Oratorio de Noël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
la Nativité (entre 1411 et 1416) des Frères de Limbourg

L’Oratorio de Noël BWV 248 est une œuvre de Jean-Sébastien Bach composée en 1734, écrite pour être jouée à l'église pendant le temps de Noël.

Bach a écrit trois oratorios : celui de Noël, celui de Pâques BWV 249 et celui, moins connu, de l'Ascension BWV 11.

Il s'agit en fait d'une œuvre formée de six cantates consacrées aux trois jours de fête de Noël, au nouvel an (fête de la Circoncision du Christ), au premier dimanche de l'année et à l'Épiphanie (6 janvier).

Les textes en allemand sont inspirés du Nouveau Testament (évangile selon Saint Luc Chapitre 2, versets 3 à 21, et selon Saint Matthieu Chapitre 2, versets 1 à 12). Le texte biblique, confié aux récitatifs, est entrecoupé d'arias et de chœurs dont les textes pourraient être attribués pour certains à Picander (Christian Friedrich Henrici) ; un doute subsiste quant à leur auteur véritable.

L'oratorio est en partie constituée de pièces composées antérieurement par Bach : 17 numéros (sur les 64 que comportent l'œuvre) proviennent d'origines diverses (cantates sacrées ou profanes), BWW 213, 214 et 215 notamment. C'est un exemple particulièrement sophistiqué de parodie musicale.

L'exécution de la partition dans son intégralité dure près de deux heures et demie. On joue souvent les six parties en deux concerts.

Structure narrative[modifier | modifier le code]

La structure de l'histoire est définie par les exigences particulières du calendrier religieux pour le Noël de 1734. Bach abandonna sa pratique usuelle pour les cantates basées sur l'évangile du jour. S'il avait suivi strictement le calendrier, l'histoire se serait déroulée ainsi :

  1. La naissance et l'annonce aux bergers
  2. L'adoration des bergers
  3. Prologue à l'évangile selon Jean
  4. Circoncision et Nom de Jésus
  5. La Fuite en Égypte
  6. L'arrivée et l'adoration des Rois mages

La fuite en Égypte aurait eu lieu avant l'arrivée des mages ce qui aurait nui à la cohérence du projet. Bach décida de supprimer le contenu du troisième jour et de couper l'histoire des deux groupes de visiteurs en deux :

  1. La naissance (première cantate jouée le 25 décembre)
  2. L'annonce aux bergers (deuxième cantate jouée le 26 décembre)
  3. L'adoration des bergers (troisième cantate jouée le 27 décembre)
  4. La Circoncision et le nom de Jésus (quatrième cantate jouée le 1er janvier)
  5. Le voyage des Rois mages (cinquième cantate jouée le dimanche suivant le 1er janvier)
  6. L'adoration des Rois mages (sixième cantate jouée pour l’Épiphanie)

La fuite en Égypte a lieu juste après la fin de l'œuvre (Matthieu 2:13).

Bach voyait les six parties comme un tout unifié : l'édition a un titre unique Weihnachtsoratorium qui relie les six parties ensemble, mais même les numéros des sections se suivent de 1 à 64.

Premières exécutions[modifier | modifier le code]

Église Saint-Nicolas
Église Saint-Thomas

L'oratorio a été écrit pour les fêtes de Noël de l'hiver 1734-1735. La partition originale montre les détails des exécutions. Les cantates ont été jouées dans les deux plus importantes églises de Leipzig, Saint-Thomas et Saint-Nicolas. Comme on peut le voir ci-dessous, l'œuvre a été jouée en entier à Saint-Nicolas :

  • 25 décembre 1734 : Partie I – "tôt le matin" à Saint-Nicolas ; "dans l'après-midi" à Saint-Thomas
  • 26 décembre 1734 : Partie II – le matin à Saint-Thomas ; l'après-midi à Saint-Nicolas
  • 27 décembre 1734 : Partie III – le matin à Saint-Nicolas
  • 1er janvier 1735 : Partie IV – le matin à Saint-Thomas ; l'après-midi à Saint-Nicolas
  • 2 janvier 1735 : Partie V – le matin à Saint-Nicolas
  • 6 janvier 1735 : Partie VI – le matin à Saint-Thomas ; l'après-midi à Saint-Nicolas

Musique[modifier | modifier le code]

Bach exprime l'unité de toute l'œuvre à l'intérieur de la musique elle-même, en partie à travers son usage des tonalités. Les parties I et III sont écrites en ré majeur, la partie II dans sa sous-dominante en sol majeur. Les parties I et III sont de la même manière orchestrées avec des trompettes exubérantes, tandis que la partie II, pastorale en référence aux bergers, est, par contraste, orchestrée pour instruments à vents et ne comporte pas de chœur initial. La partie IV est écrite en fa majeur (la relative de ré mineur) et marque le point musical le plus éloigné de la tonalité du début de l'oratorio, elle est orchestrée avec des cors. Bach part alors pour un voyage de retour vers la tonalité initiale, via la dominante la majeur de la partie V jusqu'à la réapparition jubilatoire du ré majeur dans le final, formant un arc au-dessus du morceau. Pour renforcer ce lien entre le début et la fin de l'œuvre, Bach réutilise la mélodie du choral de la partie I Wie soll ich dich empfangen? dans le chœur final de la partie VI, Nun seid ihr wohl gerochen ; cette mélodie de choral est la même que celle de O Haupt voll Blut und Wunden, que Bach a utilisé cinq fois dans sa Passion selon saint Matthieu.

La musique montre une technique de la parodie particulièrement sophistiquée, par laquelle une musique existante est adaptée à un nouveau dessein. Bach a pris la majorité des chœurs et des arias dans des œuvres écrites quelque temps auparavant. La plupart de ces musiques étaient profanes, c'est-à-dire écrites à la gloire de souverains ou de notables locaux, hors de la tradition de l'exécution dans une église.

Les cantates profanes qui fournissent la base de l'Oratorio de Noël, sont :

En outre, on pense que la sixième cantate a été prise presque entièrement dans une cantate aujourd'hui perdue, BWV 248a. On croit que le trio de la partie Ach, wenn wird die Zeit erscheinen? vient aussi d'une source perdue, et le chœur de la même partie Wo ist der neugeborne König vient de 1731 Passion selon saint Marc (BWV 247)[1].

Un exemple : le vers de l'air no 4 « Hâte-toi d'aimer ardemment ton fiancé ! » est la parodie de l'air no 9 de la cantate BWV 213, où Hercule chante « Depuis longtemps je les ai écrasés et mis en pièces».

En haut l'original, au-dessous l'air no 4 de l'oratorio de Noël

Dans la partition autographe de Bach[2], dans la page 4 de la partie I [1], on voit le modèle barré « Tönet, ihr Pauken! Erschallet Trompeten! » de la cantate BWV 214 et remplacé par les paroles du chœur « Jauchzet, frohlocket, auf, preiset die Tage » initial :

BWV248.jpg

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Les nombres donnés ci-dessous ne sont pas le nombre de musiciens mais le nombre de lignes de la partition : en général il y a plusieurs premiers violons et plusieurs seconds violons.

Partie I 
3 trompettes, timbales, 2 flûtes traversières, 2 hautbois, 2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo[I 1][I 2]
Partie II 
2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois de chasse (da caccia), 2 violons, alto, continuo
Partie III 
3 trompettes, timbales, 2 flûtes, 2 hautbois, 2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo
Partie IV 
2 cors, 2 hautbois, 2 violons, alto, continuo
Partie V 
2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo
Partie VI 
3 trompettes, timbales, 2 hautbois, 2 hautbois d'amour, 2 violons, alto, continuo

Texte[modifier | modifier le code]

Page de titre et première page du livret, Leipzig 1734

Les citations bibliques viennent de Évangile selon Luc2:6-21 et de Matthieu2:1-12. Elles comprennent l'histoire de la naissance, la circoncision et l'histoire des mages venus d'Orient.

Sur les 15 textes de choral, cinq sont dus à Paul Gerhardt, trois à Martin Luther, trois à Johann Rist, les autres à des auteurs divers.

Les autres textes sont souvent attribués à Picander mais on ne dispose pas de documents le prouvant. Le livret imprimé à Leipzig ne comporte, comme c'était la coutume, ni le nom du compositeur ni celui du poète. La facilité avec laquelle le texte s'accorde à la musique venant des cantates sur des livrets de Picander font penser à certains musicologues, Alfred Dürr[7] et d'autres comme Christoph Wolff[8], que Picander et Bach ont travaillé en commun pour assurer une réutilisation parfaite.

Parties et numéros[modifier | modifier le code]

Chaque section combine des chœurs (une Sinfonia ouvre la partie II au lieu d'un chœur), des chorals et des récitatifs, ariosos et arias chantés par les solistes.

Partie I[modifier | modifier le code]

Conrad von Soest: Naissance du Christ (1404)
Partie I : Pour le premier jour de Noël
No.   Tonalité Tempo Première ligne Instrumentation Source
1 Chœur ré majeur 3/8 Jauchzet, frohlocket, auf, preiset die Tage 3 trompettes, timbales, 2 flûtes, 2 hautbois, cordes (violon I, II, alto) et continuo (violoncelle, violone, orgue et basson) BWV 214: Chœur, Tönet, ihr Pauken! Erschallet, Trompeten!
2 Récitatif (Évangéliste, ténor) Es begab sich aber zu der Zeit Continuo Luc 2:6
3 Récitatif (alto) Nun wird mein liebster Bräutigam 2 hautbois d'amore, continuo  
4 Aria (alto) la mineur/ do majeur 3/8 Bereite dich, Zion, mit zärtlichen Trieben Hautbois d'amour I, violon I, continuo BWV 213: Aria, Ich will dich nicht hören
5 Choral la mineur 4/4 Wie soll ich dich empfangen 2 flûtes, 2 hautbois, cordes et continuo Texte: Paul Gerhardt (1607–1676)
6 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und sie gebar ihren ersten Sohn Continuo Luc 2:7
7 Choral (sopranos)
Récitatif (basse)
ré majeur 3/4
4/4
Er ist auf Erden kommen arm
Wer will die Liebe recht erhöhn
2 hautbois d'amour, continuo Texte (Choral): Martin Luther, 1524
8 Aria (basse) ré majeur 2/4 Großer Herr und starker König Trompette I, flûte I, cordes, continuo BWV 214: Aria, Kron und Preis gekrönter Damen
9 Choral ré majeur 4/4 Ach mein herzliebes Jesulein! 3 trompettes, timbales, 2 flûtes, 2 hautbois, cordes et continuo (violoncelle, violone, orgue et basson) Texte: Martin Luther, 1535

Partie II[modifier | modifier le code]

Maître des Miniatures de Houghton : Annonciation aux bergers
Partie II : Pour le deuxième jour de Noël
No.   Tonalité Tempo Première ligne Instrumentation Source
10 Sinfonia sol majeur 12/8 2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo  
11 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und es waren Hirten in derselben Gegend Continuo Luc 2:8-9
12 Choral sol majeur 4/4 Brich an, o schönes Morgenlicht 2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo Texte: Johann Rist, 1641
13 Récitatif (Évangéliste, ténor; Ange, soprano) Und der Engel sprach zu ihnen
Fürchtet euch nicht
Cordes, continuo Luc 2:10-11
14 Récitatif (basse) Was Gott dem Abraham verheißen 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo  
15 Aria (ténor) sol majeur 3/8 Frohe Hirten, eilt, ach eilet Flûte I, continuo BWV 214 : Aria, Fromme Musen! meine Glieder
16 Récitatif (Évangéliste, ténor)[II 1] Und das habt zum Zeichen Continuo Luc 2:12
17 Choral do majeur 4/4 Schaut hin! dort liegt im finstern Stall 2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo Texte: Paul Gerhardt, 1667
18 Récitatif (basse) do majeur/sol majeur   So geht denn hin! 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo  
19 Aria (alto) sol majeur/mi mineur 2/4 Schlafe, mein Liebster, genieße der Ruh' Flûte I, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo BWV 213 : Aria, Schlafe, mein Liebster, und pflege der Ruh
20 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und alsobald war da bei dem Engel Continuo Luc 2:13
21 Chœur sol majeur 2/2 Ehre sei Gott in der Höhe 2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo Luc 2:14
22 Récitatif (basse) So recht, ihr Engel, jauchzt und singet Continuo  
23 Choral sol majeur 12/8 Wir singen dir in deinem Heer 2 flûtes, 2 hautbois d'amour, 2 hautbois da caccia, cordes, continuo Texte: Paul Gerhardt, 1656
  1. Parfois chanté par l'Ange (soprano).

Partie III[modifier | modifier le code]

Georges de La Tour : Adoration des bergers (1644)
Partie III : Pour le troisième jour de Noël
No.   Tonalité Tempo Première ligne Instrumentation Source
24 Chœur ré majeur 3/8 Herrscher des Himmels, erhöre das Lallen Trompette I, II, III, timbales, flûte I, II, hautbois I, II, cordes, continuo BWV 214: Chœur, Blühet, ihr Linden in Sachsen, wie Zedern
25 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und da die Engel von ihnen gen Himmel fuhren Continuo Luc 2:15
26 Chœur la majeur 3/4 Lasset uns nun gehen gen Bethlehem Flûte I, II, hautbois d'amour I, II, cordes, continuo  
27 Récitatif (basse) la majeur   Er hat sein Volk getröst't Flûte I, II, continuo  
28 Choral ré majeur 4/4 Dies hat er alles uns getan Flûte I, II, hautbois I, II, cordes, continuo Choral: Martin Luther, 1524
29 Aria/duo (soprano, basse) la majeur 3/8 Herr, dein Mitleid, dein Erbarmen Hautbois d'amour I, II, continuo BWV 213: Aria, Ich bin deine, du bist meine
30 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und sie kamen eilend Continuo Luc 2:16-19
31 Aria (alto) ré majeur/si mineur 2/4 Schließe, mein Herze, dies selige Wunder Violon solo, continuo  
32 Récitatif (alto) Ja, ja! mein Herz soll es bewahren Flûte I, II, continuo  
33 Choral sol majeur 4/4 Ich will dich mit Fleiß bewahren Flûte I, II, hautbois I, II, cordes, continuo Texte: Paul Gerhardt, 1653
34 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und die Hirten kehren wieder um Continuo Luc 2:20
35 Chorale fa # mineur 4/4 Seid froh, dieweil Flûte I, II, hautbois I, II, cordes, continuo Texte: Christoph Runge, 1653
24 Chœur da capo ré majeur 3/8 Herrscher des Himmels, erhöre das Lallen Trompette I, II, III, timbales, flûte I, II, hautbois I, II, cordes, continuo BWV 214: Chœur, Blühet, ihr Linden in Sachsen, wie Zedern

Partie IV[modifier | modifier le code]

Rembrandt: Circoncision du Christ (1661)
Partie IV : Pour le 1er janvier ( Circoncision du Christ)
No.   Tonalité Tempo Première ligne Instrumentation Source
36 Chœur fa majeur 3/8 Fallt mit Danken, fallt mit Loben cors I, II, hautbois I, II, cordes, continuo BWV 213: Chœur, Lasst uns sorgen, lasst uns wachen
37 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und da acht Tage um waren Continuo Luc 2:21
38 Récitatif (basse)
Arioso (sopr./bass)
Immanuel, o süßes Wort
Jesu, du mein liebstes Leben
Cordes, continuo  
39 Aria (soprano & 'Echo' soprano) C major 6/8 Flößt, mein Heiland, flößt dein Namen Hautbois I solo, continuo BWV 213: Aria, Treues Echo dieser Orten
40 Récitatif (basse)
Arioso (soprano)
Wohlan! dein Name soll allein
Jesu, meine Freud' und Wonne
Cordes, continuo  
41 Aria (ténor) ré mineur 4/4 Ich will nur dir zu Ehren leben Violon I, II, continuo BWV 213: Aria, Auf meinen Flügeln sollst du schweben
42 Choral fa majeur 3/4 Jesus richte mein Beginnen cors I, II, hautbois I, II, cordes, continuo Texte: Johann Rist, 1642

Partie V[modifier | modifier le code]

Les Mages devant Hérode; France, début du XVe siècle
Partie V : Pour le premier dimanche de la nouvelle année[V 1]
No.   Tonalité Tempo Première ligne Instrumentation Source
43 Chœur la majeur/fa # mineur 3/4 Ehre sei dir, Gott, gesungen Hautbois d'amour I, II, cordes, continuo  
44 Récitatif (Évangéliste, ténor) Da Jesus geboren war zu Bethlehem Continuo Matthieu 2:1
45 Chœur
Récitatif (alto)
Chœur
ré majeur Common Wo ist der neugeborne König der Juden[V 2]
Sucht ihn in meiner Brust
Wir haben seinen Stern gesehen
Hautbois d'amour I, II, cordes, continuo BWV 247: St Mark Passion, Chœur,
Pfui dich, wie fein zerbrichst du den Tempel[1]
46 Choral la majeur 4/4 Dein Glanz all' Finsternis verzehrt Hautbois d'amour I, II, cordes, continuo Texte: Georg Weissel (de), 1642
47 Aria (basse) fa # mineur 2/4 Erleucht' auch meine finstre Sinnen Hautbois d'amour I solo, orgue sans continuo BWV 215: Aria, Durch die von Eifer entflammeten Waffen
48 Récitatif (Évangéliste, ténor) Da das der König Herodes hörte Continuo Matthieu 2:3
49 Récitatif (alto) Warum wollt ihr erschrecken Cordes, continuo  
50 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und ließ versammeln alle Hohenpriester Continuo Matthieu 2:4-6
51 Trio (sopr., alto, ten.) ré majeur 2/4 Ach! wann wird die Zeit erscheinen? Violon I solo, continuo inconnue
52 Récitatif (alto) Mein Liebster herrschet schon Continuo  
53 Choral la majeur 4/4 Zwar ist solche Herzensstube Hautbois d'amour I, II, cordes, continuo Texte: Johann Franck, 1655
  1. La partie V doit être exécutée le premier dimanche de l'année mais avant la fête de l'Épiphanie le 6 janvier. Il arrive qu'un tel jour n'existe pas, par exemple en 2007/2008.
  2. Matthieu 2.2

Partie VI[modifier | modifier le code]

Rogier van der Weyden: Adoration des Mages (c. ;1430–60)
Partie VI: Pour l'Épiphanie
No.   Tonalité Tempo Première ligne Instrumentation Source
54 Chœur ré majeur 3/8 Herr, wenn die stolzen Feinde schnauben Trompette I, II, III, timbales, hautbois I, II, cordes, continuo BWV 248a (cantate sacrée perdue)
55 Récitatif (Évangéliste, ténor ; Hérode, basse) Da berief Herodes die Weisen heimlich

Ziehet hin und forschet fleißig
Continuo Matthieu 2:7-8
56 Récitatif (soprano) Du Falscher, suchet nur den Herrn zu fällen Cordes, continuo BWV 248a (cantate sacrée perdue)
57 Aria (soprano) la majeur 3/4 Nur ein Wink von seinen Händen Hautbois d'amour I, cordes, continuo BWV 248a (lost church cantata)
58 Récitatif (Évangéliste, ténor) Als sie nun den König gehöret hatten Continuo Mattieu 2:9-11
59 Choral sol majeur 4/4 Ich steh an deiner Krippen hier Hautbois I, II, cordes, continuo Texte: Paul Gerhardt, 1656
60 Récitatif (Évangéliste, ténor) Und Gott befahl ihnen im Traum' Continuo Matthieu 2:12
61 Récitatif (ténor) So geht! Genug, mein Schatz geht nicht von hier Hautbois d'amour I, II, continuo BWV 248a (cantate sacrée perdue)
62 Aria (ténor) si mineur 2/4 Nun mögt ihr stolzen Feinde schrecken Hautbois d'amour I, II, continuo BWV 248a (cantate sacrée perdue)
63 Récitatif (soprano, alto, ténor, basse) Was will der Höllen Schrecken nun Continuo BWV 248a (cantate sacrée perdue)
64 Choral ré majeur 4/4 Nun seid ihr wohl gerochen Trompette I, II, III, timbales, hautbois I, II, cordes, continuo BWV 248a (cantate sacrée perdue) ; Texte : Georg Werner, 1648

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le continuo ou basse continue laisse aux interprètes le choix de l'instrumentation. Exemples : dans son enregistrement de 1973, Nikolaus Harnoncourt emploie basson, violoncelle, violone et orgue[3]; Peter Schreier (1987) utilise violoncelle, double basse, basson, orgue et clavecin[4]; René Jacobs en 1997 choisit violoncelle, double basse, luth, basson, orgue et clavecin [5] ; Jos van Veldhoven (en) en 2003 opte pour violoncelle, double basse, basson, orgue, clavecin et théorbe[6].
  2. Les différents types de hautbois cités ci-dessus interviennent à différents endroits dans chaque partie. Cependant, les numéros 10, 12, 14, 17, 18, 19 et 21 de la partie II font appel à 2 hautbois d'amour et 2 hautbois de chasse. Ce choix symbolise les bergers qui sont le sujet de la deuxième partie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Werner Breig, livret de l'enregistrement de l'Oratorio de Noël par John Eliot Gardiner (Deutsche Grammophon Archiv, 4232322, 1987)
  2. Numérisation de la partition autographe
  3. Das Alte Werk (Warner), 2564698540 (1973, réédité en 2008)
  4. Decca (Philips), 4759155 (1987, réédité en 2007)
  5. Harmonia Mundi, HMX 2901630.31 (1997, réédité en 2004)
  6. Channel Classics Records, CCS SA 20103 (2003)
  7. Alfred Dürr, livret du premier enregistrement de Nikolaus Harnoncourt (Warner Das Alte Werk, 2564698540, 1972, p. 10) et repris dans les notes du deuxième enregistrement (Deutsche Harmonia Mundi, 88697112252, 2007, p. 22)
  8. Christoph Wolff, livret de l'enregistrement de Ton Koopman (Erato (label), 0630-14635-2, 1997)
  9. (en) Oratorio de Noël sur l’Internet Movie Database
  10. Christmas Oratorio (Rilling, 2000) review

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • L'oratorio de Noël a aussi inspiré l'écrivain suédois Göran Tunström, pour son roman intitulé L'Oratorio de Noël (Juloratoriet)
  • Le réalisateur suédois Kjell-Åke Andersson (sv) a adapté le roman au grand écran en 1996.