Opposition (échecs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opposition.

Au jeu d'échecs, l'opposition est un concept qui joue un rôle essentiel dans de nombreuses finales.

Définition[modifier | modifier le code]

a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Roi noir sur case blanche e6
Case blanche d5 vide
Case noire e5 vide
Case blanche f5 vide
Roi blanc sur case blanche e4
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
Les Rois sont en opposition. Le roi du camp qui a le trait perd l'opposition

L'opposition désigne toujours l'opposition des Rois. Le concept ne prend donc son sens que dans la phase finale de la partie, quand les Rois s'aventurent hors du rempart protecteur derrière lequel ils se sont abrités jusque là.

L'opposition désigne la situation dans laquelle les rois se font face sur l'échiquier.

Sur le diagramme, les deux rois sont en opposition. Ils se bloquent mutuellement : aucun des deux ne peut s'avancer sur la 5e rangée. Dans une telle situation, le camp qui a le trait est en « Zugzwang » et « perd l'opposition », ce qui est généralement négatif : dans le cas d'espèce, la perte de l'opposition permet au roi ennemi d'avancer. A contrario, « prendre l'opposition » est avantageux.

Typologie[modifier | modifier le code]

a b c d e f g h
8
Chessboard480.svg
Roi noir sur case blanche b7
Roi noir sur case blanche h7
Roi noir sur case blanche b5
Roi noir sur case blanche f5
Roi noir sur case blanche b3
Roi noir sur case blanche d3
Roi blanc sur case blanche b1
Roi noir sur case blanche d1
Roi noir sur case blanche f1
Roi noir sur case blanche h1
8
7 7
6 6
5 5
4 4
3 3
2 2
1 1
a b c d e f g h
Les différentes formes de l'opposition.

Il existe différentes formes d'opposition : oppositions horizontale, verticale ou diagonale, immédiate ou distante. L'opposition est immédiate quand une seule case sépare les Rois, elle est distante dans tous les autres cas.

Dans le diagramme ci-dessous, pour le Roi blanc en b1, toutes les cases marquées par un Roi noir sont des positions d'opposition. Chaque fois, les Rois sont sur des cases de même couleurs et sont séparés par un nombre impair de cases. Dans le cas de l'opposition diagonale, les Rois se trouvent aux extrémités de la diagonale d'un carré dont les quatre coins sont de la même couleur[1].

Seule l'opposition verticale ou horizontale est effective, l'opposition diagonale n'est que virtuelle. Elle peut se transformer en opposition effective, mais, comme telle, elle ne peut empêcher le Roi adverse d'avancer[2]. Cependant, il est toujours possible de transformer une opposition distante en opposition immédiate.

Loi des deux cases[modifier | modifier le code]

L'opposition est conservée lorsque les Rois s'approchent ou s'éloignent de deux cases[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fundamental Chess Endings, page 24
  2. Maizelis, page 15
  3. Maizelis

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Juri Awerbach, Bauern-Endspiele, Sportverlag Berlin, DDR, 1987
  • I. Maizelis, Finales de pions, Hatier, 1982
  • (en) Karsten Müller, Frank Lamprecht, Fundamental Chess Endings, Gambit 2001