Orbais-l'Abbaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orbais.
Orbais-l'Abbaye
L'abbatiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
L'abbatiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Blason de Orbais-l'Abbaye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Arrondissement d'Épernay
Canton Canton de Montmort-Lucy
Intercommunalité CC de la Brie des Étangs
Maire
Mandat
Henri Guinand
2014-2020
Code postal 51270
Code commune 51416
Démographie
Population
municipale
575 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 03″ N 3° 41′ 58″ E / 48.9508333333, 3.69944444444 ()48° 57′ 03″ Nord 3° 41′ 58″ Est / 48.9508333333, 3.69944444444 ()  
Superficie 16,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Orbais-l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Orbais-l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orbais-l'Abbaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orbais-l'Abbaye

Orbais-l'Abbaye est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Surmelin.

Communes limitrophes d’Orbais-l'Abbaye
La Ville-sous-Orbais Igny-Comblizy
Orbais-l'Abbaye Suizy-le-Franc
Margny La Chapelle-sous-Orbais

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Orbais est composé en finale d'une forme -bais d'origine germanique qui signifie "ruisseau" (allemand Bach, norrois bekkr). Le premier élément Or-/Ur- (Urbach en Moselle, commune d'Epping) demeure incertain. On a voulu y voir un ancien terme signifiant "aurochs". Mais Or-/Ur- pourrait simplement désigner aussi "l'eau" ou le "marécage" ou encore "roche, caillou". On trouve aussi Orbais en Belgique. A rapprocher également de Orbey en Alsace et de Orbec en Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Première Guerre mondiale, le 3 septembre 1914, la 5e armée française établit son QG de campagne dans la commune, au château.

Abbaye d'Orbais[modifier | modifier le code]

Fondée à la fin du VIIe siècle par Saint Réol (ou Réole), 26e évêque de Reims, l’abbaye bénédictine est située dans la vallée du Surmelin. Les premiers moines qui vinrent s’installer à Orbais, au nombre de six étaient originaires du monastère de Rebais et suivaient la règle de saint Benoît.

L'église Saint-Pierre-Saint Paul fut construite à la fin du XIIe siècle et début XIIIe siècle par Jean d'Orbais, l'un des architectes de la cathédrale de Reims. L'église abbatiale avait une longueur de 78 m avec 8 travées de nef. Deux d'entre elles subsistent de nos jours. L'architecture est superbe et particulièrement la façade, avec ses deux tours comparables à celle de la basilique Saint-Remi de Reims et le chœur avec déambulatoire comportant cinq chapelles rayonnantes. On y voit également des vitraux du XII siècle, des dalles funéraires des XIVe et XVe siècles, une cuve baptismale du XVIe siècle et des carreaux vernissés du XVe siècle.

René de Rieux fut abbé commendataire d'Orbais entre 1626 et 1651, date de sa mort. Il était aussi abbé de l'abbaye Notre-Dame de Daoulas, de l'abbaye du Relec et évêque de Léon[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 en cours Pierre-Yves Jardel[2] UDF puis UDI Ancien conseiller général de Montmort-Lucy et régional.
2014 en cours Henri Guinand    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 575 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
851 885 913 861 914 914 1 008 1 015 991
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
996 1 033 1 046 997 1 014 963 913 926 940
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
871 784 885 774 767 743 763 776 803
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
711 726 655 617 602 567 578 580 575
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Orbais-l'Abbaye

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur aux deux clefs d'or passées en sautoir, à l'épée brochante d'argent, le tout accosté de deux larmes du même et surmonté de deux fleurs de lys aussi d'or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château.
  • L'ancienne abbaye Saint-Pierre, du XIIIe siècle, est classée monument historique en 1840[5].
  • Tour Saint-Réole.
  • La source Minette, qui continue d'alimenter le moulin Minette, l'un des six moulins que la source alimentait en eau.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Monument aux morts, arrière du château et lavoir.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chanoine Peyron, « L'abbaye de Daoulas », dans Bulletin de la Société archéologique du Finistère,‎ 1874 (lire en ligne)
  2. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Notice no PA00078755 ».