Opportunisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'opportunisme est une conduite qui consiste à tirer le meilleur parti des circonstances, parfois en le faisant à l'encontre des principes moraux.

En politique[modifier | modifier le code]

L'opportunisme est un courant politique qui s'est développé en France au début de la IIIe République et qui regroupait des personnalités du parti républicain comme Jules Grévy, Léon Gambetta, Jules Ferry. Il se caractérisait par la recherche du soutien populaire dans l'engagement des réformes et s'opposait au radicalisme. Selon Gambetta « en politique, les transactions seules peuvent amener des résultats »[1].

Aujourd'hui, le terme d'opportunisme a une connotation péjorative. Il est utilisé pour désigner, chez des hommes politiques, des changements fréquents de programme ou de position en fonction du rapport de forces politique, des sondages ou du contexte électoral.

En biologie[modifier | modifier le code]

L'organisme opportuniste est une espèce capable d'occuper une gamme variée d'habitats selon les circonstances, ou d'adapter son régime alimentaire aux ressources immédiatement disponibles, comme par exemples le Renard roux, le Capucin moine, le Rhipidure hochequeue, ou les bactéries opportunistes profitant d'une déficience immunitaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Caron, La France des patriotes (de 1851 à 1918) - Fayard 1985 p.384

Articles connexes[modifier | modifier le code]