Orchestra Baobab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baobab (homonymie).
Orchestra Baobab en concert à New York en 2008

Orchestra Baobab est un groupe de musique sénégalais né dans les années 1970 et qui, après une longue interruption, a renoué avec le succès à l'échelle internationale au début des années 2000. Leur style musical se caractérise par un mélange de rythmes latins (notamment cubains), de sonorités africaines (chants wolofs et sérères, harmonies casamançaises, mélodies traditionnelles d'Afrique subsaharienne ou du Maghreb) et d'influences soul ou jazz.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine la plupart des musiciens sont des transfuges du Star Band, l'orchestre d'une boîte de nuit populaire de la Médina de Dakar, le Miami. En 1970, feu Oumar Barro N'diaye, le premier Chef d'orchestre est chargé de selectionner les musiciens assisté en cela par Mr Cheikh Sidath Ly (Guitare basse). Le groupe se constitue autour du regretté Ablaye Mboup (chant), Balla Sidibé (chant et timbales), Barthélémy Attisso (guitare solo) et du guitariste Saint-Louisien,Mohamed Latfi Ben Geloune (guitare rythmique). Le groupe se produit au Club Baobab, un établissement huppé de la capitale auquel il emprunte son nom, Orchestra Baobab.

En 1978, alors jeune producteur de 24 ans Ibrahima Sylla produit un des premiers enregistrement du groupe au studio Golden Baobab sous le label Syllart[1] , studio d'enregistrement du fils du président sénégalais : Francis Senghor. Mariant avec bonheur les influences variées qu'apportent ses membres issus des multiples ethnies qui forment la société sénégalaise, le groupe connaîitra une célébrité croissante dans toute l'Afrique de l'Ouest enregistrant une quinzaine d'albums jusqu'en 1985. Avec la fermeture du club en 1979 et la montée en puissance d'autres musiques – notamment Youssou N'dour et le mbalax –, les membres du groupe s'éloignent jusqu'à la dissolution complète du groupe en 1987.

Mais, selon leurs propres dires, « On nous croyait morts, mais un baobab ça ne meurt jamais. Même desséché, il refait de jeunes pousses et renaît »[2]. En 2001, Nick Gold, directeur du label World Circuit Records qui avait à son catalogue certains albums de l'Orchestra Baobab, entreprend de reformer le groupe comme il avait pu le faire avec succès s'agissant du Buena Vista Social Club. Retrouvant les uns et les autres dans divers emplois, il réédite leur album le plus fameux, Pirates Choice, initialement paru en 1982, qu'il accompagne de quelques enregistrements. Ce disque connaîtra une large diffusion sur les radios internationales et lancera le groupe nouvellement reformé dans une tournée internationale.

En 2002, Specialist in All Styles leur premier nouvel album depuis leur séparation fut coproduit par la star sénégalaise Youssou N'dour qui y participe aux côtés du chanteur cubain Ibrahim Ferrer, membre du Buena Vista Social Club.

Sorti en octobre 2007, leur dernier album, Made in Dakar, réunit de nouveaux titres et d'anciens succès réenregistrés. Dans la foulée le groupe entame une tournée européenne, commencée à Paris.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Saf Mounadem (1972) JK 3026 sous le nom de "Star Band de Dakar"
  • M'Beugene (1972) Music Afrique / Baobab BAO 1
  • Hommage a Lay M'Boop (1974-75?)
  • Orchestre Baobab '75' (1975) Disques Buur BRLPO001
  • Guy Gu Rey Gi (1975) Disques Buur BRLPO002
  • Senegaal Sunugaal (1975) Disques Buur BRLPO003
  • Visage Du Senegal (1975) Disques Buur BRLPO004
  • Aduna Jarul Naawoo (1975) Disques Buur BRLPO005
  • N'Deleng N'Deleng (1977) Music Afrique MSCLP 001
  • Une Nuit Aun Jandeer (1978) Musicafrique MSCLP 002
  • Baobab à Paris Vol. 1 & Vol. 2 (1978) Abou Ledoux ASL7001/Abou Ledoux ASL7002
  • Gouygui Dou Daanou (1979) Disc Afrique/Salsa Musique DARL001
  • Mohamadou Bamba (1980) Jambaar/Syllart JM5000
  • Sibou Odia (1980) Jambaar/Syllart JM5004
  • Ken Dou Werente (1982) MCA 307
  • On verra Ça: The 1978 Paris Sessions (1992) Syllart
  • Bamba (1993) Stern's Africa / Syllart STCD3003
  • Pirates Choice (1989 & 2001) World Circuit WCB014 and World Circuit WCDO63
  • Specialist in all styles (2002) World Circuit WCDO64
  • A night at Club Baobab (2006)
  • Made in Dakar (2007) World Circuit WCD078

Compilations[modifier | modifier le code]

  • N'Wolof (1998, enregistré en 1970-71) Dakar Sound DKS 014
  • Roots and Fruit - African Dancefloor Classics (1999) Popular African Music PAM ADC 304
  • Classics Titles (2006) Cantos Records Licensed by Syllart

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://abonnes.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/01/03/la-mort-d-ibrahima-sylla-producteur-de-musique-africaine_4342678_3208.html
  2. Le Monde, 9 novembre 2007
  3. Prix BBC Radio 3 World Music Awards 2003 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Labesse, « Retour sur la résurrection de l'Orchestra Baobab », Le Monde, 9 novembre 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :