Orbital Piloted Assembly and Experiment Complex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Orbital Piloted Assembly and Experiment Complex (OPSEK, en français : complexe expérimental et assemblage orbital piloté) est le successeur russe prévu à la Station spatiale internationale, avec l'objectif principal de soutenir l'exploration spatiale[1].

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Avant la mise hors service prévue de la Station spatiale internationale en 2020, l'Agence spatiale russe envisage de détacher certains de ses modules, tels que le Multipurpose Laboratory Module Nauka (qui sera lancé vers l'ISS en 2011) et de les utiliser comme base pour une nouvelle station spatiale[2]. L'objectif principal de l'OPSEK serait de soutenir d'éventuelles missions habitées vers Mars. Tous les composants principaux de l'expédition vers Mars seraient d'abord amarrés à la station, avant de partir pour Mars. Comme rôle secondaire, la station soutiendrait également des expéditions lunaires[2].

Le 17 juin 2009, l'agence spatiale russe, Roskosmos a officiellement informé les États-Unis de son intention de « construire et se préparer à l'exploitation des premiers éléments du complexe spatial OPSEK par la fin du cycle de vie de l'ISS. »[2]

Selon l'entreprise russe RKK Energia, la nouvelle station doit être capable d'effectuer les tâches suivantes[3] :

  • Assemblage de gros véhicules spatiaux
  • Essais en vol et lancements
  • Création, entretien et remplissage de remorqueurs inter-orbitaux
  • Offrir des conditions médicales et biologiques nécessaires à la réhabilitation des équipages de l'expédition inter-planétaire après leur retour à l'orbite de la terre.

Modules[modifier | modifier le code]

Les modules de l'OPSEK seront ceux que comportera la partie russe de la Station spatiale internationale, au moment de la séparation de l'OPSEK:

  • 1998, Zarya (FGB-1) - appartenant à la NASA, pourrait être échangé contre des vols Soyouz/Progress en 2013[4]
  • 2000, Zvezda - partie potentielle de OPSEK, mais non confirmée
  • 2009, Poisk - partie potentielle de OPSEK, mais non confirmée
  • 2010, Rassvet - amarré à Zarya, si Zarya n'est pas acheté ou transféré, il pourrait être déplacé vers d'autres emplacement du Russian Orbital Segment
  • 2011, Nauka (FGB-2) - doit faire partie de OPSEK
  • 2013, Nodal Module (s'il est approuvé) - doit faire partie de OPSEK
  • 2014, Science-Power Module-1 (s'il est approuvé) - doit faire partie de OPSEK
  • 2015, Science-Power Module-2 (s'il est approuvé) - doit faire partie de OPSEK

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Russia 'to save its ISS modules' », BBC News,‎ 2009-05-22 (consulté le 4 juil. 2009)
  2. a, b et c (en) Anataloy Zak, « Orbital Piloted Assembly and Experiment Complex », Russianspaceweb.com,‎ 2009-07-03 (consulté le 2009-07-04)
  3. (en) « Russia could build orbital assembly complex after 2020 - Energiacorporation », Interfax,‎ 18 août 2009 (consulté le 18 août 2009)
  4. NASA signs contract for Soyuz seats up to 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]