Opisthorchis viverrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prévalence du cholangiocarcinome et d'O. viverrini en Thaïlande entre 1990 et 2001

Opisthorchis viverrini est un trématode de la famille des Opisthorchiidae qui peut parasiter les voies biliaires humaines. L'infection se fait par ingestion de poissons crus ou insuffisamment cuits[2]. Il provoque une maladie appelée opistorchiase[3]. Sa présence prédispose les personnes infectées à un cholangiocarcinome, un cancer de la vésicule et/ou des voies biliaires.

Opisthorchis viverrini (avec Clonorchis sinensis et Opisthorchis felineus) est l'une des trois espèces les plus importantes -d'un point de vue médical- de la famille des Opisthorchiidae[3].

Il est endémique dans toute la Thaïlande, le Laos, le Vietnam et le Cambodge[4]. Il est très répandu dans le Nord de la Thaïlande, avec une prévalence élevée chez les humains, tandis que dans le centre, il a un faible taux de prévalence[5], environ 6 millions de personnes sont infectées par Opisthorchis viverrini[2],[6]. L'opistorchiase ne se rencontre pas dans le sud de la Thaïlande[5].

Génétique[modifier | modifier le code]

Opisthorchis viverrini (Voir les annotations sur cette image.).

Actuellement, on connait seulement environ 5 000[2] marqueurs de séquences exprimées d’Opisthorchis viverrini, un ensemble de données beaucoup trop faible pour donner un aperçu suffisant en transcriptomes dans le cadre de la recherche génomique et moléculaire[4].

On sait qu'il a six paires de chromosomes, soit 2n = 12[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Muller R. & Wakelin D. (2002). Worms and human disease. CABI. page 43-44.
  2. a, b, c et d Laha T., Pinlaor P., Mulvenna J., Sripa B., Sripa M., et al. (2007). "Gene discovery for the carcinogenic human liver fluke, Opisthorchis viverrini. BMC Genomics 8: 189. doi:10.1186/1471-2164-8-189.
  3. a et b King1 S. & Scholz T. (2001). "Trematodes of the family Opisthorchiidae: a minireview". Korean Journal of Parasitology 39(3): 209–221. doi:10.3347/kjp.2001.39.3.209.
  4. a et b Young N.D., Campbell B.E., Hall R.S., Jex A.R., Cantacessi C., et al. (2010). "Unlocking the Transcriptomes of Two Carcinogenic Parasites, Clonorchis sinensis and Opisthorchis viverrini. PLoS Neglected Tropical Diseases 4(6): e719. doi:10.1371/journal.pntd.0000719.
  5. a et b Jongsuksuntigul P. & Imsomboon T. (2003). "Opisthorchiasis control in Thailand". Acta Tropica 88(3): 229–232. doi:10.1016/j.actatropica.2003.01.002.
  6. Sripa B., Kaewkes S., Sithithaworn P., Mairiang E., Laha T., et al. (2007). "Liver Fluke Induces Cholangiocarcinoma". PLoS Medicine 4(7): e201. doi:10.1371/journal.pmed.0040201.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :