Opération Trio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Trio
Tito et la principale force des partisans se retirèrent dans le massif montagneux de la Zelengora pour échapper à l'offensive des troupes de répression
Tito et la principale force des partisans se retirèrent dans le massif montagneux de la Zelengora pour échapper à l'offensive des troupes de répression
Informations générales
Date 8 avril au 14 juin 1942
Lieu Bosnie orientale
Issue
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d’Italie
Flag of Independent State of Croatia.svg État indépendant de Croatie
Ustashian U with coat.png Miliciens de la Légion Noire (oustachis) (de)
Yugoslav Partisans flag (1942-1945).svg Partisans
Chetniks Flag.svg Tchetniks
Commandants
Flag of German Reich (1935–1945).svg Paul Bader
Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Vittorio Ambrosio
Flag of Independent State of Croatia.svg Jure Francetić (hr)
Flag of the Democratic Federal Yugoslavia.svg Josip Broz Tito
Chetniks Flag.svg Jezdimir Dangić (hr)
Forces en présence
18 000
Pertes
16 morts
23 blessés
80 morts
786 prisonniers
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Campagne des Balkans

Bataille d'Albanie · Guerre italo-grecque · Invasion de la Yougoslavie · Opération Châtiment · Bataille de Grèce · Opération Abstention · Bataille de Crète · Campagne de Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Massacre de Domenikon · Campagne du Dodécanèse (Bataille de Kos · Bataille de Leros) · Massacre de Distomo · Offensive de Belgrade · Bataille de Poljana


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise

Coordonnées 43° 48′ N 19° 00′ E / 43.8, 19 ()43° 48′ Nord 19° 00′ Est / 43.8, 19 ()  

L'opération Trio (Treća neprijateljska ofenziva en yougoslave ou Operacija Trio en croate) est une opération anti-partisans en Croatie, la troisième offensive contre les partisans de Tito, qui eut lieu du 8 avril au 14 juin 1942.

But de l'opération[modifier | modifier le code]

Engager et détruire les forces des partisans yougoslaves de Tito et tchetnik en Bosnie orientale.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Forces de l'Axe 

Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand

Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d’Italie

Flag of Independent State of Croatia.svg État indépendant de Croatie

  • 8e régiment d'infanterie (2 compagnies)
  • 13e régiment d'infanterie (1 bataillon)
  • 15e régiment d'infanterie (2 compagnies)
  • 9e groupe d'artillerie (Quelques éléments)
  • 11e groupe d'artillerie (1 batterie)
  • Troupes des frontières

Ustashian U with coat.png Milice croate


Résistance

Yugoslav Partisans flag (1942-1945).svg Partisans

  • 1re brigade prolétarienne (NOU)[2]
  • 2e brigade prolétarienne (NOU)
  • Détachement de 18 groupes de partisans (NOP)

Chetniks Flag.svg Tchetniks

  • Partisans indépendants (2 bataillons)

L'opération[modifier | modifier le code]

Koča Popović commandant de la 1re brigade Proletarienne durant l'opération Trio

L'opération Trio qui devait être la grande opération anti-partisans de la Bosnie orientale, la troisième offensive contre les partisans de Tito, devait se dérouler en trois phases :

  1. Trio I à partir du 15 avril, consistant en l'élimination générale des partisans de la région située au Sud-Est de Sarajevo,
  2. Trio II, consistant en l'élimination générale des partisans réfugié dans la boucle de la Drina
  3. Trio III la phase finale consistant à la destruction des insurgés dans les montagnes de Ozren.


L'opération Trio I fut lancée par les miliciens oustachis de la Légion Noire le 8 avril, donc avant la date prévue du 15 avril.
Les troupes de la Légion Noire, obtinrent quelques succès dans de violents combats, autour Drinjača sur la Drina, contre les unités de tchetniks résistantes. Avertis, les partisans communistes de la région se retirèrent vers le sud, vers la zone d'occupation italienne.
Ces deux actions nécessitèrent de la part des troupes de l'Axe une réévaluation complète du plan. Les Italiens n'étant pas en mesure d'apporter la totalité de leur force dans la bataille avant la date prévue, le général allemand Bader, commandant général en Serbie, demande l'autorisation d'annuler toute l'opération.
Toutefois les forces allemandes et croates de la région de Sarajevo, renforcées d'unités oustachies, attaquèrent au Sud de Drinjača réussissant nettoyer la boucle de la Drina le 25 avril en s'appuyant sur les troupes de la 5e division alpine "Pusteria" (it) restée en position fixe, au Sud, afin de bloquer le dispositif.
Cette opération, qui fut menée en parallèle avec l'opération Foca, qui eut lieu à partir du 5 mai, est l'une des plus longue des opérations qui auront lieu en Yougoslavie.
Une course poursuite s'engage alors après les combats du 25 avril jusqu'au 14 juin, entre les troupes italiennes et les Partisans, à travers le Monténégro, le Sandjak et l'Herzégovine.

Bilan[modifier | modifier le code]

Du côté des troupes de l'Axe, les Allemands ont perdu 4 morts et 11 blessés, les Croates 9 morts et 11 blessés, les Italiens 3 morts et 1 blessé.
Du coté de la résistance, les partisans ont perdu 80 morts et 786 prisonniers [3].

Ces pertes ne couvrent que ceux rapportés entre le 8 et le 25 avril et ne comprennent pas les pertes des troupes italiennes et des partisans lors de l'opération Foca.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Divisions de l'armée italienne durant la Seconde Guerre mondiale (it)
  2. 1st Proletarian Assault Brigade
  3. selon les chiffres allemands