Opérations monétaires sur titres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les opérations monétaires sur titres, ou OMT (en anglais, Outright Monetary Transactions) sont un programme de la Banque centrale européenne au titre duquel la Banque centrale achète directement - sous certaines conditions - des obligations émises par des États-membres de l'Eurozone sur les marchés secondaires de la dette souveraine. Ce programme de rachat a été annoncé par communiqué de presse de la BCE du 6 septembre 2012[1]. Il succède au Securities Market Program pour alléger les tensions dans le cadre de la crise de la dette dans la zone euro.

Lancement et objectifs[modifier | modifier le code]

Le programme des opérations monétaires sur titres (OMT) est annoncé le 6 septembre 2012[2] après le vote du Conseil des gouverneurs de la BCE (seul le représentant de la Bundesbank a voté contre)[3]. Il met fin au SMP (« Securities Market Program ») durant lequel la BCE a accumulé 210 milliards d'euro d'obligations souveraines d'État du sud[4].

Ce programme vise à racheter les obligations les moins appréciées par le marché, c'est-à-dire en pratique celles de l'Espagne et dans une moindre mesure de l'Italie[5].

De façon générale, le but du programme est de faire baisser les taux d'intérêt qui pour la BCE incorpore « une composante qui est une prime de risque que l'euro n'éclate dans les deux ou trois ans et que les dettes soient remboursées dans une autre devise ». C'est cette composante évaluée à 100 à 150 points de base pour l'Espagne ou l'Italie que la BCE voudrait supprimer [6]. Il s'agit d'une façon générale de constituer« un rempart efficace contre les risques extrêmes dans la zone euro »[7].

Description[modifier | modifier le code]

La BCE rachètera sans limitation des emprunts d’État d'une maturité entre un et trois ans (les pays en difficulté émettent surtout ce type d'emprunt). Par exemple, l'Espagne ces derniers temps a effectué 76 % de ses émissions de dette sur des échéances de moins de cinq ans[8].

En cas de défaut, la BCE accepte d'être traitée comme les autres créanciers[6]

Conditions de mise en œuvre[modifier | modifier le code]

Pour bénéficier de ce mécanisme il faut soit :

  • faire appel au FESF ou demain au MES et bénéficier d'une aide de cet organisme et donc avoir accepté les conditionnalités afférentes à ces aides[2]. Sur la question des conditionnalités, la BCE a fourni un cadre, mais c'est beaucoup plus « aux gouvernements eux-mêmes, à l'Union européenne, à la Commission européenne et au FMI de décider de la nature précise de la conditionnalité »[9] ;
  • être bénéficiaire d'un programme d'ajustement économique. Dans ce cas, il faut être revenu sur le marché (cas de l'Irlande)[2].

Controverse[modifier | modifier le code]

Cette action mise en place par la BCE a donné lieu à controverse, dans la mesure où elle a été qualifiée de programme illégal de financement des pays membres de la zone euro par des moyens détournés. Plus de 35 000 Allemands ont en effet déposé plainte contre le programme, tendant à montrer que la plus grande économie d'Europe en a assez de détenir une part considérable des fonds de sauvetage de la zone euro[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué de presse de la Banque centrale européenne du 6 septembre 2012
  2. a, b et c Isabelle Couet "Naissance de l'OMT, la nouvelle arme anticrise de la zone euro" Les Échos des 7 et 8 septembre 2012
  3. Catherine Chatignoux, « Ìnterview d'Eric Chaney chef économiste d'Axa Group », Les Échos des 7 et 8 septembre 2012
  4. Jean-Philippe Lacour, « La BCE remplis son contrat en annonçant un vaste programme de rachat de dette », Les Échos des 7 et 8 septembre 2012
  5. La BCE lancera les OMT une fois les conditions réunies, sur reuters.com. Consulté le 4 juillet 2013.
  6. a et b Catherine Chatignoux, « Interview d’Éric Chaney chef économiste d'Axa Group », Les Échos des 7 et 8 septembre 2012
  7. Isabelle Couet " Naissance de l'OMT, la nouvelle arme anticrise de la zone euro" Les Échos des 7 et 8 septembre 2012
  8. Isabelle Couet « Naissance de l'OMT, la nouvelle arme anticrise de la zone euro », Les Échos des 7 et 8 septembre 2012
  9. [1]
  10. La BCE défendra son programme d'opérations monétaires sur titre , sur euractiv.com. Consulté le 4 juillet 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]