutto au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, qui l'avait emporté[4]. Il avait été accompagné par l'OUS lors de trois représentations au cours de la saison 2009-2010, dans une interprétation du Concerto pour piano et orchestre n°2 de Felix Mendelssohn.

Ces différents concours ont vocation à être reconduits dans les années à venir.

Échanges et voyages[modifier | modifier le code]

L'Orchestre Universitaire de Strasbourg s'est attaché, de tous temps, à échanger avec des orchestres et groupes musicaux, français ou étrangers. Ainsi, en raison de la proximité de Strasbourg avec l'Allemagne, on compte de nombreux échanges et voyages dans ce pays, mais également en Écosse, aux Pays-Bas ou encore en Italie.Au cours des dernières années, il a accueilli ou a rendu visite à de nombreux orchestres européens tels que le Universitätsorchester Dresden (2007), les orchestres d'Aix-la-Chapelle, de Stuttgart (2005), de Milan et de Vienne. Récemment, un échange a eu lieu avec l'orchestre universitaire de Brême, en juin 2011.

En 2001, l'OUS se rend en Chine avec la collaboration de l’Alliance Française de Canton. C’est l'occasion d'une rencontre musicale avec le Chœur de l’Université normale de Chine du Sud basée à Canton. Cet évènement constitue l'un des temps forts de la vie de l'OUS.

À partir de la saison 2012-2013, une politique mieux définie autour des missions de l'Orchestre Universitaire de Strasbourg met l'accent sur la portée Européenne que ce souhaite l'association. Ainsi, dès cette même saison, un échange est organisé avec le Collegium Musicum dell'Università da Bologna, et pour la saison 2013-2014, Strasbourg recevra le Universiteitsorkest Maastricht avant une tournée dans les Pays-Bas.

Direction musicale[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Courte biographie de Roger Delage sur le site musimem.com.
  2. « Zoom sur… l'Orchestre U de Strasbourg »
  3. « L'OUS et le prix de la composition symphonique »
  4. Les lauréats du concours de jeune soliste 2009
  5. « Philippe Beaussant – Jean-Paul Penin / La querelle des Anciens et des Modernes » 3ème paragraphe, 2ème ligne
  6. « Corinna Niemeyer, à la tête de l'OUS »