Opération Strangle (Guerre de Corée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opération Strangle.
Opération Strangle
Informations générales
Date 1951-1953
Lieu Corée du Nord
Issue Échec de l'opération
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Guerre de Corée
Batailles
Pusan · MiG Alley · Chumunjin · Opération Strangle · Osan · Pyeongtaek · Cheonan · Daejon · Hwanggan · Périmètre de Pusan (Daegu · Gyongju · Sangju · Fleuve Nam) · Séoul · Incheon · Unsan · Wawon · Réservoir de Chosin · Jipyeong-ri · Colline Gloster · Kapyong · Crèvecœur · Fleuve Han · Opération Commando · Maryang San · Suncheon · Crochet · Fleuve Samichon · Armistice de Panmunjeom

L'opération Strangle est une opération militaire aérienne américaine qui s'est déroulée dans le cadre de la Guerre de Corée. Son objectif était de détruire les infrastructures routières puis ferroviaires de la Corée du Nord.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

La Guerre de Corée débuta le 25 juin 1950 lorsque les forces armées de la Corée du Nord ont franchi le 38e parallèle, qui divisait alors le pays en deux, et ont envahi la Corée du Sud. Le président américain Harry S. Truman, qui craignait véritablement une expansion communiste en Asie, décida de saisir l’opportunité dans le but de mettre un terme à une potentielle domination communiste dans le Pacifique[1]. Ainsi, le 27 juin 1950, les troupes onusiennes, menées principalement par les forces américaines, entrèrent en guerre pour soutenir la Corée du Sud.

L'Opération Strangle[modifier | modifier le code]

L'opération Strangle était une opération aérienne menée dans le cadre de la stratégie de l’interdiction aérienne en Corée du Nord.

Lors de la guerre de Corée, le Général Timberlake proposa une opération nommée Road and Truck Interdiction (littéralement, « interdiction des routes et camions »). Il croyait que cette stratégie pouvait grandement affaiblir l’ennemi. Cette opération avait pour but de « paralyser les voies de communications communistes entre le 39e parallèle et les lignes de front». Bien que l'idée de Timberlake puisse sembler gagnante, elle ne fut pas réaliste[2].

Cette première opération, Road and Truck Interdiction ou Strangle I, débute en mai 1951 et précède la seconde phase de l’opération, Rail Interdiction Program ou Strangle II.

Initialement, la durée de cette opération était fixée à 45 jours[2]. Un effort incroyable fut investi afin de soutenir cette stratégie durant la guerre[3].

Plus précisément, la première phase de l'opération Strangle a été menée à partir de mai 1951. Son objectif était de détruire tous les ponts et camions ennemis afin d’arrêter le flot de ravitaillement en direction de la ligne de front[4]. Cette opération a été un échec[5].

Ensuite, une analyse fut effectuée afin de déterminer une cible précise durant les bombardements. L’analyse démontra que les voies ferroviaires étaient un élément essentiel aux communistes afin qu’ils reçoivent leur matériel de guerre. Ainsi, débutant le 18 août 1951, la deuxième phase de l'opération Strangle, Rail Interdiction Program, avait pour objectif de détruire les voies ferroviaires ennemies en priorité afin d’exercer une pression encore plus grande sur l'ennemi[6]. L’objectif était d’interférer avec les voies de communications de l'adversaire afin de l'empêcher de soutenir une attaque offensive.

L’opération Strangle fut donc créée afin d’étouffer l’ennemi et de l’empêcher de mener une guerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) http://www.archives.gov/education/lessons/korean-conflict/
  2. a et b (en) Jacob Neufeld et George M. Watson Jr. : Coalition Air Warfare in the Korean War 1950-1953. (Andrews Air Force Base), p. 151
  3. (en) Robert Anthony Pape : Bombing to Win: Air Power and Coercion in War, Cornell University Press, 1996
  4. (en) Robert F. Futrell : Air Operations in the Korean War, 1950-1953, USAF Historical Research Division Liaison Office, 1961, p. 25
  5. (en) Lt Col Michael A. Kirtland, USAF : Planning Air Operations: Lessons from Operation Strangle in the Korean War, Airpower Journal, été 1992.
  6. (en) Mr B.C. Mossman : The Effectiveness of Air Interdiction During the Korean war, US Army Center of Military History, 1966.